Accueil      Résultats      Effectif      Nouvelles      Stade      Palmarès      Historique      Dirigeants      Staff      Statistiques     Fans      Liens

Championnat (34ème journée) 
SC Bastia - ASSE  
rester dans la course à l'Europe

Source :  Site officiel de l'ASSE

Samedi 16 avril  2016

Le sprint pour l'Europe est lancé. En supposant que le Paris SG gagne les 2 coupes, les 5ème et 6ème places seront qualificatives pour l'Europa League. La lutte entre Monaco, Lyon, Nice, Rennes, Lille et l'ASSE sera donc âpre. Une de ces équipes ne sera pas européenne. Chaque point désormais peut faire la différence. Après ce déplacement à Bastia, il restera 4 matches, dont 3 à Geoffroy Guichard : autant die qu'une victoire en Corse mettrait les Verts en position idéale. 

Christophe Galtier : "Des joueurs très déterminés"    la video   

Après trois victoires consécutives et avant les cinq derniers rendez-vous de la saison, Christophe Galtier souligne la bonne ’assise défensive de son équipe, la quatrième de L1 dans ce domaine.

Votre équipe reste sur trois matches sans encaisser de buts. Est-ce un atout dans un moment aussi décisif d’une saison ?
Quand vous n’arrivez pas à être une des meilleures attaques, il faut bien trouver un point fort pour être à la lutte pour les places européennes. A un moment de notre saison, nous avions besoin de marquer deux buts pour faire match nul. Je ne parle même pas de gagner, mais de faire match nul ! Aujourd’hui, un coup de pied arrêté peut nous servir à gagner, comme face à Troyes. Ou une action et un coup de pied arrêté, comme contre le Gazélec. Nous pouvons même faire le dos rond pendant 75 minutes avant de l’emporter, comme face à Montpellier. Une bonne assise défensive permet toujours de croire en une victoire. Je ne suis pas aveuglé par notre défense. J’aimerais que nous marquions plus de buts, que nous soyons plus efficaces, que nous nous ayons plus d’opportunités de buts. Mais, je demande à mon équipe d’être dure à battre. Le jeu a été fait à un certain moment, sans résultats. Parfois, en marquant plusieurs buts, nous ne l’emportions pas. Et on nous demandait où était passée notre défense ! Heureusement que cela va mieux défensivement, sinon notre saison serait déjà terminée. Nous serions en roue libre.

Quelle est la responsabilité d’un entraîneur dans les résultats de son équipe ?
Quand l’équipe perd, c’est la responsabilité de l’entraîneur ; quand elle joue mal, c’est la responsabilité de l’entraîneur ; quand elle gagne et qu’elle joue mal, c’est la responsabilité de l’entraîneur. Notre jeu est plus que moyen actuellement. Je pourrais argumenter et expliquer pourquoi, mais je ne veux pas me réfugier derrière certaines choses. Je m’aperçois simplement que nous sommes devenus la 4e meilleure défense du Championnat, ce qui n’était pas le cas à mi-parcours. Nous sommes encore très mal classés en termes de statistiques offensives mais toujours en course pour l’Europe. Paris, qui a beaucoup joué cette saison, a eu des absents à un moment important de sa saison. Les équipes qui ont beaucoup joué, ou autant que nous, ne sont guère mieux. Nous nous accrochons. Mais, si l’on veut parler de jeu, derrière Paris, il n’y a que Lyon et Nice qui jouent mieux que nous. Ils ont des atouts offensifs supérieurs. Pourra-t-on les suivre derrière ? Nous ne jouons pas très bien, mais nous sommes là.

Certaines critiques peuvent-elles rejaillir sur le groupe ?
Je demande aux joueurs d’être très pragmatiques, très efficaces. Les gens demandent du spectacle, du jeu, mais demandent aussi des résultats. Je ne crois pas avoir vu mes joueurs tristes, malheureux. Je vois des joueurs très déterminés à l’idée d’aller chercher un objectif difficile.

