UN ANCIEN PRÉSIDENT (1994-1996)      Michel VERNASSA


En 1994, la démission d'Yves Guichard qui ne s'estimait pas suffisamment soutenu fut une réelle surprise. La lumière vint alors des sponsors. Le club des sponsors, créé au début de sa présidence par André Laurent, prit les affaires en main et désigna un Président, ou plutôt deux, des banquiers influents sur la place de Saint-Etienne, Jean Boulais, Directeur du Crédit Agricole Loire-Haute Loire et Michel Vernassa, Directeur de la Caisse d'Epargne Loire-Drôme-Ardèche. Et c'est finalement ce dernier, après le désistement de Jean Boulais, qui devint Président à l'aube de la saison 94-95
Michel Vernassa est donc un banquier qui a pris les rênes de l'ASSE en 1994. Il a succédé à Yves Guichard en 1994, Yves Guichard qui avait donné tant d'espoir aux supporters en engageant Jean Michel Larqué comme Directeur sportif. Mais les résultats sportifs malgré le recrutement de Laurent Blanc, Roland Wolfharth et Piotr Swierczewski furent loin des attentes. Michel Vernassa prend en mains un club en grosse difficulté financière et sportive: pour renflouer les caisses, il doit transférer Gérald Passi et Roland Wolfharth. Elie Baup, l'entraîneur ne peut rien faire face à cette descente aux enfers qui s'annonce. Mais cette année 94-95, les Verts, 18ème, donc relégables, vont être sauvés par ...l'OM à qui la DNCG va refuser l'accession en D1.
La saison suivante 95-96, Maxime Bossis, l'ancien Nantais,  est engagé comme Directeur sportif. Dans le même temps, Camara, Blanc et Swierczewski quittent l'ASSE. L'entraîneur Elie Baup est limogé après une défaite à Gueugnon. Après des contacts infructueux avec Tomislav Ivic et Roger Lemerre, Michel Vernassa fait appel à Dominique Bathenay. L'ancien Vert ne peut rien contre l'élan infernal qui mène tout droit l'ASSE (19ème) en 2ème division avec Gueugnon et Martigues.
A grands maux, grands remèdes. Il est urgent de constituer une SAEMS, société d'économie mixte à objet sportif. Elle est constituée à l'aube de la saison 96-97, avec un capital de 10 millions de francs en provenance pour moitié des collectivités locales (Municipalité de Saint-Etienne et Conseil Général de la Loire). Michel Vernassa est écarté de la SAEMS et remplacé par Philippe Koëhl, un assureur stéphanois, ami et jadis vice-président d'André Laurent. Mais Michel Vernassa avait, durant son exercice, eut le grand mérite de mettre un oeuvre la construction du Centre de formation aux métiers du sport de l'Etrat.