Accueil      Résultats      Effectif      Nouvelles      Stade      Palmarès      Historique      Dirigeants      Staff      Statistiques     Fans      Liens

Championnat (27ème)
ASSE - Caen : 0-1
Les Verts n'y étaient pas
Source :  Site Poteaux Carrés

Dimanche 26 février 2017

Fiche du match       Résumé video

Les réactions     Loïc Perrin      Léo Lacroix

Semaine compliquée pour les hommes de Christophe Galtier. Après l’élimination face à Manchester, les Verts ont payé leur débauche d’énergie du début d’année en s’inclinant face à Caen. Menés peu après la demi-heure de jeu, les Stéphanois ne sont jamais parvenus à inverser la tendance.

Le match

LE FILM DU MATCH

11e : Kenny Rocha Santos lance Robert Beric dans la profondeur. Rémy Vercoutre doit sortir.
33e (0-1) : le SM Caen ouvre le score. Bessat trouve Rodelin dont la tête piquée trompe Stéphane Ruffier.
42e : Kévin Monnet-Paquet alerte Robert Beric dans la surface caennaise. Dans un angle fermé, le Slovène n’attrape pas le cadre.
48e : le centre tir de Delaplace heurte la barre de Stéphane Ruffier.
54e : Adeoti, d’une frappe limpide et lointaine, est sur le point de doubler la mise. Stéphane Ruffier semblait battu.
59e : le centre tendu en première intention de Polomat oblige Ben Youssef à sortir in extremis le ballon devant Robert Beric.
63e : nouvelle bonne connexion Polomat-Beric. Le Slovène rate sa reprise du plat du pied en première intention.
64e : Kévin Monnet-Paquet pense égaliser mais son but est refusé pour une position de hors-jeu.
76e : à peine entré en jeu, Vincent Pajot s’offre une grosse occasion. Sa reprise sur le centre de Henri Saivet est totalement loupée.
85e : Stéphane Ruffier réalise un superbe arrêt devant Karamoh. En un contre un, le gardien stéphanois détourne la frappe du Caennais de sa main droite.

LE RÉSUMÉ DU MATCH

Quatre jours après la réception de Manchester United, les jambes étaient lourdes. «Il y a de la fatigue dans nos rangs»; avait prévenu Christophe Galtier vendredi, lors de son point presse. Les Stéphanois, propriétaires de la balle durant le premier acte (60% de possession), pâtissaient d’un manque de vitesse dans leurs enchaînements. Malgré deux bons appels dans la surface, Robert Beric ne pouvait se montrer dangereux pour Vercoutre (11e, 42e). Le jeune Kenny Rocha Santos, qui fêtait sa première en Ligue 1 avec son énergie et sa fougue, ne pouvait compenser les manques stéphanois. Caen en profitait. La perte de balle de Kévin Théophile-Catherine, qui débouchait sur le premier but du match, résumait un premier acte sans grandes opportunités pour les Verts.

Christophe Galtier faisait bouger les choses dès le repos. Ronaël Pierre-Gabriel entrait en lieu et place de Kenny Rocha Santos, provoquant un passage à trois dans l’axe de la défense, Pierre-Yves Polomat glissant sur la gauche. Ce dernier adressait deux centres dangereux (59e, 63e) sans qu’aucun de ses coéquipiers ne puisse conclure. L’heure de jeu coïncidait avec le temps fort des Verts qui campaient dans les 30 mètres normands. Malheureusement, les situations chaudes s’enchaînaient sans que Vercoutre n’ait à sortir l’arrêt du match, à l’inverse de Stéphane Ruffier, magnifique face à Karamoh en fin de rencontre alors que les Verts se ruaient à l’attaque (85e). Si Delaplace symbolisait tout la veine caennaise d’un centre-tir proche de terminer en but (48e), le manque de réussite de Robert Beric traduisait l’inverse, lui qui voyait Ben Youssef lui passer devant (59e) avant de louper une reprise du plat du pied droit que tout un stade voyait dedans (63e).

