Données d'août 2017

Assane DIOUSSE

Né le  20/09/1997 A Dakar (Sénégal)
Taille: 1,75 m Poids: 68 kg Nationalité: Sénégalais

Poste

Milieu défensif 

Au club depuis:  1er août 2017 (Contrat de 5 ans)
Premier match en L1: 
 05/08/2017 : ASSE-Nice : 1-0
Clubs précédents: Empoli
Palmarès: 
 
                                                   
Nombre de matches en L1:   
Buts en L1 : 
    
A lire :   L'arrivée d'Assane Diousse à l'ASSE     

A écouter : Ses premiers pas en Vert     Présentation : forces et faiblesses

 
Sélections :
  

Mardi 1er août 2017, le jeune milieu de terrain d’Empoli a signé un contrat de cinq ans avec l’AS Saint-Etienne. Après Loïs Diony et Saidy Janko, l’AS Saint-Etienne a donc engagé sa troisième recrue depuis le début du mercato. Un accord a été conclu avec le club italien d’Empoli pour le transfert du joueur. 
La saison dernière, ce milieu récupérateur gaucher (1,75 m, 68 kg) a été l’une des révélations du Calcio.. Il a brillé par son abattage mais aussi par la qualité de ses passes et sa capacité à faire jouer ses partenaires. Ses performances ont suscité l’intérêt de plusieurs grands clubs européens.
A seulement 19 ans, ce Sénégalais d’origine, arrivé en Italie à l’âge de 13 ans, a déjà disputé 48 matches de Série A avec Empoli. Il a joué son premier match avec les pros en Coupe d'Italie contre Vicenza, le 15 août 2015. Son profil et son étonnante maturité ont convaincu la cellule de recrutement.
L’arrivée d’Assane Diousse illustre la volonté du club d’intégrer dans son effectif professionnel des jeunes joueurs à fort potentiel.
Il portera le numéro 8.
Assane Diousse :
« Je suis très heureux et impatient aussi à l’idée de pouvoir évoluer à Geoffroy-Guichard devant un public magnifique. Avant de signer ici, j’ai regardé certaines vidéos de l’ambiance du stade  sur Internet et j’ai été ému par cette ferveur. L’AS Saint-Etienne est un grand club français, reconnu à l’étranger. J’ai joué à Empoli dans un club familial. Et aujourd’hui, à Saint-Etienne, je retrouve ces mêmes valeurs. Depuis mon arrivée, je ressens cet esprit de famille et cette passion. Tout le monde m’a très bien accueilli. Mon poste de prédilection est milieu de terrain défensif, mais je peux également évoluer un peu plus haut sur le terrain. Je suis à la disposition du coach. »

Roland Romeyer, Président de l’AS Saint-Etienne : «C’est une grande satisfaction pour le club d’avoir réussi à attirer un espoir du Calcio. Assane Dioussé était un joueur convoité. Il a d’énormes qualités et surtout une grande marge de progression. Notre objectif est de promouvoir des jeunes à fort potentiel, formés au club ou ailleurs. Notre mercato n’est pas terminé. Nous sommes ambitieux et souhaitons bâtir un effectif très compétitif pour réaliser la meilleure saison possible.»

Assane Diousse n'a pas hésité une seconde
Heureux d'avoir rejoint le championnat de France, Assane Diousse nourrit de grandes ambitions avec les Verts. S'il n'est pas encore à 100% de sa forme, il est impatient de découvrir le Chaudron et le public stéphanois.

Comment votre intégration se passe-t-elle ?
J’ai été très bien accueilli. L’équipe s’est montrée tout de suite très disponible et j’ai été très bien intégré. Empoli est un club familial et j’ai ressenti exactement la même chose en signant ici. L'ASSE, c'est une grande famille. J’ai tout de suite eu la sensation d’être dans une grande famille. Lorsque j’ai parlé avec Dominique Rocheteau et David Wantier, ils m’ont présenté le projet et je ne pouvais pas refuser cette chance qui se présentait à moi. J’étais très motivé à l’idée de venir ici. J’avais d’autres propositions, notamment en Serie A, mais quand on m’a parlé de Saint-Etienne, je n’ai pas hésité une seule seconde. Je pense que tous les éléments sont réunis ici pour que je franchisse un palier.

