Données de janvier 2016

Alexander SODERLUND

Né le  03/08/1987 A Haugesund (Norvège)
Taille: 1,87 m Poids: 86 kg Nationalité: Norvégien
Afficher l'image d'origine

Poste

Attaquant central 

Au club depuis:  4 janvier 2016 (Contrat de 3 ans 1/2)
Premier match en L1: 
 Nantes-ASSE : (2-1) le 10/01/2016
Clubs précédents: Vard Haugesund, Treviso FBC, UR Namur, FH Hafnarfjordur, Lecco Calcio, Vard Haugesund, FK Haugesund, Rosenborg
Palmarès: 
 Champion d'Islande et Coupe de la Ligue islandaise (2009) 
                 Champion de Norvège et Coupe de Norvège (2015)
                                                   
Nombre de matches en L1:   
Buts en L1 :
      
A lire :   L'arrivée d'Alexander Soderlund à l'ASSE     
A écouter :
La réaction d'Alexander Soderlund  La présentation officielle à la presse
Videos de ses buts :  à Rosenborg      au FK Haugesund (2011-2012)  
Sélections :
Norvège Espoirs : 1 m    Norvège A : 22 m, 1 b (au 28/12/2015)            
En ce lundi 4 janvier 2016, l'ASSE tient sa première recrue hivernale. Comme annoncé depuis plusieurs jours et espéré par le club stéphanois, il s'agit de l'attaquant norvégien Alexander Toft Söderlund (28 ans). L'ancien joueur de Rosenborg s'est officiellement engagé ce lundi avec l'ASSE. Il a signé un contrat de trois ans et demi. L'indemnité du transfert serait estimée à 1,5 million d'euros.
Après des passages à Namur (Belgique), Trevise (Italie) et Hafnarfjorour (Islande), Alexander Söderlund retrouve la Norvège et rejoint le Vard Haugesund en 2010. C’est dans l’autre club de sa ville natale, le FK Haugesund, qu’il se révèle, inscrivant 30 buts en deux saisons et demi. Ses performances lui permettent d’honorer sa première sélection en équipe nationale de Norvège, en 2012.

Lors de l’été 2013, il s’engage avec Rosenborg, club le plus titré de Norvège. A Trondheim, il prend part à 95 matches et marque  51 buts toutes compétitions confondues. Champion de Norvège en titre et vainqueur de la Coupe de Norvège 2015, Alexander Söderlund vient d’inscrire 31 buts en 55 rencontres, dont 22 en 27 matches de championnat.

Il compte, en outre, 22 sélections en équipe nationale de Norvège (1 but). En 23 matches européens, il a signé 9 buts dont un contre l'ASSE... lors de la 5e et avant-dernière journée de la phase de groupes de l'UEFA Europa League.
A Saint-Etienne, il portera le numéro 23.
Les réactions : 
Alexander Söderlund :
« C’est le plus grand moment de ma carrière. J’ai pu parler avec le coach il y a déjà quelques temps et il m’a expliqué ce qu’il attendait de moi. Nous avons eu un bon feeling et j’étais très fier lorsqu’il m’a dit qu’il voulait que je rejoigne l’ASSE.  J’ai joué au stade Geoffroy-Guichard avec Rosenborg, et rien que d’en parler, j’en ai la chair de poule. Lors du match retour, à Trondheim, les supporters stéphanois avaient été fantastiques. Durant ces deux rencontres, j’ai pu voir la qualité de l’équipe et la grandeur du club. Tout le monde voudrait jouer ici, j’ai eu la chance de me faire repérer au bon moment. D’anciens coéquipiers ont déjà joué en France et ils m’ont tous dit que c’était un championnat très relevé. J’ai maintenant la chance d’évoluer dans un des meilleurs clubs de ce championnat. C’est fantastique. »