Le Championnat de France impose-t-il une certaine rigueur défensive ?
Tout au long de la saison, il a fallu recomposer notre ligne d’attaque, au gré des blessures et des absences. Nous savons combien c’est difficile d’avoir une bonne animation offensive. Au cours de la première partie de saison, nous avions des joueurs souvent opérationnels, comme Romain (Hamouma) et Robert (Beric). Enlevez aux équipes de devant leurs deux meilleurs joueurs offensifs, et vous verrez leur classement ! Jean-Christophe (Bahebeck) a mis du temps à revenir, Romain (Hamouma), qui est à la fois buteur et passeur, a été contrarié par une longue blessure, Oussama (Tannane) a 21 ans et arrive d’un championnat étranger. Je le dis car je ne l’entends pas beaucoup. Améliorer le secteur offensif tous les trois jours tout au long d’une saison, c’est difficile.

Comment abordez-vous le déplacement à Bastia ?
Ce sera difficile, non pas par rapport à l’environnement, mais parce que Bastia vient d’être corrigé à Toulouse. Je connais assez bien François (Ciccolini), il a la capacité à pousser son équipe à se transcender. Même s’ils n’ont pas un gros enjeu sportif, ce sont eux qui reçoivent et ils voudront avoir une réaction d’orgueil à Furiani. J’espère que mes joueurs seront dans l’action, déterminés.

Christophe Galtier répond aux critiques

Christophe Galtier s'est exprimé hier lors d'une conférence de presse retranscrite aujourd'hui par Le Progrès. Extraits.

 "Notre jeu est plus que moyen mais je n’ai pas envie de m’étendre en argumentant, pas envie de me réfugier. Je constate qu’on a désormais la 4e défense du championnat, que l’attaque est mal classée mais qu’on est encore en course pour l’Europe. Face aux critiques, je demande aux joueurs d’être pragmatiques. Les gens veulent du spectacle, moi je leur demande de bien se préparer et je ne vois pas de joueurs tristes, donnant l’impression de s’emmerder.

 Je ne leur demande pas de faire le jeu ? Vous avez la mémoire courte. On a fait le jeu à certains moments, on a marqué, on a perdu et out le monde se disait qu’est-ce qu’il se passe en défense ? Il est difficile de retrouver une animation offensive. Jean-Christophe Bahebeck était remplaçant des remplaçants à Paris et quand il a retrouvé le rythme, il s’est blessé, comme Robert Beric ou Romain Hamouma. C’est à vous de le dire ça. Je le dis parce que vous ne le dites pas…"

Neal Maupay : "Revenir avec un résultat"      la video

Tout en rappelant la nécessité de réussir une performance à Bastia (ce samedi, 20 h), l'attaquant des Verts évoque sa prestation lors du match face à Troyes, ponctuée d’un but décisif qui lui «donne de la confiance pour les cinq derniers matches».

Pas de supporters verts à Bastia

L'AS Saint-Etienne prend acte des deux arrêtés, pris respectivement par la préfecture de Haute-Corse et le Ministère de l'Intérieur, lesquels interdisent la présence des supporters stéphanois ce samedi 15 avril à Bastia.

Le club regrette ces décisions compte-tenu notamment de la bonne organisation du déplacement de ses supporters le 2 avril dernier à Ajaccio.

Malgré les efforts déployés pour permettre un nouveau déplacement en Corse, l'ASSE déplore aussi que son public soit encore une fois pénalisé.

Le match vu par Sébastien Perez, ancien Vert et bastiais (Source : Poteaux Carrés)

Sans emploi depuis son départ de Dijon en juin 2015, l'ancien joueur des Verts et du Sporting Sébastien Pérez évoque aujourd'hui dans Le Progrès le match qui opposera les deux clubs ce samedi soir à Bastia. Extraits.

 "On a connu deux Bastia la même saison. Un Bastia un peu poussif qui avait du mal à trouver son rythme. Puis un Bastia qui s’est davantage lâché, avec un jeu plus direct, plus offensif. Et ça marche. Il possède deux ou trois individualités intéressantes dont Ayité capable de faire la différence à tout moment. Avec Ciccolini Bastia a retrouvé une identité qu’il avait perdue.