Kévin Monnet-Paquet, exemplaire dans la détermination comme le soulignera un peu plus tard son entraîneur, aurait pu changer les choses, mais son but, inscrit à la limite du hors-jeu, était refusé par le corps arbitral (64e). Cette égalisation aurait pu changer les choses, au moment où les Verts poussaient forts. Les Stéphanois payaient sans doute un manque de fraîcheur à l’instant clé, conséquence du calendrier infernal du mois de février. Le rythme plus léger des trois derniers mois de compétition devra leur permettre de se relancer.

LE CHIFFRE DU MATCH : 6

Invaincus en Ligue 1 depuis novembre 2016 dans leur Chaudron, les Verts ont subi face à Caen leur première défaite à domicile sur les 7 dernières rencontres. Depuis le début d’année 2017, les Stéphanois avaient signé un sans-faute, signant 3 victoires en autant de rencontres.

Christophe Galtier : "L'envie, mais pas les jambes" 

S'il regrette le manque de justesse de ses joueurs dans la surface adverse face à Caen, l'entraineur stéphanois n'oublie pas que ses joueurs ont fait preuve de générosité alors qu'ils disputaient leur 9e rencontre en l'espace d'un mois.

Comment expliquez-vous la défaite concédée face à Caen ?
Nous sommes menés au score à la mi-temps sur leur seule occasion en quarante-cinq minutes. Nous avions étudié leur jeu sur les côtés et leur présence dans la surface mais nous nous sommes fait avoir. Nous avons été poussifs, notamment lors de l’entame de match. Je pense que c’était lié à la fatigue et aux absences. Dans le même temps, les joueurs qui n’enchaînent pas les rencontres sont confrontés à un manque de rythme mais doivent aussi montrer une force de caractère leur permettant de dépasser quelques sifflets ou remarques.
                    
Votre équipe est cependant parvenue à se créer des occasions en seconde période…
En première mi-temps, il y avait l’envie mais pas les jambes. En changeant d’organisation à la mi-temps et en passant en 3-5-2, nous avons pu compter sur une plus grande présence sur les côtés et dans la surface adverse. Au retour des vestiaires, nous avons eu des temps forts sans réussir à les concrétiser, à cause de notre maladresse, ce qui est d’ailleurs un mal récurrent. Mais il faut reconnaitre que mes joueurs ont donné tout ce qu’ils avaient. Ils ont fait preuve d’envie et de la détermination mais ont payé ce manque de justesse. Stéphane (Ruffier) a aussi fait des arrêts décisifs qui nous ont permis de rester dans le match jusqu’au bout.
 
Êtes-vous soulagé que cette série de neuf matches prenne fin ?
Nous venons de disputer notre neuvième match en un mois, c’était le dernier match d’une longue série. Cette saison, lorsque nous avons eu de la fraicheur, nous avons été performants. Avec l’accumulation des matches et des absences, il est beaucoup plus difficile d’avoir le geste juste de même que de la percussion dans le jeu. Nous allons maintenant essayer de bien récupérer afin d’obtenir un résultat à Bastia. Désormais, avec un match par semaine, à nous d’être le plus performant possible et de nous accrocher pour avoir un espoir d’être européens en fin de saison.

La réaction de Patrice Garande

Patrice Garande (Entraineur de Caen): « Enfin une deuxième victoire de suite. Elle est belle et nous fait du bien. Il fallait faire une série, cela doit nous donner encore plus de moral et de confiance. On va savourer puis se reconcentrer pour notre prochaine rencontre face à Angers. Le destin a voulu que, comme l’an passé, nous jouions ici à nouveau trois jours après un match de coupe d’Europe ici. Je suis content pour mes joueurs, ils ont eu l’attitude d’une équipe qui veut s’en sortir et ne pas mourir. Nous sommes conscients de ne pas avoir fait un grand match sur le plan de l’animation offensive mais nous l’avons emporté avec des vertus collectives et défensives ».

