Accueil      Résultats      Effectif      Nouvelles      Stade      Palmarès      Historique      Dirigeants      Staff      Statistiques     Fans      Liens

Championnat (3ème journée)
ASSE-Toulouse : 0-0
Les Verts stériles

Source :  Site Poteaux Carrés

Dimanche 28 août 2016

La fiche du match   Le résumé video

Les réactions    Christophe Galtier    Vincent Pajot   Henri Saivet     

Malgré deux occasions nettes en fin de match, l'ASSE n'a pu obtenir une deuxième victoire à domicile consécutive en L1 après son probant succès (3-1) aux dépens de Montpellier.

Le match

Privés de plusieurs joueurs majeurs et opposés à un solide pressing des toulousains venus chercher un résultat nul à Geoffroy-Guichard, les hommes de Christophe Galtier ont dû se contenter du point du match nul ce dimanche soir. Il s'agissait de leur septième match officiel en un mois. Après leur grosse débauche d’énergie en infériorité numérique il y a trois jours face au Beitar Jérusalem, ils ne sont pas parvenus à emballer la rencontre comme la semaine dernière face à Montpellier.

Qualifiés depuis jeudi soir pour la phase de groupes de l’Europa League, les Verts ont remis le bleu de chauffe à Geoffroy-Guichard pour y accueillir leur « bête noire ». Auteurs d’une belle victoire dans le derby de la Garonne (4-1) après avoir obtenu un nul solide au Vélodrome face à l’OM (0-0), les Toulousains avaient à cœur de poursuivre leur bonne série. 

Ces bonnes intentions se traduisent d’entrée de match par un bloc compact qui gêne l’équipe stéphanoise dans le développement de son jeu. Excepté un tir sournois d'Ole Selnaes (4e) depuis l’entrée de la surface qui passe de peu à côté, il faut en effet attendre le quart d’heure de jeu pour assister à la première occasion des Verts et un corner d'Oussama Tannane, repris de la tête par Henri Saivet qui ne parvient cependant pas à cadrer (16e).

Très remuant sur son coté, Kevin Monnet-Paquet offre deux bons ballons à ses coéquipiers mais les tentatives d'Oussma Tannane (19e) et Robert Beric (35e) sont neutralisées par la défense toulousaine. De leur côté, les hommes de Pascal Dupraz ne se contentent pas de défendre et sont même tout proches d’ouvrir le score à deux reprises : tout d’abord, par l’intermédiaire d'Edouard qui profite d’un excellent travail de Moubandje pour placer une frappe que détourne Stéphane Ruffier du bout des gants en corner (29e). Dans la foulée, Edouard s’illustre encore mais sa frappe, trop écrasée, passe à côté du montant gauche de Stéphane Ruffier (39e).

Au retour des vestiaires, le match tombe dans un faux rythme alors que les chants ne faiblissent pas dans les kops. Les deux équipes, moins entreprenantes qu’en première période, préfèrent procéder par contres. Il faut finalement attendre le dernier quart d’heure pour voir les Verts porter le danger dans le camp toulousain : tout d’abord sur une frappe de Fabien Lemoine qui passe de peu à côté (75e), puis par l’intermédiaire de Jordan Veretout (92e) et Oussama Tannane (94e) qui, coup sur coup, voient leur frappe repoussée par un Laffont qui veille au grain. Les hommes de Galtier finissent enfin leur marathon du mois d’août et vont désormais pouvoir recharger leurs batteries.

Les réactions

Christophe Galtier : « Il y a eu beaucoup d’imprécisions dans nos sorties de balle qui s’expliquent par l’absence de Loïc (Perrin) qui a cette qualité-là mais également par la présence de jeunes joueurs à des postes qui ne sont pas les leurs. Nous avons été embêtés pour sortir du pressing toulousain. En première période, nous avons effectué des centres intéressants. L’équipe a livré le match qu’il fallait au regard des absences. Malheureusement, nous n’avons pas réussi à concrétiser les actions que nous nous sommes procuré et à marquer dans nos temps forts. L’idéal aurait été de prendre entre sept et neuf points lors des trois premières journées, mais nous n’en avons obtenu que quatre. Nous avons subi beaucoup de pépins ce mois-ci et mes dirigeants ont fait le nécessaire pour combler le vide qu’il pouvait y avoir. Nous basculons dans une semaine internationale et des joueurs qui ont déjà beaucoup joué vont disputer des rencontres avec leur sélection. J’espère qu’ils reviendront en bonne santé ! Il faut que cette trêve internationale nous permette d’affiner les relations, notamment avec les nouveaux joueurs, mais aussi de récupérer les joueurs blessés.  Nous aurions pu mieux faire en début de saison, notamment à Bordeaux et ce soir. Il y avait des possibilités sur des positions de tirs et de centres. Malheureusement, nous n’y sommes pas arrivés. Il faut gagner des matches et être beaucoup plus juste techniquement mais je suis convaincu que nous allons nous améliorer. Ce soir, Henri Saivet a évolué à deux postes. J’ai trouvé qu’il avait fait preuve de lucidité et montré des qualités techniques dans le cœur du jeu. Jordan Veretout a apporté sa fraîcheur. Ce sont des entrées prometteuses ! »