Roland Romeyer (Président de l'ASSE) :
«Nous sommes heureux d'avoir pu conclure, dès le début du mercato, l'attaquant que nous avions ciblé.  Recruter un joueur dans ce secteur de jeu constituait une nécessité. Nous avons déjà disputé 30 matches lors de la première partie de saison et nous sommes toujours en course dans trois compétitions (Championnat, UEFA Europa League et Coupe de France). La signature d'Alexander illustre nos ambitions.»
Christophe Galtier:
« Dès la blessure de Robert (Beric), nous nous sommes aperçus que nous allions être en déficit sur un plan offensif. Après notre qualification, nous avons cherché un attaquant capable d’évoluer dans le registre de Robert. Alexander est un joueur qui possède une expérience internationale. Il reste sur une année au cours de laquelle il a inscrit beaucoup de buts, donc il est en confiance. Face à nous, cette saison, il nous avait posés pas mal de problèmes. Il a cette capacité à pouvoir fixer toute une défense, faire en sorte que d’autres joueurs puissent s’organiser autour de lui. Sa présence dans la surface de réparation est un de ses points forts. »

 

Saison Club Joués Buts Coupes Europe
2007 Vard Haugesund (Norvège)        
2007-2008 Treviso FBC (Série B Italie)        
2008-2009 UR Namur  (L2 Belgique) 3m      
2009 FH Hafnarfjordur (L1 Islande) 18 3 1m C1 : 2m
2009-2010 Lecco Calcio (L3 Italie) 7 0    
2010 Vard Haugesund (L1 Norvège)        
2011 FK Haugesund (L1 Norvège) 29 11 1m  
2012 FK Haugesund (L1 Norvège) 29 10 3m, 2b  
2013 FK Haugesund (L1 Norvège) 12 3    
Rosenborg (L1 Norvège) 13 3 1m, 1b C3 : 2m, 1 b
2014 Rosenborg (L1 Norvège) 23 13 3m C3 : 5m, 2b
2015 Rosenborg (L1 Norvège) 27 22 4m, 2b C3 : 14m, 6b
jan-juin 2016 ASSE (L1) ... ... .... .......

Dans un article paru sur l'excellent site web So FootHabib Bellaïd (ex Strasbourg) nous parle d'Alexander Søderlund, notre probable futur attaquant de pointe, extraits choisis :

 «  Il est venu me voir à la fin d'un match : "Ça faisait longtemps que je n'avais pas eu un duel comme ça." On s'est serré la main, presque à se prendre dans les bras.  » Quand il revient sur sa première saison dans le championnat norvégien, Habib Bellaïd est formel : le meilleur attaquant qu’il a affronté est aussi un chic type, Alexander Søderlund.
 Récent vainqueur de la Tippeligaen avec Rosenborg, le gaillard a survolé le classement des buteurs en inscrivant 22 buts en 27 matchs. Parce que «  si tu te troues, tu peux être sûr que lui, devant le but, il ne va pas se trouer  » , certifie l’ex-défenseur de Sarpsborg 08.

 Meilleur buteur du dernier championnat, le numéro 15 a largement participé au doublé coupe-championnat glané par le club de Trondheim. «  Avec le capitaine [Mike Jensen], c’est l’autre star de l’équipe » , note Bellaïd. Mais c’est moins vrai en sélection. «  Les gens lui en veulent parce qu’il a raté des occasions lors du barrages de l’Euro contre la Hongrie  » , souffle le Franco-Algérien. Bien avant le prochain championnat d’Europe, le Nordique a pourtant joué en France. Été 2007, alors que ses vacances débutent à peine sur les bords de la mer Noire, le joueur reçoit un appel pour faire un essai. Du coup, il troque les bikinis et le soleil bulgare pour le Val-d’Oise et le centre d’entraînement de l’Entente Sannois Saint-Gratien, pensionnaire de National. 
«  Le premier jour où il s'est entraîné, j'ai tout de suite vu que c'était un pur talent, avec un super sens du but et déjà quelques kilos en trop  » , sourit Kamel Djabour, alors coach de l'Entente SSG. Débarqué au club par l'intermédiaire d'un ami du président, Søderlund tape dans l'œil du staff. Le club lui propose un contrat, mais le joueur «  travailleur, qui n'avait pas de mal à s'intégrer  » , préfère finalement décliner. L'histoire s'arrête là et laisse des regrets pour le club valdoisien. Tout ça pour aller manger des pâtes. 

