Données de septembre 2017

Oussama TANNANE

Né le  23/03/1994 A Tetouan (Maroc)
Taille: 1,80 m Poids: 78 kg Nationalité: Néerlando-Marocain

Poste

Attaquant polyvalent 

Au club depuis:  12 janvier 2016 (Contrat de 4 ans 1/2)
Premier match en L1: 
 31/01/2016 : ASSE - Paris SG : 0-2
Clubs précédents: AW Zeburgia, AFC Ajax Amsterdam, FC Utrecht, PSV Eindhoven, Emmen, Heereven, Heracles Almelo
Prêté le 01/09/2017 à Las Palmas (avec OA)
Palmarès: 
 
                                                   
Nombre de matches en L1: 30  
Buts en L1 : 3
      
A lire :   L'arrivée d'Oussama Tannane à l'ASSE   Son prêt à Las Palmas (01/09/17)  
A écouter :
La réaction d'Oussama Tannane  Dans les pas d'Oussama Tannane  
Dans le vestiaire avec Oussama Tannane   La signature d'Oussama Tannane

Videos de ses buts :  Match Cambuut - Heracles Almelo      Ses buts 2014-2016    Match Heracles Almelo - PSV Eindhoven    Match Heracles - Groningen  
Match PSV Eindhoven - Heracles Almelo    Autres buts
Sélections :
Pays Bas U21 : 2 m               
Après Alexander Söderlund, l’attaquant norvégien qui a signé un contrat de 3 ans et demi le 4 janvier dernier, l’ASSE tient sa deuxième recrue offensive de l’hiver.

Oussama Tannane, 21 ans, a paraphé ce mardi 12 janvier 2016 un contrat de 4 ans et demi avec l’ASSE. Né à Tétouan, au Maroc, mais formé aux Pays-Bas, où il a grandi, ce joueur de couloir, gaucher, est notamment passé par l'école de l'Ajax Amsterdam. Il a débuté sa carrière professionnelle avec le SC Heerenveen avant de la poursuivre à l’Heracles Almelo. Cette saison, il a inscrit 9 buts en 13 matches, toutes compétitions confondues.

Le 22 août dernier, il s’est distingué lors d’un match à Cambuut au cours duquel il a inscrit un quadruplé en moins de trente minutes. Oussama Tannane, 7 buts en 11 matches de championnat, a largement contribué à la superbe première moitié de saison de l’Heracles Almelo, 4e à la trêve.

A l’ASSE, il portera le numéro 4.

L'ailier gauche du Heracles Almelo (Pays-Bas) devient le 6e Marocain de l'histoire à signer pro à l'ASSE après Max Charbit (1935-1938), Merry Krimau (1986-1987), Mustapha El Haddaoui (1987-1988), Mohamed Chaouch (1988-1990) et Hassan Kachloul (1998). 
Possédant également la nationalité néerlandais, il est également le 6e Néerlandais à porter le mythique maillot vert après Robert Schinkel (1943-1944), Kees Rijvers (1951-1953; 1955-1957; 1960-1962), Johnny Rep (1979-1983), Rob Witschge (1989-1991) et Ricky Van Wolfswinkel (2014-2015).

 

Les réactions : 

Oussama Tannane : « Je suis très heureux d’être ici et impatient à l’idée de débuter avec l’ASSE. Rob Witschge, qui me conseille, m’a parlé en bien du club et de la ville (Rob Witschge a porté le maillot de 1989 à 1991). J’ai également regardé l’UEFA Europa League, donc je connais un peu l’équipe. J’ai déjà pu visiter le stade. Il est bien plus grand que ce que j’ai connu cette saison en Hollande. On m’a dit que les supporters étaient incroyables. J’ai vraiment hâte de débuter. »

Roland Romeyer (Président du Directoire): «L’arrivée d’Oussama Tannane, qui s’ajoute à celle d’Alexander Söderlund, souligne notre volonté de former le meilleur groupe possible pour relever tous les challenges qui nous attendent lors de la deuxième partie de saison. Nous étions en concurrence avec d’autres clubs, les discussions avec Heracles Almelo ont été âpres mais nous avons atteint notre objectif. Oussama est un joueur à fort potentiel, c'est la raison pour laquelle il a signé un contrat de 4 ans et demi.»