Que connaissez-vous de l’AS Saint-Etienne et du Championnat de France ?
J’ai toujours évolué en Italie donc je ne connais pas trop le championnat de France et il va falloir que je m’y adapte. Il est cependant impossible de ne pas connaître l’ASSE. C’est un grand club, le plus titré de France, beaucoup de grands joueurs sont passés par ici. Et puis il y a ce public fantastique qui donne encore plus de force à nous, joueurs, pour nous surpasser sur le terrain et ne pas décevoir les supporters.

Etes-vous prêt à jouer dès samedi ?
Le groupe s'entraîne depuis le 26 juin et je n’ai repris que le 10 juillet. J’ai donc un peu de retard mais je me sens bien et  prêt. Je suis à la disposition du coach.

Quel poste préférez-vous ?
J’ai joué à quasiment tous les postes au milieu de terrain ces deux dernières années même si j'ai le plus souvent évolué au poste de numéro 6. Mais je reste à la disposition du coach et je jouerai où il voudra. Mon objectif est d’avoir le plus de temps de jeu possible, de progresser et d'aider mes coéquipiers à réaliser une grande saison. Il y a beaucoup de qualités dans le groupe, aussi bien physiques que techniques. Je pense que si nous restons soudés, nous pourrons réaliser de belles choses. 

Le 18ème Sénégalais en Vert 
Dioussé sera le 18e Sénégalais à jouer en pro sous le maillot vert. Il succèdera à Samba N'Diaye, Pape Sarr, Alassane N'Dour, Frédéric Mendy, Pape Thiaw, Mouhamadou Dabo, Lamine Sakho, Moustapha Bayal Sall, Malick Faye, Lamine Diatta, Pape Diakhaté, Guirane N'Daw, Boubacar Mansaly, Sidy Sagna, Pape Coulibaly, Cheikh Mbengue et Henri Saivet.

 On souhaite à Assane de marquer plus durablement l'histoire du club qu'Alassane, autre milieu de terrain très prometteur à l'époque...

L'avis du site calciomio (été 2017)
"Il n’a que 20 ans mais il fait déjà tourner la tête à pas mal de club européens. Cette saison, encore une fois, Assane Diosse aura réalisé de très belles performances. Le Sénégalais s’est même gratté tout seul une place de titulaire dans l’effectif de Giovanni Martusciello en volant la place d’un Jose Mauri décevant. Une saison pleine, à plus de 30 matchs, qui devrait faire le plus grand bien à un garçon bourré de talent et promis à un avenir radieux."

L'avis du site FrserieA (été 2017)
« C’est un milieu qui joue devant la défense avec un profil assez atypique. On est loin des standards du 6 à la française. Son gabarit (1m75) et son style sont plus proche du « Regista » à l’italienne. C’est plus un joueur qui fait tourner le ballon, qui distribue plutôt qu’un « destructeur ». Un gaucher assez élégant qui joue avec la tête levée. Sa grande force est sa sérénité balle aux pieds, qui pour un jour de son âge est assez impressionnante. Son idole est Thiago Motta. Il a commencé à jouer en Serie A sous Maurizio Sarri dès ses 17 ans même s’il avait été victime du repositionnement de Paredes. Pour donner un exemple, il a des similitudes avec Seri de par leur poste, gabarit et style. Même si on peut noter que Dioussé se projette nettement moins vers l’avant et apparaît moins à l’aise dans la dernière passe. Dioussé n’a d’ailleurs pas encore inscrit son premier but chez les pros. »

 

Saison Club Joués Buts Coupes Europe
-2010 Falilou Tall (Ecole de foot Sénégal)        
2010 AS Cadara        
2010-2015 Empoli (Formation)        
2015-2016 Empoli (L1 Italie) 15 0 1m, 0b  
2016-2017 Empoli (L1 Italie) 33 0 2m, 0b  
2017-2018 ASSE (L1) ... .... ....  

L'avis du journaliste Thierry Cros (Source : Poteaux Carrés)

Le journaliste Thierry Cros n'est pas le croisement improbable entre Thierry Gros et Pierrick Cros. Mais ce grand spécialiste du football italien ne tarit pas d'éloges sur la troisième recrue du mercato estival stéphanois dans une interview accordée au site Zone mixte retranscrite pas nos soins.

