Données de juillet 2017

Romain HAMOUMA

Né le  29/03/1987 A Lure (Haute-Saône)
Taille: 1,77 m Poids: 67 kg Nationalité: Français

Poste

Milieu offensif droit

Au club depuis:  19 juillet 2012 (Contrat de 4 ans) prolongé jusqu'en 2018 (le 21 juillet 2015) puis jusqu'en 2021 (le 8 août 2017)
Premier match en L1: 
Caen - Lyon : 3-2 le 15/08/2010
Clubs précédents: 
Lure, Belfort, Sochaux, Besançon, Laval, Caen
Palmarès: 
Champion de CFA (2009 avec Besançon)

             Coupe de la Ligue 2013 (ASSE)  
Nombre de matches en L1:  
207
Buts:
 38
Sélections : 
A lire :   L'arrivée de Hamouma à l'ASSE   
               L'irrésistible ascension de Romain Hamouma

               Romain Hamouma n'est plus rancunier à l'égard du FC Sochaux  
               Contrat prolongé jusqu'en 2018 pour Romain Hamouma (21/07/15)   
               Contrat prolongé jusqu'en 2012 pour Romain Hamouma (08/08/2017)   
Romain Hamouma intègre son premier club, à Lure, sa ville natale, à cinq ans. À 11 ans, il rejoint l'ASM Belfort, à une trentaine de kilomètres, puis intègre deux ans plus tard le centre de formation du FC Sochaux, le grand club de la région Franche-Comté. Il y fait notamment la rencontre de Jérémy Menez, qui devient un de ses meilleurs amis dans le monde du football.

Cependant, à 17 ans, il n'est pas conservé par le club sochalien, qui le considère trop irrégulier et trop instinctif. A posteriori, il décrit la difficulté de suivre un parcours de formation aussi exigeant : « Je ne remets jamais en question le fait qu'on ne m'ait pas gardé, c'est la façon dont ça s'est fait qui était un peu plus discutable. On m'a dit que j'étais irrégulier, ce qui est très possible, et que je jouais trop à l'instinct. Ça, ça m'a vraiment marqué parce que tous les joueurs disent qu'il y a une part d'instinct dans le football. Je n'ai pas accepté ce reproche. Mais je veux bien prendre 40 % de l'échec pour moi. ».

Romain Hamouma rejoint alors le Besançon RC, un club voisin évoluant en Championnat de France amateur de football (CFA). Il devient rapidement un cadre de l’équipe première, avec laquelle il remporte le championnat lors de sa dernière saison, en 2009. Malgré ses bonnes performances, il se refuse de quitter son club pour un autre de National. Après quatre ans passés dans le club bisontin, il est finalement recruté à l'orée de la saison 2009-2010 par le Stade lavallois, qui vient d'accéder à la Ligue 2.
Découverte du professionnalisme à Laval
À Laval, Romain Hamouma s'adapte très vite et s'impose comme le meilleur joueur du club. Il marque dix buts en championnat, et termine ainsi meilleur buteur de son équipe. Ses performances saluées par les observateurs, lui valent d'être nommé dans la catégorie Meilleur Joueur de Ligue 2 aux Trophées UNFP du football 2009-2010 et d'apparaître dans l'équipe type de Ligue 2 à la fin de saison.
Après une saison à Laval, il est recruté par le Stade Malherbe Caen, de retour dans l'élite. Le transfert est évalué à 1,2 million d'euros.
Découverte de la Ligue 1 à Caen
Le 15 août 2010, il joue son premier match de Ligue 1 contre l'Olympique lyonnais. Les premiers mois sont assez délicats pour Romain Hamouma qui, sans être catastrophique sur le terrain, n'est pas aussi décisif qu'espéré. Au cours de l'automne, le club normand enchaîne les mauvais résultats, mais Romain Hamouma s'impose progressivement comme un titulaire incontournable. Le 22 décembre, il marque son premier but en Ligue 1, face au Stade rennais et donne ainsi les trois points aux Caennais après plusieurs mois sans victoire.
Après une petite période d'indisponibilité pour cause de blessure, Romain Hamouma enchaîne les buts : en l'espace de 4 journées, de la 30e à la 33e journée de Ligue 1, il marque à cinq reprises, dont son premier doublé en Ligue 1 à Nice lors de l'écrasante victoire malherbiste (0-4). Il contribue ainsi largement au maintien du club dans l'élite, dans lequel il reste la saison suivante (2011-2012) malgré un certain nombre de rumeurs à l'intersaison.
Son arrivée à Saint-Etienne

A l'été 2012, Romain Hamouma est suivi par de nombreux clubs, notamment l'AS Saint-Etienne, dont il fait sa destination favorite, et le LOSC Lille Métropole, Bordeaux, Marseille, Lyon, Toulouse. Le transfert se fait finalement vers le club stéphanois le 19 juillet 2012, après des discussions serrées entre les Présidents Fortin (Caen) et Romeyer (ASSE). Le transfert porte sur un contrat de 4 ans. Ce contrat sera prolongé jusqu'en 2018 le 21 juillet 2015.