Christophe Galtier : « Nous étions à la recherche d’un gaucher dans le secteur offensif. Nous avons eu l’opportunité d'entrer en contact avec Oussama. Nous l’avons rapidement suivi et analysé avec mon staff et la cellule de recrutement. Il a montré  sa volonté de venir nous rejoindre. C’est un jeune joueur de 21 ans, formé à l’école hollandaise, passé par des clubs comme l’Ajax Amsterdam et le PSV Eindhoven. Avec lui, le club investit sur du long terme. Il est prometteur et a de la vitesse, de la qualité dans ses dribbles et un bon pied gauche. D’autres clubs étaient très intéressés. Il a préféré venir à l’ASSE et j’en suis satisfait. »

Sa fiche wikipedia : 

Tout comme son grand frère, Oussama Tannane naît à Tétouan, une ville située au nord du Maroc. Alors qu'il est encore bébé, âgé d'un an, il immigre avec sa famille aux Pays-Bas et s'installe à Amsterdam, dans la capitale hollandaise. C'est là bas qu'Oussama Tannane grandit et commence sa carrière en tant que footballeur néerlandais.

Oussama Tannane commence tôt sa carrière dans l'académie de l'AVV Zeeburgia et fut vite transféré le 1er février 2012 vers le SC Heerenveen après être passé par l'Ajax Amsterdam, le FC Utrecht et le PSV Eindhoven. C'est 6 mois après, le 2 août 2012 qu'Oussama Tannane commence sa carrière professionnel avec les Superfriezen. Son premier match se solde sur un score de 4-0 en faveur de son équipe face au Rapid Bucarest en UEFA Europa League. En 2013, Oussama Tannane a alors 19 ans et signe un contrat de 4 ans au Heracles Almelo. Après plusieurs incidents, le club vire Oussama Tannane. À son retour, Tannane marque un quadruplé en une mi-temps face au SC Cambuur (1-6).

Le 12 janvier 2016 , Oussama Tannane quitte le club néerlandais de Heracles Almelo et débarque dans le championnat français en signant à l'AS Saint-Etienne jusqu'en , contre un montant supposé de 3,5 millions d'euros (certains annoncent 1,5 millions d'euros). Il portera le numéro 4. Il évolue sous le maillot stéphanois pour la première fois le 31 janvier, lors de la réception du Paris Saint-Germain, en entrant en jeu à la 73e minute (défaite, 0-2). Lors de son deuxième match, le 7 février, en tant que titulaire cette fois, il marque son premier but avec Les Verts à la 7e minute face aux Girondins de Bordeaux, et est également passeur décisif sur ce même match (victoire, 1-4). Pour sa deuxième titularisation sous ses nouvelles couleurs, il inscrit un nouveau but et participe à la qualification de l'ASSE à Troyes en Coupe de France (1-2 a.p).

Après avoir joué treize matchs toutes compétitions confondues, durant lesquels il marque trois buts et donne deux passes décisives, il se blesse à la cheville le 24 avril 2016 à la 85e minute d'un match face au Football Club Lorient, ce qui met un terme à sa saison 2015-2016.

La saison 2016-2017 s'arrête prématurément pour le joueur en début d'année 2017, Oussama Tannane étant atteint d'une pubalgie qui va le tenir éloigné des terrains pendant plusieurs mois. Il finira par retrouver le terrain le 16 avril 2017 face à l'Olympique de Marseille (défaite, 4-0).

