Accueil      Résultats      Effectif      Nouvelles      Stade      Palmarès      Historique      Dirigeants      Staff      Statistiques     Fans      Liens

Coupe de la Ligue (8èmes de finale)
ASSE-Nancy : 0-1
Coup de froid sur Geoffroy-Guichard

Source :  Site Poteaux Carrés

Mercredi 14 décembre 2016

La fiche du match        Le résumé video

Les réactions :     Christophe Galtier    Léo Lacroix       Loïc Perrin

Les Stéphanois ont été surpris par l’ASNL en 8e de finale de Coupe de la Ligue. Menés au score dès la 18e minute de jeu, ils n'ont jamais pu revenir à la hauteur de leurs adversaires. L’aventure s’arrête là.

Le match 

Hasard, ou pas d’ailleurs, José Mourinho, l’entraîneur de Manchester United, a cité le nom de Michel Platini lorsque les médias officiels de MU lui ont demandé ce que Saint-Etienne et l’ASSE lui inspiraient. Or, ce mercredi, les deux clubs français du triple Ballon d’Or (1983, 1984, 1985), celui qui l’a formé puis celui qui l’a révélé, s’affrontaient en 8e de finale de la Coupe de la Ligue. La facétie du personnage Mourinho, que ce dernier a exporté de Porto à Madrid en passant par Londres et Manchester, n’est peut-être pas étrangère à ce commentaire à chaud concernant le tirage au sort. Manchester United est dans les têtes de tous les supporters, qui seront nombreux demain à l’ouverture de la billetterie, mais pas encore dans celle des Verts. Les rendez-vous seront nombreux avant février et la double confrontation face aux Anglais. Battus pour leur entrée en lice dans la compétition face à Nancy, qui avait déjà éliminé Caen au tour précédent, les Verts ont vécu un coup d'arrêt. Les deux derniers rendez-vous de 2016, face à Lorient et Nancy, encore, ont pris encore plus d’importance.

Face au champion de France de Ligue 2 en titre, que les Verts retrouveront dans une semaine pour la 19e journée de Championnat, Christophe Galtier confirmait une défense à trois centraux, Léo Lacroix remplaçant numériquement Kévin Théophile-Catherine, blessé, tout comme Kévin Malcuit. Bryan Dabo débutait la rencontre au milieu de terrain en compagnie d’Ole Selnaes. Bonne nouvelle de la soirée, la titularisation de Robert Beric qui était entré en jeu quelques minutes, dimanche dernier, face à Guingamp (1-0).

Dangereux dès l’entame par l’intermédiaire de Marchetti (4e) et Robic (6e), qui donnait l’occasion à Stéphane Ruffier de briller une nouvelle fois grâce à un arrêt du pied, Nancy refroidissait rapidement un Chaudron déjà bien rafraîchi par la température. Loïc Perrin tirait involontairement sur Léo Lacroix et donnait l’occasion à Robic de partir seul au but. Le défenseur suisse commettait une faute en dehors de la surface mais Monsieur Fautrel désignait le point de penalty, à tort, donc. Maurice Dalé l transformait, même si Stéphane Ruffier se détendait du bon côté et passait à quelques centimètres d’un nouveau miracle (ASSE 0-1 ASNL, 18e).

En guise de réponse, Loïc Perrin voyait sa tête contrée par Alou Diarra sur un bon coup-franc d'Henri Saivet (27e), même si, comme on le voyait sur un bon slalom d’Arnaud Nordin le long de la surface adverse (29e), les opportunités de frappes étaient rares face au bloc lorrain. Alors, Bryan Dabo tentait un tir de loin (32e). Sa frappe enroulée semblait retomber dans le cadre. Bryan Dabo, encore lui, éliminait Diarra et Lenglet de deux doubles contacts consécutifs avant d’être contré par Cabaco au dernier moment (39e). Mais, la meilleure opportunité des Verts naissait d’un amour de passe d’Ole Selnaes pour Robert Beric, de celles qui brisent le repli adverse. Mais le Slovène perdait son duel face à Chernik, sorti très rapidement à sa rencontre (45e).

Les onze Stéphanois se parlaient dans le tunnel qui les ramenait vers la pelouse avant le début de la seconde mi-temps, signe que les intentions étaient bien meilleures. Un long une-deux entre Perrin et « KMP » sur le côté droit donnait l’occasion au capitaine de frapper (51e) mais sa tentative, prolongée de la tête par Beric, ne trouvait pas le cadre, à la différence d’Ole Selnaes, dont la frappe puissante du pied gauche aux 20 mètres était captée par Chernik (62e). Romain Hamouma entrait en jeu dès la 55e minute du jeu et ce dernier se mettait rapidement en vue. Son superbe contrôle lui permettait, face au jeu, d’éliminer deux adversaires même si son ouverture pour Beric était contrée (67e). Comme un symbole, le numéro 21 pensait signer un deuxième but en trois jours, et sauver une nouvelle fois son équipe, mais son but, face au but, était refusé pour une position de hors-jeu (90e+2).

A l’énergie, les nombreux ballons dans la surface adverse étaient dangereux, mais le dernier était sorti une nouvelle fois face à Chernik (90e+5). Comble de malchance: Stéphane Ruffier s'est blessé aux adducteurs. Que se serait-il passé si l'ASSE avait atteint la séance des tirs au but ? Figé dans ses cages, le portier stéphanois trouvait tout de même la force de sortir une tentative adverse (89e). Pour lui comme pour ses coéquipiers, la soirée ne fut pas bonne.

