Philippe Katerine
(Chanteur)

Sur le site de l'Equipe, le chanteur Philippe Katerine replonge dans ses vertes années.

 "Je suis né en 1968, j'ai donc vécu pleinement 76 et l'épopée des Verts même si je n'avais droit qu'à la première mi-temps à la télé. J'étais un obsédé de Rocheteau. J'adorais qu'il mette son maillot au-dessus du short, cela voulait dire "rock n roll", "l'équipée sauvage". A l'époque, j'habitais en Vendée, plutôt une terre de basket donc. Le foot était le sport laïc et vu que mes parents étaient cathos, je n'avais pas le droit d'y jouer. Lorsque je regardais le foot, il y avait un coté démoniaque, c'était le sport du malin."

Dans le dernier numéro spécial de So Foot (novembre 2017) "150 joueurs & personnalités du football déclarent leur amour au football", Philippe Katerine explique pourquoi il adooooore le vert !

 "Du vert, du vert, et encore du vert. Je vous le dis un mojito à la main, j'adore le vert ! Mon odeur préférée ? Le gazon juste tondu avant la pluie. Ah, l'herbe tendre et fraîche, quand on s'y allonge... J'ai 8 ans, en 1976, les Verts repeignent en poster les murs de ma chambre, l'Ange vert, "ah, qu'il est le beau le p'tit Rocheteau..." 8 ans, j'avale des litres de menthe à l'eau et les Verts se fondent dans la pelouse sur notre première télévision couleur. "L'art du camouflage"... Robert Herbin.

 Aujourd'hui, j'ai 88 ans, et de revoir les Verts de Saint-Etienne, ou les équipes nationales du Sénégal, de l'Irlande ou du Cameroun, toutes en vert, me rend mes 8 ans à chaque match. Sans parler du Brésil, plus vert que vert. Vert, le mariage d'amour entre le jaune et le bleu. Le soleil plus la mer, c'est le vert. Comme dirait Guy Roux, le foot se pratique sur une belle pelouse bien verte et bien moelleuse, comme en Angleterre, berceau du ballon rond.

 En plus d'être le condensé de toute la comédie/tragédie humaine, en une heure et demie complètement improvisée, le football a ceci de particulier qu'on se sent devant son déroulement un être humain de 8 ans, de 88 ans ou de 48 ans... On ne sait plus très bien et c'est ça qui est bien. Un être humain toujours vert, un vert de mojito à la main."

 Pour rappel, les Verts avaient fait un p'tit clin d'oeil au chanteur dans le lipdub des 20 ans de la FNAC Saint-Etienne. C'était il a six ans, à une époque ou l'enseigne n'avait pas encore déserté le centre-ville...