N'entrant pas vraiment dans les plans du nouveau coach, Oscar Garcia, et victime de son tempérament épidermique et imprévisible, le 1er septembre 2017, Oussama Tannane quitte l'ASSE pour Las Palmas en Espagne en prêt avec option d'achat.

Ses sélections
Formé aux Pays-Bas, il se fait vite remarquer par les entraîneurs et il est très vite convoqué en sélection néerlandaise U21. Il est titulaire deux fois pour affronter l'équipe de Chypre U21 et la Turquie U21, lors des éliminatoires du championnat d'Europe espoirs 2017. Les matchs se soldent par deux victoires en faveur des Oranges.

Alors que le jeune joueur cartonne en club, le sélectionneur marocain Badou Zaki n'hésite pas à convoquer le jeune talent né à Tétouan. Très attendu sous le maillot rouge par les marocains, le prodige n'a pas fermé les portes au Maroc et souhaiterait même opter pour la sélection marocaine. Quelques jours après, le jeune joueur dit « oui » au Maroc et serait donc prêt à jouer pour les Lions de l'Atlas. Toutefois, à quelques jours des matchs qui opposent le Maroc à la Côte d'Ivoire et la Guinée, Oussama Tannane se blesse en plein match et semble devoir être éloigné des terrains pour plusieurs semaines. Trois jours plus tard, la liste des convoqués de Badou Zaki tombe, et Tannane n'est pas présent sur cette liste. C'est alors que plusieurs mois plus tard, Hervé Renard, nouveau sélectionneur du Maroc, pour sa première liste, n'a pas hésité de convoquer le joueur néerlando-marocain. Le lendemain, Oussama Tannane accepte la convocation en ajoutant : « Je me sens aussi Hollandais que Marocain et j'ai joué ma jeunesse avec les Pays-Bas avec toute ma fierté. Mais à un certain moment, tu te dois de faire un choix sérieux. Mon cœur fait le choix de jouer pour le Maroc. C'est un rêve depuis tout petit, de faire partie du onze de départ marocain. ». Il honore sa première sélection et première victoire (0-1) avec le Maroc au match aller des qualifications à la CAN 2017 le 26 mars 2016 à Praia au Cap-Vert. Il est élu homme du match pour sa première sélection où il a joué jusqu'à la 86e minute pour céder sa place à Nordin Amrabat. 3 jours après, le 29 mars, il honore sa deuxième sélection à Marrakech au match retour de la qualification à la CAN 2017 (victoire, 2-0). Il joue une mi-temps avant de céder sa place, comme au match aller, à Nordin Amrabat et se qualifie en Coupe d'Afrique grâce aux deux victoires consécutives.

En début d'année 2017, juste avant la CAN 2017, on diagnostique au joueur une pubalgie qui écarte Oussama Tannane de la compétition. Il finit par faire son retour en équipe nationale le premier septembre 2017 pour un match d'éliminatoires en Coupe du monde en remplaçant son coéquipier Nordin Amrabat à la 74 ème face au Mali (victoire, 6-0).

 

 

Saison Club Joués Buts Coupes Europe
2007-2008 AW Zeeburgia (formation Hollande)        
2008-2009 AW Zeeburgia (formation Hollande)        
2009-2010 Ajax Amsterdam (formation)        
2010-2011 FC Utrecht (formation)        
2011-2012 PSV Eindhoven (formation)        
Emmen (L2 Hollande)        
2012-2013 SC Heerenveen (L1 Hollande) 8   1m C3 : 3m
2013-2014 Heracles Almelo (L1 Hollande) 22 4 1m  
2014-2015 Heracles Almelo (L1 Hollande) 19 5 3m, 5b  
2015-2016 -> jan 2016 : Heracles Almelo (L1 Hollande) 11 7 2m, 2b  
ASSE (L1) 10 2 1m, 1b C3 : 2m, 0b
2016-2017 ASSE (L1) 17 1 3m, 5b C3 : 10m, 1b
2017-2018 -> août 2017 : ASSE (L1) 3 0    
Las Palmas (L1 Espagne) prêt avec OA ... ... ... ....