Pascal Dupraz, coach de Toulouse : "Je défend la Ligue 1 mais c'était une purge. L'analytique du football : contrôle-passe, c'était déjà trop. Après le contrôle, c'était déjà mort. On ne peut pas jouer ainsi. Ce n'est pas possible. De derrière, ce n'est pas possible de se mettre autant en difficulté alors, qu'aujourd'hui, il me semble, au vu des forces en présence, qu'en jouant à notre niveau, nous aurions pu mettre beaucoup plus en difficulté l'équipe stéphanoise. Il manquait ce qui nous réjouit en voyant les gamins à l'école de foot. Contrôle-passe-mouvement-enchaînement, de la connivence entre le passeur et le receveur. On avait l'impression qu'on avait le même maillot mais que l'on jouait comme des ennemis, à celui qui envoie le ballon plus difficile à négocier. Le football est très simple. Il ne faut pas le compliquer, faire les premières prises de balles correctes, limiter les touches de balles et assurer de bonnes passes."

Vincent Pajot : "  On a manqué un peu de jus et de la lucidité dans les derniers gestes contre Toulouse. J’étais dans l’engagement, j’ai répondu présent physiquement au milieu de terrain. Il faut se contenter de ce nul. Ne pas avoir encaissé de but est positif, c'est positif. Le bilan de notre premier mois de compétition est bon. On s’est quand même qualifié pour les poules de la Ligue Europa. En championnat, on a les points qu’il faut même si bien sûr, on espérait l’emporter dimanche après-midi. Mais comme l’a dit le coach, il ne faut surtout pas perdre. C’est ce que l’on a su faire

 Les arrivées récentes de Veretout et Saivet vont tirer toute l’équipe vers le haut. Le coach fera ses choix. Je suis assez lucide pour savoir quand je dois jouer ou pas. Il est important d’avoir de la concurrence pour ne pas se reposer sur ses lauriers. Je suis là pour progresser. Tactiquement, quand je suis arrivé de Rennes, j’étais un peu fou fou. Le coach m’a bien recadré. Il m’a aussi apporté sa hargne, sa soif de victoire qui fait sa force. Il veut toujours gagner Je serai là le 1er septembre. Il n’y a pas de raison. Je me sens bien ici à Saint-Etienne".

Robert Herbin loue Ruffier (Source : Poteaux Carrés)

Décisif comme la saison passée contre Toulouse, Stéphane Ruffier a droit aux remerciements du Sphinx dans Le Progrès du jour. "Heureusement qu'il nous a encore sauvé la barraque à deux reprises."

 Selon le quotidien régional, le gardien devrait savoir dans la semaine la durée de sa suspension après son expulsion face au Beitar. "Il risque six matches mais l’UEFA devrait logiquement tenir compte des circonstances, un jeu dangereux de Shechter, le Stéphanois ayant le genou en sang."

La première d'Henri Saivet (Source : Poteaux Carrés)

"Henri a joué à deux postes : dans le coeur du jeu et sur l’aile. Il avait de la lucidité sur le plan technique mais j’ai trouvé son positionnement trop bas sur le terrain. Cela s’explique par le fait qu’il n’a eu que très peu de séances collectives. J’ai trouvé qu’il est allé assez loin sur le plan physique et qu’il a délivré un ou deux bons ballons sur le côté droit. Malheureusement, nous n’étions pas présents à la reception. Ce sont des débuts prometteurs" s'est réjoui Galette hier en conférence de presse.

 Le nouveau numéro 11 de l'ASSE commente son premier match en vert dans la dernière édition du Progrès. Extraits.

 "Je me suis senti bien au fil de la rencontre, j’avais de bonnes sensations. Maintenant, il faut trouver encore plus de repères. J’ai commencé relayeur. Après, on a essayé de changer. Je suis passé couloir droit. De toute façon, peu importe où je joue. Seul le collectif compte et on voulait à tout prix gagner. Mine de rien, il y avait un peu de fatigue. Cela fait longtemps que je n’avais pas joué. La trêve arrive à point nommé pour qu’on puisse travailler ensemble et que je continue à monter en puissance. Le groupe est bien huilé, les joueurs se connaissent depuis longtemps. À moi de faire un pas vers eux pour avoir plus de complicité sur le terrain. Les automatismes vont arriver. Et ces matchs, la prochaine fois, on les gagnera."