 
 
Saison Club Joués Buts Coupes Europe
1993-1998 Lure  (jeunes)         
1998-2001 ASM Belfort         
2001-2005 FC Sochaux (formation)         
2005-2006 Besançon (U19)         
2006-2007 Besançon (CFA)         
2007-2008 Besançon (CFA)         
2008-2009 Besançon (CFA)  33 8    
2009-2010 Laval (L2)  35 10    
2010-2011 Caen (L1)  32 9    
2011- 2012 Caen (L1)  31 2    
2012- 2013 ASSE (L1)  31 5 7 m, 2 buts  
2013- 2014 ASSE (L1)  34 9 1 m C3 : 4 m, 2 buts
2014- 2015 ASSE (L1)  26 3 6 m, 2 buts C3 : 6 m, 0 but
2015- 2016 ASSE (L1)  24 3 0 m C3 : 9m, 5b
2016- 2017 ASSE (L1)  29 7 3m, 1b C3 : 8m, 0b
2017- 2018 ASSE (L1)  .... .... ....  

Des avis sur Romain Hamouma (4 décembre 2015)

Dans la dernière édition du Parisien, le président caennais Jean-François Fortin ne tarit pas d'éloges sur son ancien joueur Romain Hamouma.

 "A l'époque où il était chez nous, il n'y avait pas que Saint-Etienne qui était sur le coup. Assez rapidement, il m'avait fait savoir que parmi plusieurs propositions, il avait un faible pour Saint-Etienne. J'ai fait de mon côté tout ce qui était possible pour que cela arrive. C'est type très bien. D'un point de vue footballistique comme humain. Je n'oublierai pas Romain Hamouma."

 Christophe Galtiera également évoqué le cas de son attaquant hier en conférence de presse.

 "Romain a été contrarié par une gêne au mollet, comme la saison dernière.Il a gagné en efficacité dans les actions décisives puisqu'il obtient des penaltys. C'erst un leader technique de notre attaque. Mais il doit progresser, et il le sait, sur un plan mental. Parfois, on le sent résigné parce que ça ne passe pas alors qu'il faut insister. Il doit insister et être une locomotive dans le secteur offensif. Il ne l'est pas assez. C'est aussi son caractère, sa personnalité. Il doit se faire violence. Il travaille dans ce sens-là."

Pourquoi Romain Hamouma a prolongé son contrat ? (France-Football du 7 février 2017)

Dans France-Football du 7 février 2017, Romain Hamouma explique aujourd'hui pourquoi il a prolongé son contrat jusqu'en 2018 et décliné les propositions de l'OM et de l'étranger.

 "J'ai toujours choisi des clubs en fonction de ma personnalité. Avant de signer à Caen, en venant de Laval, j'avais Monaco, notamment. Mais j'ai choisi Caen car j'étais presque certain de jouer mais aussi parce que le feeling est tout de suite passé avec Franck Dumas et le président Fortin. C'étaient des gars sympas, naturels. Je n'aime pas le côté paillettes et bling-bling du foot. L'humain a toujours été au centre de mes choix. C'est pareil à Saint-Etienne avec Christophe Galtier. Entre nous, le courant est vite passé.

 Ce n'est pas par manque d'ambition que j'ai décliné une proposition de l'OM. Je ne suis pas allé à Marseille car j'avais peur pour ma sécurité et, surtout, celle de ma famille. Des gens qui rentrent chez moi, en pleine nuit, ce n'est pas possible ! Surtout pendant un match ou un déplacement alors que je sais que ma femme est seule avec mes enfants. C'était inconcevable pour moi !

 J'ai eu des opportunités d'aller à l'étranger. En Italie avec l'Udinese, en Russie avec le Dynamo Moscou, en Turquie à Galatasaray ou même en Angleterre avec des clubs de bas de tableau. J'aurais pu partir. Mais si je partais à l'étranger, ce n'était pas pour me plonger dans une galère, même en Angleterre, même avec un beau chèque. Je serais peut-être parti si un club comme West Ham, en milieu de tableau, m'avait approché.