Le portrait d'Oussama Tannane dans SoFoot

Après avoir joué avec les nerfs de fans de l'ASSE, Oussama Tannane s'est engagé pour quatre ans en faveur des Verts. Un transfert qui a tout de la bonne pioche, pour ne pas dire mieux, et on vous explique pourquoi.

Roland Romeyer, le président de l'ASSE, a failli jinxer le bordel au micro de beIN Sports dimanche dernier : «  Oussama Tannane sera à Saint-Étienne lundi. Nous sommes en train de terminer les discussions et j'espère que ce sera notre milieu gauche bientôt.  » Sauf qu'au même moment, les médias néerlandais annonçaient que le Maroco-Néerlandais avait donné sa priorité à Málaga, autre formation intéressée, tandis que son club du Heracles Almelo finalisait les discussions avec les Verts. Comment ne pas le comprendre : un climat plus clément, un championnat plus compétitif et une indubitable proximité avec le Maroc, même si les Boquerones sont dans le ventre mou de la Liga. En réalité, Oussama Tannane était bel et bien en train de visiter les structures de l'ASSE, bien entouré par Christophe Galtier et Dominique Rocheteau, avant de signer aujourd'hui un contrat de quatre ans en faveur des Verts. 1,5 million d'euros pour l'ailier de 21 ans, auteur de sept buts et trois passes décisives en onze matchs d'Eredivisie durant la saison 2015/2016. Autrement dit, une bouchée de pain, bien aidé par un contrat qui prenait fin en juin prochain du côté d'Almelo. D'ailleurs, Málaga proposait 3 millions d'euros pour acquérir la patte gauche marocaine. Supporters verts, réjouissez-vous, car Oussama Tannane est – enfin – là. Mais au fait, il vaut quoi le futur ex-joueur du Heracles ?

Un homme qui va vite. Très vite.

Lors de la saison 2015/2016, Oussama Tannane a donné une drôle d'impression en Eredivisie : celle d'un homme qui n'avait pas le temps. Après une timide entrée lors de la défaite des siens face au Roda JC en première journée, le natif de Tétouan a déboulé dans le championnat néerlandais comme une tornade. Lors de la deuxième journée contre le NEC Nijmegen, Tannane a inscrit un coup franc «  juninhesque  » de trente mètres. Lucarne. Le match suivant, contre le Cambuur de Batho Ogbeche, le Maroco-Néerlandais inscrit quatre des six buts de son équipe, tous en première période. Si Tannane est par la suite rentré dans les rangs en matière d'efficacité, il a néanmoins pesé sur le jeu du Heracles Almelo en compagnie de son BFF d'attaque Iliass Bel Hassani, avant de se blesser au genou et d'être indisponible deux mois. Sans trop spéculer, si les Heraclieden sont quatrièmes d'Eredivisie, c'est en grande partie grâce à lui. Puissant et explosif, capable de frapper très fort devant comme loin du but, Tannane est le genre de mecs à manger n'importe quel défenseur à la course avant d'envoyer une sacoche dans le petit filet. Mais tout avantage a son inconvénient comme disait l'autre, et le gaucher peut parfois croquer quelques judicieux ballons sur son aile ou en repiquant à l'intérieur. En revanche, il est sûr que les Verts apprécieront la polyvalence du bonhomme qui est capable d'évoluer sur les deux ailes et, donc, de proposer un pendant crédible à Romain Hamouma, jusqu'ici bien mal accompagné par Nolan Roux ou Kévin Monnet-Paquet.

