Accueil      Résultats      Effectif      Nouvelles      Stade      Palmarès      Historique      Dirigeants      Staff      Statistiques     Fans      Liens

Championnat (38ème journée) 
ASSE - Lille :  0-1
Les Verts terminent 6èmes

Source :  Site officiel de l'ASSE

Samedi 14 mai  2016

Fiche du match    Le résumé video

Les réactions   Christophe Galtier     Loïc Perrin

Battus par le LOSC et finalement sixièmes de Ligue 1, les Stéphanois ne disputeront l’UEFA Europa League seulement si le PSG remporte la Coupe de France, samedi prochain.

Le match

Le souvenir. Le souvenir d’un record, d’abord, celui d’affluence au stade Geoffroy-Guichard. 47747 spectateurs s’étaient massés un soir de 1985 pour voir les Verts battre… le LOSC, en quart de finale de Coupe de France. Clin d’œil du destin pour ce dernier match de la saison: le Chaudron avait fait le plein et ce dès le milieu de semaine pour accueillir les Lillois. Le milieu de semaine, justement, avait été placé sous le signe de la légende avec les festivités des 40 ans de la finale de 1976. Les anciens Verts, ceux qui sont « Verts à vie » comme l’a expliqué Christophe Galtier, ont été célébrés sur la pelouse, leur pelouse, celle qu’ils ont foulée durant tant de soirs gris dans le ciel, bleu dans les têtes, verts dans les cœurs. Roland Romeyer, Président de l'ASSE, a remis à chaque héros de 76 une lampe de mineur gravée à son nom. Pour les Verts de 2016, il y avait un autre grand défi pour ce dernier match de la saison : obtenir au moins un nul pour décrocher une quatrième victoire consécutive. Hélas, Lille a gâché les plans de l'ASSE, battue sur un penalty d'Eder et contraint de céder la 5e place à son adversaire du jour.

Le LOSC, 6e au coup d’envoi, avait besoin des trois points pour croire encore au cinquième strapontin de Ligue 1. Les Lillois étaient dangereux aux deux extrémités de la première période par l’intermédiaire de Corchia, qui touchait du bois sur coup-franc (2e), puis d’Eder, d’une frappe enroulée bien détournée par Ruffier (45e). Malgré leurs occasions, signées Perrin (21e), Maupay (25e), puis Corgnet (28e, 38e), au cœur du temps fort stéphanois, les Verts accusaient une longueur de retard à la pause. Renaud Cohade touchait Ronny Lopes dans la surface et Eder transformait le penalty qui en découlait à cinq minutes seulement du repos (ASSE 0-1 Lille, 41e).

La deuxième période allait être toute aussi frustrante pour des Verts en panne de solutions offensives pour contrecarrer l’impressionnante sérénité adverse. Benjamin Corgnet ne parvenait à attraper le cadre (51e), la frappe de Kévin Monnet-Paquet après une remise de la poitrine de Romain Hamouma passait au-dessus (60e), tout comme la tête de Florentin Pogba (81e). La frustration laissait place à la colère, sur une sortie d’Enyeama, qui touchait Romain Hamouma du pied droit (81e). Clément Turpin ne bronchait pas et les Verts ne changeaient pas la donne, même avec la rentrée de Robert Beric, après six mois de blessure. Il faudra attendre samedi prochain, aux alentours de 23 heures, ou plus tard en cas de prolongation, pour savoir si les Verts reverront l’Europe l’été prochain.