 L’ASSE a eu pas mal de pépins cette saison. Si elle avait un tueur à gages devant, son classement serait encore meilleur. Des hauts et des bas au cours d’une saison, tout le monde en connaît mais, en toutes occasions, le jeu de l’ASSE reste structuré. Et surtout, depuis plusieurs années, elle suit la même ligne conductrice. Elle travaille dans la continuité, ce qui fait sa force. Si la confiance est partagée il est plus facile de traverser les tempêtes."

Le groupe : Hamouma et Bahebeck absents, Tabanou de retour

Voici la liste des 18 joueurs convoqués par Christophe Galtier pour le match Bastia-ASSE, qui se déroulera ce samedi 16 avril 2016, à 20h00, au stade Armand-Cesari :

Gardiens : 16.Stéphane RUFFIER ; 30.Jessy MOULIN.

Défenseurs : 2.Kévin THEOPHILE-CATHERINE ; 13.Franck TABANOU ; 19.Florentin POGBA ; 24.Loïc PERRIN ; 25.Kévin MALCUIT ; 26.Moustapha BAYAL SALL ; 32.Benoît ASSOU-EKOTTO.

Milieux : 5.Vincent PAJOT ; 6.Jérémy CLEMENT ; 10.Renaud COHADE ; 11.Valentin EYSSERIC ; 18.Fabien LEMOINE.

Attaquants : 4.Oussama TANNANE ; 9.Nolan ROUX ; 14.Neal MAUPAY ; 22.Kévin MONNET-PAQUET.

Ils ont joué ou entraîné à Bastia et à l'ASSE

Serisay Barthélémy, Frédéric Mendy, Araujo Ilan, Julien Sablé, Nicolas Marin, Brandao, Sylvain Marchal, David Sauget, Zoumana Camara, Fabrice Jau, Alain Masudi, Laurent Batlles, Damien Bridonneau, Sébstien Perez, Patrick Moreau, Bjorn Torre Kwarme, Piotr Swierczewski, Gilles Leclerc,  Christophe Deguerville, Olivier Pantaloni, Christophe Galtier, Lubomir Moravcik, Philippe Montanier, Laurent Fournier, Didier Tholot, Gilbert Ceccarelli, Frédéric Antonetti, Félix Lacuesta, Jean-François Larios, Dominique Vézir, Abdelkrim Merry Krimau, Didier Gilles, Gérard Soler, André Barthélémy, Alain Moizan, Roger Milla, Jacques Zimako, Johnny Rep, Lean-Louis Cazes, José Broissart, Henryk Kasperczak, Robert Nouzaret, René Ferrier, Rachi Mekloufi

Benoît Millot au sifflet (Source : Poteaux Carrés)

Benoît Millot sera au sifflet ce samedi soir lors du match de la 34e journée qui opposera Bastia à l'ASSE. Le permier match de Sainté dirigé par le natif de Châtenay-Malabry s'était soldé par une défaite 3-0 à Lorient le 18 septembre 2011. Mais depuis, l'arbitre de 34 ans porte chance à Sainté. C'est en sa présence que l'ASSE avait lancé au Moustoir son parcours triomphal en Coupe de la Ligue lors de la saison 2012-2013. Et en L1, c'est de Millot en mieux ! Les Verts ont enchaîné les succès à Toulouse (1-0) le 12 février 2012, contre Bordeaux (2-1) le 13 septembre 2013, et face à Sochaux (3-1) le 23 mars 2014. Cette saison, il a officié quand les Verts ont volé dans les plumes des Canaris le 20 septembre (2-0) et gagné 1-0 à Rennes le 4 février dernier.

Le sprint final analysé par Poteaux Carrés

Alors qu'il ne reste plus que 5 journées de championnat - et donc 15 points à prendre - il est de bon ton de s'intéresser à nos futurs adversaires.

 Nos Verts auront le privilège de recevoir 3 fois (Lorient, Toulouse et Lille) et de se déplacer 2 fois (Bastia et Nice), soit 3 matchs à domicile lors des 4 dernières journées.