 Je sais ce que j'ai à Sainté ! On joue l'Europe et le haut du tableau en L1 chaque année. Batailler pour le maintien en Premier League, à Bournemouth par exemple, ça ne m'intétresse pas du tout ! Le projet sportif veut encore dire quelque chose pour moi. Un transfert doit t'apporter quelque chose. Je ne veux pas partir pour partir. Depuis mon arrivée à Sainté, j'ai beaucoup travaillé mon jeu à l'intérieur. Je viens plus au ballon, dans l'entrejeu et entre les lignes. Christophe Galtier m'a fait basculer. J'ai mûri dans mes déplacements, en sachant mieux me situer dans les interlignes."

Un mauvais souvenir pour Romain Hamouma : le corner du 5 novembre 2017contre Lyon (Poteaux Carrés le 15 février 2018)

Dans la dernière édition du Progrès, Romain Hamouma revient sur son corner foiré du 5 novembre dernier.

 "Avant le derby, le coach avait fait une mise en place tactique. Il avait demandé que le corner soit tiré aux 18 mètres. Ce n’est pas facile à réaliser. Déjà avant le match, ça m’embêtait de le frapper comme ça. J’avais finalement décidé de le tirer autrement. Il s’avère que je me blesse au bout de dix minutes lorsque je me présente devant Lopes. Ma plus grosse bêtise a été d’aller frapper le corner qui a suivi. Je savais très bien que je ne pouvais pas continuer le match. J’avais d’ailleurs prévu de sortir juste après.

 Je me pose beaucoup de questions. J’appréhende le fait de poser mon appui sur la jambe blessée. Comme je ne suis pas préparé, dans ma tête, je remets en question la façon de frapper le corner. Je manque de concentration. Au final, mon geste technique est complètement raté. Derrière Lyon marque et cela amène une dynamique négative. Je suis rentré aux vestiaires directement. J’étais dépité, déçu aussi de laisser le groupe comme ça. Dans ces moments-là, on se sent très seul. Je cognais dans tout ce qu’il y avait autour de moi. J’étais fou.

 Cela a été très très long pour que je m’en remette. L’action était très présente. J’ai évité de la regarder parce que cela me touchait. Étant blessé au quadriceps, je n’ai pas eu la possibilité de me rattraper pendant deux mois. Psychologiquement, ce fut dur à vivre. J’entendais des choses qui me dépassaient. Comme quoi j’aurais fait semblant de me blesser. On ne peut pas me reprocher de ne pas être professionnel. Je donne le maximum pour mon club. Ça m’a touché. J’ai dû me mettre dans une bulle pour faire le vide."

Les éloges de Philippe Hinschberger pour Romain Hamouma (Poteaux Carrés le 14 avril 2018)

Sur le site de France Football, Philippe Hinschberger ne tarit pas d'éloges sur Romain Hamouma (31 ans), qu'il a entraîné au Stade Lavallois lors de la saison 2009-2010. Extraits.

 "C'est un garçon très bien élevé, très sympa mais aussi très réservé. A Laval on était surpris, on avait l'impression que c'était un U14, et il a toujours ce visage un peu poupon aujourd'hui. Il était plus un leader technique qu'un leader dans le vestiaire. Il venait pour doubler un poste. Mais il ne l'a jamais doublé, il l'a tout de suite pris en tant que titulaire sur l'aile droite. Dès la première rencontre à domicile contre Strasbourg, il avait éclaboussé le match de son talent, il avait marqué un but et fait une passe décisive. C'est un joueur qui a de très belles qualités de vitesse et surtout, qui est capable de prendre la profondeur avec ou sans ballon. Il faisait du mal à beaucoup de défenses avec ses courses croisées et ses appels rentrants.

 Au-delà de ça, il est très complet. C'était un vrai leader d'attaque et il n'avait pas eu de gros pépins physiques comme il a pu avoir ces dernières années. A Saint-Etienne, c'est vrai qu'il a pu avoir quelques passages compliqués mais si on regarde ses premières années en vert, il est quand même à l'origine de beaucoup de buts stéphanois (Hamouma est impliqué dans 76 buts en 214 matches à Sainté, NDLR). Après, c'est sûr qu'il est capable de faire de telles choses par ses appels, sa qualité d'élimination, que dès qu'il est un peu moins bien, ça saute aux yeux. Mais si demain, si je suis entraîneur, je prends Romain tout de suite."