 "Je suis agréablement surpris par cette nouvelle de mercato. On s'attendait vraiment à ce qu'Assane Diousse reste en Italie, soit transféré dans un club de première partie de tableau de Série A où il aurait pu continuer sa progression. Fort de ses prestations à Empoli, Assane Diousse a vraiment impressionné en Italie malgré son jeune âge. C'est l'archétype du milieu de terrain moderne,  à la fois très puissant et très efficace dans la phase de récupération, dans la phase défensive, avec un impact physique important et surtout très propre dans ses interventions. Il est capable, même quand les espaces sont très courts, même si c'est très fermé au milieu de terrain, de ressortir le ballon proprement. Et il a cette vision de jeu qui lui permet d'enchaîner avec la phase de construction sur la base des appels de ses partenaires, sur un côté par ses milieux de terrain ou en profondeur par ses attaquants. Il a cette capacité, cette vision de jeu de faire toujours le bon choix et de créer des situations offensives.

 Assane Diousse est aussi un joueur très intéressant au niveau de l'attitude. Maurizio Sarri, l'entraîneur qui l'a connu à Empoli alors qu'il n'était encore que junior disait de lui : "C'est toujours le premier à l'entraînement et toujours le dernier à partir. Il travaille beaucoup, a beaucoup d'ambition dans la progression, beaucoup d'écoute. C'était un joueur vraiment intéressant pour un club comme Empoli qui a toujours eu cette mentalité de lancer des jeunes joueurs. Cet été, ce sont les entraîneurs qui l'ont connu qui ont fait le plus d'efforts cet été pour pouvoir le recruter. Maurizio Sarri, à Naples, le voulait. Ça ne s'est pas fait car il y a déjà un effectif très riche là-bas, en particulier au poste de milieu de terrain axial. Marco Giampaolo voulait aussi le faire venir cet été à la Sampdoria. Il avait remplacé Maurizio Sarri à Empoli en 2015. Quand Mirko Valdifiori, la starlette d'Empoli à l'époque, a suivi Sarri à Naples, Gianpaolo a fait monter Assane Diousse en équipe première avec de très bons résultats, il n'est quasiment plus sorti du groupe.

 Cette dernière saison, Assane Diousse a joué 33 matches sur 38 en Série A alors qu'il n'a pas encore 20 ans. C'est une vraie révélation. Je l'ai vu jouer de nombreuses fois. Je me rappelle en particulier un match à Turin fin février. Certes, la Juve s'était imposée 2-0 mais Assane Diousse avait vraiment impressionné avec cette capacité d'être toujours présent physiquement dans les petits espaces alors qu'il y avait un gros pressing adverse. Je me souviens qu'après le match, en tribune de presse, on s'était regardé avec des collègues en disant : "lui, il va vraiment aller très loin, c'est un super joueur." Je pense que l'ASSE a eu le nez très fin en prenant ce joueur. On me parle de 5 M€.  Si c'est ce prix, c'est vraiment un investissement très intéressant.

 Quand je vois que le Milan AC a acheté cet été à l'Atalanta Bergame le milieu ivoirien Frank Kessié pour 28 M€… Ce dernier a un an de plus et un peu plus de matches de Série A, environ 70 [ndp2 : 30 en fait mais 37 matches en Série B à Cesena] contre une quarantaine pour Diousse. Honnêtement, avec un ou deux ans de plus dans un club comme la Sampdoria ou le Torino, est-ce qu'Assane Diousse ne se serait pas approché du niveau de Frank Kessié voire l'aurait dépassé ? Vraiment, je pense que l'ASSE a fait vraiment une très, très bonne opération…"

A la découverte d'Assane Diousse sur le site galsenfoot (12 septembre 2015)

Considéré comme l’un des grands espoirs du football sénégalais, Assane Diousse (20 ans) ne manque pas d’ambitions dont celle de rejoindre la Tanière des Lions. Entretien avec le jeune milieu de terrain d’Empoli, club de la Serie A italienne. 