Un colérique repenti

Si Oussama Tannane n'a pas le temps cette saison, c'est aussi parce qu'il en a beaucoup perdu lors des précédentes. En dépit de cinquante matchs en trois exercices d'Eredivisie, l'homme a plus brillé dans les rubriques chiens écrasés des canards sportifs hollandais qu'au classement des topscoorders. Passé par les équipes de jeunes de l'Ajax, du FC Utrecht et du PSV, l'ailier gauche n'a jamais été gardé en raison d'un comportement loin d'être irréprochable. Idem lorsque Heerenveen ne renouvelle pas sa première année de contrat pro. Il atterrit finalement au «  petit  » club de Heracles Almelo, sa «  dernière chance  » selon les médias néerlandais. Mais Tannane retombe dans ses travers : titulaire indiscutable lors de la première partie de saison 2014/2015, l'entraîneur John Stegeman l'envoie se refroidir la tête en équipe B à partir de février, et ce, jusqu'à la fin du championnat. La cause ? À l'entraînement, Tannane s'est une nouvelle fois embrouillé avec un coéquipier en l'espace de quelques semaines, et ce, malgré une suspension de six jours qui aurait déjà dû le calmer. Suivi par un psychologue pour apprendre à gérer ses problèmes d'humeur, Tannane revient finalement dans le groupe en mai 2015 pour ne plus jamais le quitter. Et rouler sur tout le monde lors de la saison suivante. Sans oublier de se prendre quelques cartons jaunes dispensables au passage (cinq, quand même), notamment lors de son accrochage sur Kelvin Leerdam du Vitesse Arnhem. Pierre-Yves Polomat est prévenu : faut pas trop «  faire le fou  » avec Tannane.

Un futur Lion de l'Atlas

Né à Tétouan, mais ayant passé la majeure partie de sa vie aux Pays-Bas, Oussama Tannane a la double nationalité. Après avoir honoré deux sélections en Jong Oranje (les U21 néerlandais) en septembre dernier, l'ailier s'est finalement décidé : ce sera l'équipe nationale du Maroc. Comme Hakim Ziyech (Twente), pas comme Anwar El Ghazi (Ajax Amsterdam). Tannane aurait d'ailleurs pu débuter sous la tunique vert et rouge en novembre dernier contre la Guinée Équatoriale, mais son genou en a finalement décidé autrement. Un choix tout à fait défendable. D'une part, le nouveau joueur des Verts est né au Maroc et justifie de facto sa présence dans le groupe de Badou Zaki. D'autre part, l'équipe des Pays-Bas n'est plus la sélection attractive qu'elle fut par le passé. Tannane a donc choisi de marcher dans les pas de Mohamed Chaouch plutôt que ceux de Johnny Rep du côté de Saint-Étienne. Pas de chanson de Mickey 3D pour toi, Oussama. En même temps, est-ce vraiment un problème ?

Le premier but en Vert d'Oussama Tannane (7 février 2016)

Dans un entretien paru le 9 février 2016 dans le célèbre quotidien des Pays-Bas De Telegraaf, le numéro 4 de l'ASSE se félicite d'avoir rejoint les Verts.  "L'entraîneur m'a dit qu'il voulait me lancer le plus tôt possible. Lors de ma première semaine à Saint-Etienne, je me suis blessé à la cheville, j'ai mis un peu plus de temps à m'en remettre que je ne l'espérais. J'ai mis à Bordeaux mon premier but sur un contre parfait. J'ai pris l'espace, on m'a donné un bon ballon, je suis resté calme au moment de conclure et j'ai marqué de l'intérieur du pied droit. Je pense que mon jeu correspond bien à la Ligue 1, à mon avis sous-estimée aux Pays-Bas. Le championnat de France est très fort physiquement et compte beaucoup de joueurs doués techniquement. Ici je peux faire parler mon pied gauche, passer, marquer. On joue un football merveilleux pour moi. Les gens du club et les supporters m'ont bien accueilli, je me sens à la maison ici."

Mathieu Rostac tempère l'optimisme (25 février 2016)

Depuis qu'il a rejoint l'ASSE au mercato d'hiver, Oussama Tannane sème la pagaille dans les défenses adverses. Mais selon Mathieu Rostac, journaliste pour So Foot, il n'a pas été toujours réputé pour ses exploits sur le terrain.