Les réactions 

Le coach stéphanois regrette le retard à l'allumage de son équipe. Menés, ses joueurs ne sont pas parvenus à inverser la tendance ce mercredi soir, en Coupe de la Ligue.

Comment analysez-vous cette défaite ?
« Nous sommes rentrés dans le match timidement, avec beaucoup de retenue. Nous avons essayé de jouer seulement à partir du moment où nous avons été menés, après avoir concédé ce penalty de manière un peu stupide. Lorsque nous sommes menés, nous courons après le résultat, cela nous déséquilibre et engendre de la fatigue. Nous avons payé très cher notre erreur et le fait d’être entrés avec vingt minutes de retard dans ce match.»

Ne pensez-vous pas que votre équipe méritait au moins d’égaliser ?
« Nous avons eu deux situations en première période mais cela n’a pas été suffisant pour inquiéter l’adversaire. En deuxième période aussi, nous avons tenté et dominé mais nous ne sommes pas parvenus à marquer ce but qui aurait pu nous faire espérer sur cette fin de match. Mes joueurs ont essayé jusqu‘à la dernière minute avec beaucoup de générosité et un peu de précipitation aussi. J’ai espéré jusqu’au bout égaliser mais je ne sais pas ce qu’il se serait passé avec Stéphane dans ces conditions.»

En plus de l’élimination, vous perdez aussi deux joueurs...
« C’est une soirée difficile car, en plus d’être battus et éliminés, nous perdons effectivement sur blessure Stéphane Ruffier et Florentin Pogba. Nous avons manqué de fraicheur et joué sur la fatigue, voilà ce qui arrive, c’est le lot des clubs européens. D’ailleurs, je constate que trois clubs engagés en Europe sur cinq ont été éliminés ce soir. Dans l’optique d’une qualification européenne, cette coupe était très intéressante pour nous, il y a donc beaucoup de déception. Désormais, il nous faut nous remettre rapidement pour aller jouer à Lorient.»

Pablo Correa (entraineur de Nancy): « Nous avons joué au tour précédent face à Caen pour passer et jouer notre chance à fond ici. Nous sommes assez humbles pour reconnaitre que nous avons des manques mais aussi des qualités qui nous permettent aujourd’hui de l’emporter ; Nous avons essayé de jouer haut pour empêcher Saint-Etienne de développer son football. Mes joueurs ont répondu à mes attentes. Je savais que nous ne pouvions pas avoir la mainmise sur le match mais il y a eu de bonnes choses. Nous irons au prochain tour à Nantes avec le même état d’esprit. Nous avons su profiter d’une erreur de l’adversaire pour marquer et nous avons fait mieux que tenir ce résultat. »

Des blessés côté stéphanois 

Dans la dernière édition du Progrès, Christophe Galtier confirme la blessure aux adducteurs de Stéphane Ruffier et la douleur musculaire à la cuisse de Florentin Pogba. L'entraîneur des Verts revient également sur l'unique but de la victoire nancéienne.

 "On a concédé un pénalty stupide. C’est une erreur qui l’amène. C’est très rare chez Loïc, une relance contrée. C’est difficile à expliquer. Il fait aussi partie des joueurs qui jouent beaucoup. On a payé très cher ce manque de communication, ce mauvais choix."

 Dans le même quotidien régional, Loïc Perrin reconnaît qu'il n'est pas infaillible. 

"On n’a pas été performant en début de match. On a eu un quart d’heure de flottement. On prend ce but sur une erreur de ma part. Il nous a manqué un but pour être récompensés de nos efforts. On a essayé mais on a manqué de justesse. C’est une mauvaise soirée."

Robert Herbin et Léo Lacroix pas d'accord (Source : Poteaux Carrés)

"On est tombé sur une équipe de Nancy qui a défendu. C’est désolant pour nous, pour nos supporters. La Coupe de la Ligue est une compétition importante que l’ASSE a gagnée il y a peu. On avait à cœur de passer ce tour et de la remporter. On était bien en place, on a beaucoup attaqué. C’était bien" déclare Léo Lacroix dans la dernière édition du Progrès.  "On était concentré pour ne pas perdre trop rapidement le ballon et les empêcher de partir en contre. On a combiné, on s’est créé des occasions. Les quinze premières minutes ont été délicates mais, par la suite, on était bien dans le match. Le coach gère très bien le groupe, fait tourner l’effectif. Nous sommes tous concernés. Nancy a eu un peu de chance et nous n’avons pas su marquer."

 Robert Herbin critique ce turnover dans le même quotidien régional. "Il est indispensable de s’appuyer sur une équipe type et il faut inciter les autres à travailler, à se dépasser à l’entraînement quitte à prendre la place des titulaires lorsque l’opportunité se présente. Je suis carrément contre, je l’ai toujours été, le fait de changer en permanence de composition d’équipe. C’est bien beau d’avoir 25 joueurs, de les faire tourner, mais ils ne sont pas tous du même niveau. Je peux comprendre qu’on leur accorde une chance ne serait-ce que pour les contenter mais, dans ces conditions, ils doivent donner le meilleur d’eux-mêmes. Mercredi, l’ASSE n’avait pas de cohésion, pas d'idée directrice. C’était besogneux, il n'y avait pas d'enthousiasme chez les Verts."