Assane, Pouvez-vous retracer votre parcours pour nos lecteurs ? 
Comme tout jeune Sénégalais, j’ai commencé à taper au ballon dans la rue de mon quartier natal, à Fass. J’ai ensuite intégré l’école de football Falilou Tall. Par la suite, j’ai rejoint ma famille en Italie, j’avais alors 13 ans. A mon arrivée, je suis resté trois mois sans jouer en raison de problèmes administratifs. Ensuite, j’ai joué à l’AS Cadara mais je n’y ai pas duré. C’est par la suite que les dirigeants d’Empoli m’ont repéré pour un test que j’ai finalement réussi. Donc depuis 2010, je suis au club mais ce n’est qu’en 2015 que j’ai signé mon premier contrat pro. Empoli c’est ma maison, cela fait sept saisons que je suis ici.

Et comment se passe pour vous la saison en cours ?
Par rapport à la saison précédente, cette année se passe bien Alhamdoulilah. La saison dernière, je n’avais joué que 15 matchs, alors que pour celle en cours, lors des 22 journées déjà jouées, j’ai été 20 fois titulaire. Je suis ma progression, je m’épanouis bien. Le coach me fait confiance, je joue tous les matchs, cela me fait du bien.

Comment voyez-vous le niveau du championnat italien ?
C’est un bon championnat avec de grands joueurs. J’essaie d’apprendre au fil des matchs. Le niveau est bon. Les équipes n’ont rien à envier aux équipes des autres championnats européens. Il y a aussi de grands joueurs ici.

Vous avez déjà été sélectionné avec les U20 du Sénégal en 2012, n’avez-vous pas la sélection A dans le viseur ?
C’est vrai, j’étais dans le groupe des Juniors à Dubaï. Malheureusement pour moi, j’avais contracté une blessure à la cheville. Depuis lors, on n’a pas fait appel à moi. Mais si l’entraîneur m’appelle, je répondrai présent sans hésitation. Pour le moment, je travaille dur pour rejoindre la Tanière même si nous avons pas mal de milieux de terrain talentueux. Porter les couleurs du Sénégal a toujours été un rêve pour moi, je serai toujours à la disposition de notre sélection et je viendrai avec fierté si on fait appel à moi. Mon rêve est d’être parmi ceux qui vont donner la CAN au Sénégal.

Justement, comment avez-vous vécu l’élimination de l’équipe nationale de la CA 2017 ?
Ça a été très dur pour moi. Durant cette CAN, je ne ratais jamais les matchs du Sénégal, même si j’étais en regroupement. L’équipe nationale avait tout pour remporter cette CAN. J’ai trop aimé le jeu, l’engagement, l’état d’esprit et la solidarité dans le groupe. Cela renforce mon envie d’intégrer l’équipe. A force de travail, j’espère rejoindre ce groupe bientôt et je pense que la chance nous sourira.

Vous êtes un jeune joueur, quels sont vos objectifs ?
Déjà rejoindre l’équipe nationale rapidement et gagner avec elle des trophées majeurs, être champion de la Serie A avec Empoli et intégrer mon club de rêve l’Inter de Milan et enfin jouer dans les plus grands championnats du monde notamment à Barcelone et à Chelsea.

Sa première convocation en équipe nationale (16 août 2017)

Pour la première fois de sa jeune carrière, le prometteur milieu stéphanois Assane Dioussé a été sélectionné le 16 août 2017, chez les Lions de la Teranga pour défier les Étalons du Burkina Faso les 2 et 5 septembre 2017. "Au milieu de terrain et en attaque, il y a beaucoup de concurrence et j’espère que Diousse va apporter ses qualités pour tirer le groupe vers le haut" a indiqué le sélectionneur Aliou Cissé lors d'une conférence de presse relayée par l'agence de presse sénégalaise. Alors qu'ils avaient participé à la dernière CAN, Cheik Mbengue et Henri Saivet n'ont pas été rappelés pour ces deux rencontres éliminatoires de la Coupe du Monde 2018.

Assane Diousse fait le point (6 février 2018)

Assane Diousse s'exprime dans la dernière édition du Progrès. Extraits. 

"Tous les matchs sont difficiles même face aux équipes de bas de tableau. Il faut garder la concentration et ne sous-estimer personne. Il n’y a pas de temps morts. Ça ne s’arrête jamais. Il faut toujours être à fond. La L1, c’est la guerre, un combat. En début de saison, j’avais fait un bon match contre Nice mais physiquement cela avait été dur. Mes six premiers mois n’ont pas été faciles mais je n’ai jamais douté. Le problème était physique. Je n’étais pas prêt. Quand je suis arrivé, mes coéquipiers avaient déjà commencé leur préparation. L’ASSE avait attaqué deux semaines avant Empoli. En plus, comme je devais partir, mes entraînements là-bas n’étaient pas vraiment durs. 