Les réactions

Christophe Galtier : «Il y a beaucoup de déception. Nous avons été battus par une belle équipe de Lille, une équipe en forme. Je pense que mes joueurs méritaient mieux. Lille marque sur ce penalty, y’en avait-il un en notre faveur ? Peut-être. Mes joueurs ont tout donné dans ce match-là pour essayer d’arracher au moins le match nul. Nous avons jeté toutes les forces qu’il restait. Il n’y avait plus grand-chose dans nos réservoirs. Par rapport à la détermination et à l’engagement, nous aurions mérité au moins un match nul. Souvent, on dit que le goal-average fait le classement. Des six premiers, c’est nous qui avons le plus mauvais. Est-ce que nous ratons le coche ce soir ? Oui, car nous étions devant. Mais, sur les matches précédents, nous ne sommes pas arrivés à faire beaucoup de points et marquer des buts. Nous sommes sixièmes et nous supporterons le PSG la semaine prochaine en finale de Coupe de France. Les matches européens nous ont coûté beaucoup d‘énergie durant la saison et nous avons eu du mal à laisser à récupérer des points que nous avons laissé en route. Je viens d’échanger avec mes deux présidents. Il n’y a pas de distorsions avec la direction du club et il n’y en a jamais eu. J’ai toujours dit qu’il était important de faire aussi bien voire mieux. Il doit y avoir autour de l’équipe une organisation qui doit nous permettre de gérer au mieux le nombre de matches que nous devrons jouer. Nous nous reverrons la semaine prochaine. Je suis l’entraîneur de l’ASSE et je ne demande aucune garantie. Je n’ai jamais demandé de garantie ou de pouvoir élargi. Je veux simplement que l’on réfléchisse sur comment nous améliorer dans certains secteurs pour pouvoir vivre des saisons riches en émotions. Nous nous reverrons cette semaine pour échanger autour d’un projet. J’ai encore deux ans de contrat. Ma volonté est de revoir mes dirigeants pour une très grosse réunion de travail. »


Frédéric Antonetti, entraîneur du LOSC : «Je pense que mes joueurs méritent ce qui leur arrive car ils ont bossé pour ça. Notre victoire est méritée même si Saint-Etienne a beaucoup poussé. J’ai rappelé à mon groupe d’où il venait, c’est-à-dire de très loin. Nous méritions de gagner la Coupe de la Ligue, en tout cas je le pense, il y a donc une justice à ce que nous finissions cinquièmes. Le football est une école d’humilité mais, ce soir, nous sommes satisfaits et contents du travail fourni. Le public stéphanois est toujours aussi présent, il a poussé ses joueurs. Nous avons eu des contres que nous aurions pu mieux gérer. Malgré cela, nous avons fait ce qu’il fallait faire et tenu le résultat. La solidité est l’ADN de notre équipe. Les recrues de l’hiver nous ont fait du bien, et, surtout, nous avons de bons joueurs, qui sont montés en puissance au fil des matches. Il y a des raisons qui expliquent notre deuxième partie de saison. »

Les Verts supporteront Paris SG

Le Figaro a recueilli les propos de plusieurs joueus stéphanois hier en zone mixe après leur défaite contre le LOSC. Comme leur entraîneur, ils supporteront évidemment le QSG samedi prochain.

 Loïc Perrin : "Si on la chance que le PSG gagne la Coupe de France, ce sera une saison réussie de notre part, ajoutait leur capitaine, Loïc Perrin. On aurait aimé faire mieux pour nous et pour tous ceux qui sont venus à Geoffroy-Guichard, mais on n’a pas grand-chose à se reprocher, on a donné le maximum. C’est dur, mais il faut digérer en espérant une bonne surprise la semaine prochaine."

 Renaud Cohade : "J’ai ma part de responsabilité sur la défaite, je fais une faute bête e suis très déçu, je m’en veux. On va supporter Paris."

 Robert Beric : "On va attendre jusqu’à samedi prochain et voir ce qu’il se passera. On est tous fans de Paris."

Ruffier meilleur gardien (Source : Poteaux Carrés)

Stéphane Ruffier (6,08) finit la saison à la première place des gardiens de l'élite au classement de la Pravda. Il devance Vincent Enyeama (6,03), Anthony Lopes (5,84) et Steve Mandanda (5,72)

 Il faut dire que Ruff' a encore fait honneur à son statut de meilleur joueur stéphanois de la saison hier soir contre Lille. En première période, le portier des Verts a été décisif sur un coup franc de Corchia (2e) et remporté son duel face à Eder (45e), qui l'avait entre-temps battu sur pénalty. Après la pause, il s'est encore interposé sur la reprise de Basa (66e) et de Nangis (84e).

Robert Herbin a dit

Dans la dernière édition du Progrès, Robert Herbin évoque le pénalty non sifflé sur Romain Hamouma avant-hier soir à Geoffroy-Guichard. 

"La victoire de Lille est méritée car cette équipe a montré autre chose que nous. Il a été question d’un penalty en fin de match sur Romain Hamouma mais il ne m’a pas paru flagrant. Vous me dîtes qu’après avoir revu les images, il y a bien faute. Alors je me pose la question : n’a-t-il pas payé là cette habitude d’en rajouter parfois comme je vous en ai fait la remarque à plusieurs reprises cette saison ? C’est bien possible."