 A l'issue de la 33e journée : 

Ext - Bastia (11e - 43 pts) : 4e meilleur équipe à domicile avec 32 points pris (autant que Nice, 1 de moins que les vilains) pour 10 victoires, 2 nuls et 5 défaites (Nice, QSG, Ajaccio, Monaco et Lille)
 Si les Bastiais semblent tomber lors des grosses affiches, ils reviennent d'un 4-0 pris à Toulouse qui va les remobiliser contre nous.

 Dom - Lorient (13e - 42 pts) : 12e équipe à l'extérieur avec 18 points pris pour 4 victoires (Monaco, Toulouse, Troyes, Caen), 6 nuls et 7 défaites.
Les Lorientais sont pratiquement sauvés. Ils viendront dans le Chaudron 4 jours après leur demi-finale de Coupe de France contre le QSG.

 Dom - Toulouse (19e - 32 pts) : 19e équipe à l'extérieur avec 10 points pris pour 2 victoires (Troyes et Reims), 4 nuls et 10 défaites.
Si sur le papier les Toulousains sont les plus faibles adversaires de notre fin de saison, ils restent sur 3 victoires (2 fois 4-0 contre Bordeaux et Bastia, 2-0 contre Caen) 1 nul et 1 seule défaite (1-0 à lille) lors des 5 derniers matchs.

 Ext - Nice (4e - 53 pts) : 3e équipe à domicile avec 32 points pris pour 10 victoires, 2 nuls et 5 défaites (Monaco, Guingamp, Nantes, Paris, Bastia).
Clairement l'adversaire le plus coriace, dans une forme étincelante. Si les Verts pouvaient poursuivre la série en cours (V N V N) à Nice, cela pourrait nous assurer l'Europe.

 D - Lille (7e - 49 pts) : 10e équipe à l'extérieur avec 18 points pris pour 3 victoires (Caen, Bastia, Nantes), 9 nuls et 4 défaites.
Si les Lillois ne semblent pas à l'aise loin de chez eux, on notera que 2 de leurs 3 succès hors de leur base ont eu lieu lors des 2 derniers déplacements. 

Nous allons donc nous déplacer chez des équipes ayant de (très) bons rendements à domicile, et recevoir des équipes voyageant plutôt mal. Néanmoins, et on le sait, la fin de saison réserve bien souvent des surprises entre les équipes qui jouent encore et celles qui sont en vacances anticipées.

La conférence de presse en bref (Source : Poteaux Carrés)

Aujourd'hui, c'était conférence de presse. Comme d'habitude, un joueur puis le coach. Avant de vous proposer une compilation choisie des tweets du fil officiel de l'ASSE, précisons que Tabanou est opérationnel, mais que Bahebeck et Söderlund sont toujours KO. Quand à Hamouma, la décision sera prise demain.

Neal Maupay : "Nous savons que nous devons mieux faire dans le jeu. Le coach et le staff insistent beaucoup là-dessus. Nous sommes concentrés sur notre objectif : être européens à la fin de la saison. Le but que j'ai marqué le week-end dernier m'a fait beaucoup de bien. C'est un gain de confiance personnel. Le coach m'a fait progresser cette saison. Il m'aide à être meilleur de jour en jour."

Christophe Galtier : "Nous ne jouons pas très bien. Tout au long de la saison, il a fallu que nous recomposions notre animation offensive. C'est très compliqué. J'aimerais plus d'occasions, plus d'opportunités de buts. Mais nous sommes là. Nous sommes devenus la 4e meilleure défense de Ligue 1 : quand vous avez une assise défensive solide, vous pouvez toujours gagner un match. Je suis très satisfait du rendement de Benoît Assou-Ekotto. C'est un homme de résultats."

L'analyse de Patrick Guillou (Source :  Poteaux Carrés)

Revenu se ressourcer dans sa maison familale à Saint-Héand après la fin de son expérience bordelaise, Patrick Guillou parle évidemment des Verts dans la dernière édition du Progrès. Extraits.