Il a fallu que je travaille pour reprendre confiance. Là, je suis en train de retrouver une condition physique adaptée au championnat. Il me faut de la continuité à chaque match. Ça s’améliore mais physiquement, je dois être encore mieux. On est un groupe, c’est ce qu’il y a de plus important. Quand je suis sur le banc, je supporte l’équipe. M’Vila est un grand joueur. Le fait de jouer à côté de lui te donne confiance et envie de courir encore plus. Il t’aide et te donne des bons ballons. C’est du haut niveau. Yann me parle beaucoup, je l’écoute, le regarde pour essayer de m’améliorer. C’est important pour nous les jeunes de pouvoir évoluer avec des joueurs comme ça. C’est une chance."

Assane Diousse aime se faire respecter ( Poteaux Carrés : 17 février 2018)

Dans une interview accordée au quotdien sportif sénégalais Record relayée par le site StarAfrica, Assane Diousse explique qu'il aime se faire respecter. Extraits.

 "Mon enfance au Sénégal ? J’étais terrible. J’ai fait mes études à l’école Sacoura Badiane jusqu’en classe de CM2 avant de tourner le dos aux études. J’avais réussi à mon entrée en 6ème, mais je ne voulais pas étudier. Ma seule préoccupation, c’était le football. Je passais tout mon temps à faire l’école buissonnière pour aller jouer au foot. Le jour où mon père l’a découvert, il a failli me tuer. Mais je demande à mes jeunes frères de poursuivre leurs études même s’ils sont passionnés de foot.

 J’avais juste 13 ans quand j’ai rejoint l'Italie. Je suis resté trois mois sans jouer pour des problèmes administratifs. Un jeudi, des superviseurs sont venus me voir à la maison. Ces derniers m’ont proposé de venir passer des tests le vendredi avec Empoli. Et j’ai intégré ce club. Lors de la saison 2014-2015, j’ai intégré l’équipe A, mais je jouais avec la réserve. Je suis resté un an sur le banc avant de commencer à jouer avec l’équipe A.

 En Italie, j’avais giflé un partenaire d’équipe. Je priais et il se mettait à danser et à faire des grimaces devant moi. J’ai continué ma prière en le laissant faire le malin. Mais quand j’ai terminé, je lui ai donné une bonne gifle. Mes coéquipiers savaient ce qui les attendait s’ils s’adonnaient à ce jeu avec moi."

Le site sénégalais Galsenfoot publie le 16 juillet 2018 une interview d' Assane Diousse. Extraits. 

"On a repris depuis près de deux semaines et tout se passe bien. La saison dernière je venais d’arriver en Ligue 1. On peut dire que c’était une période d’apprentissage. J’ai eu à jouer 20 matches et cette saison je compte en disputer plus que l’année dernière. Ma saison dernière était à l’image du club et de l’équipe. Nous avions bien débuté la saison et après il y’a eu des hauts et des bas. Mais avec l’arrivée du nouveau coach et les changements apportés nous avions fait une bonne fin de saison.

 C’est vrai qu’il y’a des clubs en Serie A qui se sont intéressés à moi mais j’ai signé un contrat de 5 ans avec Saint-Etienne. Pour l’instant je suis ici et je laisse mon agent s’occuper du reste. J’étais déçu de ne pas être sélectionné pour la Coupe du monde, c’est normal. Mais je respecte les choix du coach. Je suis jeune et j’ai l’avenir devant moi. Je vais essayer de bosser dur pour faire partie de ceux qui iront disputer la Coupe d’Afrique 2019.

 Je suis un Sénégalais. Je suis là pour la nation, elle peut compter sur moi. Je bosse dur tous les jours pour revenir en équipe nationale et gagner ma place. C’est ce que je veux mais pour ça il faut que je joue et que je fasse une bonne saison avec Saint-Etienne. C’est très important de jouer dans son club. Mon objectif cette saison 2018-2019 sera de jouer plus de matches que l’année dernière. Je veux progresser et aller le plus loin possible avec Saint-Etienne."