Alexandre Soderlund vu par Bjorn Torre Kvarme et John Sivebaeck (8 janvier 2016)

Dans la dernière édition de l'Equipe,  Bjorn Kvarme donne son avis sur son compatriote Alexander Soderlund, deuxième joueur norvégien à porter le mythique maillot vert.
 "Il n'avait pas été bon la saison d'avant. Mais il a eu le bonheur de jouer ses meilleurs matches contre Saint-Etienne. C'est un bon mec, normal, sérieux, avec une bonne mentalité. Il était populaire dans le vestiaire. Malgré sa réussite, alors que ce n'est pas un buteur naturel, il ne s'est pas pris pour un people. Il a continué à travailler pour l'équipe, pas pour lui. Il court tout le temps, protège bien son ballon, et comme il est grand, il touche beaucoup de ballons de la tête. Mais il ne s'agit pas de son point fort Il donnera le maximum pour les Verts.".

 Autre ancien latéral stéphanois, le Danois John Sivebaek évoque également le cas du nouveau numéro 23 de l'ASSE.
"Il n'est pas titulaire avec la Norvège. Ses précédentes expériences à l'étranger n'avaient pas été une grande réussite. Mais c'est un très bon joueur, un des meilleurs de Scandinavie, dans un des clubs les plus côtés. S'il bouge bien, il n'est pas très rapide. or en Ligue 1, on joue beaucoup sur la vitesse. La Tippeligaen s'étant terminée en novembre, il n'arrive pas dans le même état de forme que les Français. Il va devoir également s'adapter à une autre culture et être bon tout de suite. Mais il fait moins froid à Saint-Etienne qu'à Rosenborg et il est capable de rattraper tout ça."

Alexandre Soderlund se confie (mai 2016)

Blessé et au bout du rouleau, Alexander Soderlund s'est confié au quotidien norvégien VG. Extraits.

 "Je suis retourné à Haugesund [ndp2 : ville portuaire de la côte ouest de la Norvège], cela fait du bien de revenir à la maison se ressourcer. La transition entre Rosenborg et Saint-Etienne a été compliquée car j'ai eu à peine deux semaines de vacances. J'ai fait beaucoup d'efforts le premier mois en France mais j'étais très fatigué. J'ai été sorti de l'équipe, ce que je faisais n'était pas très bon. Le football français est exigeant, c'est normal que mon adaptation prenne du temps. Maintenant j'ai besoin d'une pause. Cela m'a fait du bien de retourner en Norvège me reposer. J'ai pu me détendre avec la famille et les amis.

 Notre défaite à Nice me rend amer, mais on n'a pas été bon. On n'a que ce que l'on mérite. On n'a plus aucune chance de finir sur le podium mais on espère encore se qualifier pour l'Europa League. Mon corps est fatigué. J'ai quasiment joué un an et demi sans interruption. Je viens de rentrer à Saint-Etienne pour me faire soigner au tendon d'achille. Les vacances seront délicieuses car je suis crevé. Il faut du temps pour que mon corps récupère. Je prévois de passer les vacances en Norvège avec la famille, les amis et ma copine. Je vais enfin pouvoir soufler plusieurs semaines pour bien préparer la saison prochaine."

Les réactions après le doublé d'Alexandre Soderlund contre Anderlecht ( 8 décembre 2016)

Dans la dernière édition guingampaise du quotidien Ouest-France, Christophe Galtier se réjouit qu'Alexander Söderlund ait retrouve le chemin des filets.