Ce spécialiste du football néerlandais s'exprime en des termes peu gratifiants au sujet de la révélation stéphanoise de l'hiver dans les colonnes du Parisien"Il n’a jamais été vu comme un grand espoir aux Pays-Bas. Il sort un peu de nulle part. Des jeunes talents comme Anwar el-Ghazi ou Ricardo Kishna étaient très attendus en Hollande. Lui pas forcément. C’était un élément perturbateur. Il mettait le bordel au centre d’entraînement. Il a été suivi par un psychologue pour faire en sorte que cela ne se reproduise plus"

Oussama Tannane choisit le Maroc (mars 2016)

Ayant rejoint la Tanière des Lions de l'Atlas, Oussama Tannane s'est confié hier en arabe dans une vidéo diffusée par la fédération marocaine de football avant sa double confrontation avec le Cap Vert le 26 mars à Praia et le 29 mars à Marrakech. Extraits.

 "J'aime le Maroc depuis mon enfance. Je disais toujours à mes parents que si un jour je devenais footballeur, je jouerai pour la sélection du Maroc. Ce n'est pas ma famille qui m'a influencé, c'était mon choix. Quand j'étais petit je regardais jouer Chipo, Hadji etc. J'adorais voir l'équipe du Maroc... A l'époque où j'évoluais pour les Pays-Bas, je ne me sentais pas à l'aise. Après la mort de mon père, fin février, je suis retourné à Tétouan. J'ai discuté avec à ma famille pour leur expliquer que je ne voulais rien d'autre que le Maroc. J'ai été bien intégré en sélection. L'ambiance est agréable, je parle un peu français et tout le monde est gentil avec moi. Je connaissais déjà Karim El Ahmadi, Hakim Ziyech, Nordin Amrabat et Mbark Boussoufa."

Les reproches de Marco Van Basten au sujet du choix d'Oussama Tannane (18 mars 2016)

Entraîneur adjoint de la sélection des Pays-Bas, Marco Van Basten se lâche aujourd'hui dans le célèbre quotidien néerlandais De Telegraaf. Le triple Ballon d'Or reproche à l'attaquant stéphanois d'avoir snobé les Oranges pour les Lions de l'Atlas.

 "Oussama Tannane est un garçon stupide et sont agent est une crêpe. Il a choisi le Maroc alors qu'il aurait pu jouer avec les Pays-Bas. Je trouve ça ridicule qu'on nous porte responsables de ce choix. Ce n'est pas le nôtre. Son choix est bête, c'est tout simplement un garçon stupide. C'est un très bon joueur mais il a manqué de patience."

Oussama Tannane se sent bien à Saint-Etienne (25 avril 2016)

Ayant disputé hier son 10e match de L1 (ASSE-Lorient : 2-0), Oussama Tannane s'est confié au site Voetbal International. Extraits. 

"Je joue avec le numéro 4 à Saint-Etienne. Mais si ça dépendait de nos supporters, je pourrais jouer avec le numéro 10 la saison prochaine. Ils trouvent que ce numéro me conviendrait mieux. Je suis ambitieux et je veux franchir un nouveau palier. Mais pour l'instant je suis très heureux dans ce club. Je ne me manque de rien ici. Des installations telles qu'à l'ASSE, j'en ai vu nulle part aux Pays-Bas. A Saint-Etienne tout est top. Je me sens bien, j'ai tout pour progresser ici. C'est tellement merveilleux que je ne suis même pas retourné aux Pays-Bas au cours des derniers mois."

 

Oussama Tannane ne se voit pas rester longtemps à Saint-Etienne !!!! (13 juillet 2016)

Dans un entretien accordé le 13 juillet 2016 à Voetbal International, Oussama Tannane ne se voit pas rester longtemps à Saint-Etienne.