 "Je suis bien placé pour mesurer le travail qui a été fait par les dirigeants de l’ASSE et le staff pour faire en sorte d’être présents en Coupe d’Europe où ils sont sortis de poules et rester performants en championnat. L’ASSE va finir sa saison avec 55 matches. Il ne faut pas croire que c’est facile. Il y a une donnée qu’on maîtrise moins, c’est l’aspect psychologique. À force de jouer tous les trois jours, de faire des mises au vert, de prendre l’avion, les joueurs sont cramés psychologiquement. Il y a de l’usure.

 C’est un appel au public. Quand on ne sait pas ce que représente la gestion d’un effectif au quotidien, il faut avoir le sens de la mesure. Les joueurs sont sur les jantes, les rotules. Il y a une lassitude mentale. Il faut supporter l’équipe et la porter même. Les joueurs en auront besoin contre Nice et Lille, ce seront deux finales. Il faut mesurer la chance d’être au coude au coude dans le sprint final. C’est le travail de toute une saison."

Des nouvelles des blessés (Source :  Poteaux Carrés)

Christophe Galtier fait un point sur la santé de ses protégés dans la dernière édition du Progrès.

 "Robert Beric ? Il arrive. Il me fait penser à Max Gradel. Il ne s’entraîne pas encore avec le groupe mais il doit prochainement passer un examen de contrôle qui pourrait lui donner le feu vert. Tout dépendra ensuite de son ressenti. Jean-Christophe Bahebeck ? Il souffre d'une lésion musculaire à la cuisse, sa fin de saison est très compromise. Ce mardi, j'étais privé à l'entraînement de Valentin Eysseric et Oussama Tannane, malades, alors que Mouss Sall a dû se rendre chez le dentiste. Comme Alex Soderlund, Romain Hamouma pourrait reprendre l’entraînement collectif. Mais le mollet, c’est compliqué, on le voit avec Pastore et Bodmer qui souffrent du même mal..."

L'apport déterminant des remplaçants (Source : Poteaux Carrés)

Comme le souligne Le Figaro, Sainté n’a que la neuvième attaque du championnat cette saison (39 buts marqués). L'ASSE peut toutefois se féliciter de l'apport de ses remplaçants. Ayant déjà marqué à neuf reprises, ils sont les plus prolifiques de l'élite ! Pour rappel, Nolan Roux a joué au Supersub à trois reprises (contre Guingamp, Bordeaux et Montpellier). Valentin Eysseric a scoré deux fois après avoir démarré le rencontre sur le banc (contre Rennes et Caen). Benjamin Corgnet (contre Angers), Kévin Monnet-Paquet (contre Marseille), Oussama Tannane (contre Montpellier) et Neal Maupay (contre Troyes) ont également planté après leur entrée en cours de jeu.

Les statistiques d'Opta
Comme le souligne Opta, Sainté a incrit 72% de ses buts en seconde mi-temps (28 sur 39), ratio le plus élevé cette saison en Ligue 1. Meilleur buteur de l'ASSE, Valentin Eysseric n'est pas pour rien dans cette stat car il a claqué tous ses pions dans la dernière demi-heure de jeu. Pour rappel, c'est lui qui avait donné la victoire aux Verts lors du match aller contre Bastia. Qu'il n'hésite pas à remettre ça ce soir à Furiani !

Des Corses motivés (Source : Poteaux Carrés)

N'ayant plus rien à craindre ni à espérer mais fessés par le TFC le week-end dernier, les Bastiais comptent réagir ce soir contre Sainté, comme l'assure leur entraîneur François Ciccolini dans la Pravda.

 "Je ne dis pas qu'on battra Saint-Etienne, mais les attitudes ne seront pas les mêmes qu'à Toulouse. Il faudra montrer autre chose. Ce n'est pas possible pour un club comme Bastia de jouer avec la mentalité qu'on a eue. Derrière, on a voulu sortir beaucoup de ballons, on a joué trop facile. La solidarité, les duels, l'abnégation, c'est ça notre force. Si on ne l'a pas, on perd 50% de nos moyens parce qu'on n'a pas les mêmes qualités que certains. Si Saint-Etienne a un impératif de résultat, nous, on a quelque chose à se faire pardonner."