 "Lorsqu'un attaquant marque, cela le libère toujours. Il était très déçu de son match contre Marseille et n'est pas satisfait de son rendement pour le moment. Avec ses caractéristiques physiques, Alex  besoin de disputer beaucoup de matches pour retrouver des repères et surtout le rythme de la compétition. Malheureusement, il est contrarié par des pépins physiques ces derniers temps. Les deux buts qu'il a marqués jeudi à Anderlecht reflètent bien son jeu, en étant présent au bon endroit et au bon moment pour reprendre deux bons ballons arrivés dans la surface. Il a fait preuve de beaucoup de courage et d'abnégation, d'autant plus qu'il joue depuis trois ou quatre matches avec une douleur aux adducteurs. Je suis content car il a été récompensé."

 Romain Hamouma acquiesce aujourd'hui dans la Pravda.

 "On a tous eu un mot, un geste pour le féliciter. Je pense qu'ila été touché par notre démarche et que cela lui a fait du bien. Mais il n'est pas expressif et il ne parle pas beaucoup. Il ne peut pas marquer sur des demi-occasions. Alexander ne va pas dribbler toute l'équipe adverse. c'est un garçon attachant, qui a besoin de ballons et du collectif. On a tous besoin les uns des autres. La preuve : deux centres, deux buts. Je pense que ça peut lui faire le plus grand bien."

 Peu épargné par les blessures depuis son arrivée à Sainté (tendon d'achille, psoas, ischios, adducteurs), l'avant-centre norvégien espère retrouver la plénitude de ses moyens physiques, comme il l'explique dans Le Progrès du jour.

 "C’est toujours fun d’inscrire deux buts. Mon job c’est de marquer. C’est bien pour la confiance, pour la tête. Nous étions dans un groupe difficile mais on a fait le job. Ce fut une bonne expérience pour le groupe et pour moi. On a célébré cette belle victoire avec les fans. Ils venaient de loin. Notre équipe a un esprit combatif. Très souvent, on revient au score après avoir été mené. J’ai vécu une période difficile. Le plus important c’est d’être épargné par les blessures. Il est essentiel de pouvoir s’entraîner tous les jours, sans pause. Un joueur de foot a besoin de constance. Moi, si je ne suis pas à 100 %, je ne peux pas être bon. J’espère que je vais pouvoir continuer sur cette lancée."

L'autocritique d'Alexandre Soderlund ( 23 mars 2017)

Espérant être titularisé contre les Verts d'Irlande du Nord ce dimanche à Belfast, Alexander Söderlund s'est confié aujourd'hui au quotidien norvégien Nettavisen. Extraits.

 "Joshua King fait une bonne saison avec Bournemouth. C'est évidemment le numéro un de notre attaque. A nous autres de nous battre pour gagner notre place dans l'équipe. Je pense que je peux être associé à lui, on peut travailler dur pour l'équipe. Je suis un guerrier, je donne tout ce que je peux pour aider l'équipe.

 A titre personnel, je vis une mauvaise saison. J'ai été beaucoup blessé et je n'ai démarré que 7 matches en Ligue 1. J'ai commencé pas mal de matches alors que je n'étais pas dans la plénitude de mes moyens physiques. J'étais peut-être prêt à 80%. A ce niveau, quand tu n'es pas à 100%, c'est difficile d'être performant.

 On a eu tellement de blessures à Saint-Etienne que j'ai parfois joué de façon prématurée. Je m'en veux car je voulais jouer. Bien sûr, j'aurais pu dire non et être épargné, mais j'ai toujours envie de jouer. Parfois, on fait des choix un peu stupides. 

Mes microtraumatismes aux cuisses ne datent pas de cette saison, j'avais déjà eu ce souci quand j'évoluais à Rosenborg. Je souffre un peu moins, j'espère que je serai épargné la saison prochaine. On doit faire attention, on avait deux matches par semaine depuis le mois d'août.

 J'ai peu joué en club ces derniers matches mais je me suis entraîné pendant quatre semaines. J'ai besoin de cette semaine de préparation en sélection pour savoir où j'en suis et où j'évoluerai. Je me tiens prêt pour ce match des éliminatoires de Coupe du Monde contre l'Irlande du Nord."