 "Je me suis entraîné seulement pendant trois jours, mais l'entraîneur voulait que je joue ce match amical contre le PSV Eindhoven. C'était agréable de rencontrer à nouveau des Néerlandais. C'est comme si je jouais encore en Eredivisie. Je connaissais tous ces gars-là contrairement à mes coéquipiers. Je les avais prévenus : "Méfiez-vous de Narsingh qui est rapide, De Jong est bon de la tête." [ndp2 : ces deux joueurs ont marqué hier contre l'ASSE à Thonon-les Bains]. Le match était équilibré et plaisant à suivre pour les spectateurs. On ne méritait pas de perdre.

 Je me donne à fond et je veux être au top cette saison. Mes objectifs sont élevés. Cette saison, je reste à Saint-Etienne, mais ça ne veut pas nécessairement dire que je vais rester longtemps au club. En fin de compte, tout le monde veut jouer à un niveau plus élevé. Moi aussi je le souhaite. Je voudrais aller en Angleterre ou en Espagne. Ou peut-être au Paris-Saint-Germain. En Ligue Europa, nous pouvons encore rencontrer Heracles Almelo. Mais je ne rêve vraiment pas d'affronter mon ancien club. Ce serait mal de l'éliminer. Je préfère affronter West Ham."

Oussama Tannane a le blues à Las Palmas !!!!! (21 octobre 2017)

S'il a été sélectionné pour défier Max Gradel le 11 novembre prochain à Abidjan lors de la finale du groupe C des éliminatoires de la Coupe du Monde, Oussama Tannane n'a pas le moral à Las Palmas, antépénultième et relégable suite à ses quatre défaites consécutives, la dernière à domicile (2-5 face à Celta Vigo). Sous contrat avec l'ASSE jusqu'en juin 2020 mais prêté avec option d'achat  le dernier jour du mercato estival, l'ancien numéro 10 des Verts a expliqué pourquoi il avait le blues lors d'un entretien paru hier dans le quotidien sportif espagnol As. Extraits.

 "Je suis un peu déprimé car je ne peux pas être heureux ici. Quand tu n'es pas heureux, ça rejaillit sur le terrain. J'espère que j'arriverai à casser cette spirale. Quand tu gagnes des matches, tu es toujours heureux. A Saint-Etienne, j'étais heureux. A Las Palmas, nous avons beaucoup de bons joueurs, le problème est que nous ne savons toujours pas comment bien jouer en équipe. La langue espagnole est difficile et les choses ne se passent pas toujours comme je l'espérais. Il va falloir travailler dur pour être capable d'inverser cette dynamique. Je ne savais pas que j'allais rejoindre Las Palmas jusqu'au dernier jour du mercato. J'ai décidé de venir ici car j'aime la Liga. Entre les déplacements avec le club et la sélection marocaine, je n'ai pas eu beaucoup de repos et ça s'est vu parce que c'est difficile d'enchaîner. Il m'est arrivé de jouer en ayant mal ou en étant malade.

 J'aime les Canaries, c'est une île agréable. Mais on peut dire que mes débuts à Las Palmas sont difficiles et que je ne joue pas aussi bien que je l'aimerais. Je n'y arrive pas. J'ai besoin d'être heureux, comme à la maison, mais je n'y parviens pas. C'est compliqué pour moi car je vis seul, je n'ai pas de femme ni d'enfants. Ma famille est à Amsterdam et elle me manque énormément. C'est aussi un problème de langue car je ne parle pas espagnol et très peu de mes coéquipiers parlent anglais. Je mange seul car je n'ai personne avec moi. Ce n'est pas facile à vivre et ça se reflète dans mon jeu. Après notre défaite contre Celta Vigo, je me suis dit que je ne voulais plus jamais jouer au football. Quand je suis rentré chez moi, je n'ai pas arrêté de gamberger car je n'avais personne à qui me confier. Actuellement, je crois que je déprime un peu."