Une 4ème défaite consécutive (Source : Poteaux Carrés)

L'ASSE a concédé cet après-midi sa 4e défaite consécutive, Galette égalant ainsi sa pire série d'entraîneur des Verts. Lors de l'hiver 2011, ses protégés avaient enchaîné des revers contre les vilains (1-4) chez les Phocéens (1-2), contre les Aiglons (0-2) et chez les Caennais (0-1) avant de redresser la tête à domicile contre Brest (2-0, buts de Sako et Payet).

L'avis de Loïc Perrin (Source : Poteaux Carrés)

Dans le Progrès, Loïc Perrin revient sur la défaite contre Caen et la prestation de Robert Beric.

 "Ce sont trois points qui s’échappent ce qui nous fait mal dans la course à l’Europe qui reste notre objectif. Le coach a évoqué le maintien ? Ouais… on n’est plus proche de l’Europe que du maintien, quand même. Il reste onze matches. Il va falloir récupérer ses points perdus dès samedi à Bastia. Beric ? Il a besoin d’enchaîner les matches, il n’y a pas de secret. On sait ce qu’il nous a apporté et il nous apportera encore. Il faut simplement qu’il retrouve le rythme."

L'avis de Fabien Lemoine (Source : Poteaux Carrés)

Titularisé hier pour la 6e fois de la saison en L1, Fabien Lemoine commente la défaite contre Caen dans la dernière édition du quotidien Ouest-France.

 "On a joué une équipe très regroupée. On n'a pas réussi à trouver la faille en première période. Ils ont une occasion avant la pause et ils marquent. En deuxième période, on a joué beaucoup plus haut et on a poussé. Mais on a été imprécis dans le dernier geste ou l'avant dernier. C'est embêtant car on avait à coeur de prendre les trois points pour garder notre cinquième place."

Fabien Lemoine évoque aussi la fin de saison dans Le Progrès. Extraits. 

"Il faut que les mecs qui ont beaucoup joué récupèrent bien. Avec l’enchaînement des matches, il y a de la fatigue dans le groupe. Contre Caen, c'était un match d'imprécisions. On a perdu trois points que l’on devra récupérer à l’extérieur afin de retrouver cette cinquième place. On va avoir des semaines complètes d’entraînement pour bien travailler et rectifier le tir. Le coach a parlé de maintien ? Dans notre situation, on regarde forcément ce qui se passe en haut. On va devoir prendre rapidement des points pour espérer être concerné au moment du sprint final. C’est la volonté de tout le monde de vouloir se mêler à la bagarre dans la dernière ligne droite. On m'a vu très énervé lors du derby ? Je ne vais revenir sur ce qui s’est passé. Cet épisode est oublié. C’est bien de rejouer, d’aider l’équipe, de se sentir concerné. Pour moi, c’est toujours un plaisir de jouer."

La conférence de presse de Christophe Galtier (Source : Poteaux Carrés)

En conférence de presse, Christophe Galtier a commenté la défaite de son équipe contre Caen. Extraits.

 "Ceux qui n’enchaînent pas les matches sont confrontés à un manque de rythme. À moins que ce ne soit un manque de mental. Mais quand on porte ce maillot on se doit d’avoir le mental et dans ce domaine certains sont défaillants. Certains, à l’image de Kévin Monnet-Paquet font preuve de générosité. D’autres sont loin et Robert Beric est très loin. Mais à force de le dire, il va rester très loin. À lui de se faire violence. Dans ce match, il a deux balles qui lui échappent et doit retrouver ses repères et de la complicité avec ses partenaires.

 Il faut avoir plus de détermination et de justesse, moins de maladresse. J’ai dit qu’il nous fallait d’abord les 44 points pour assurer le maintien. Il en manque. On a quelques circonstances atténuantes, la répétition des matches. On est aussi orphelins dans certains secteurs, de la percussion, du geste juste. On a aussi connu des périodes difficiles l’an dernier, mais je ne crains pas une fin de saison en roue libre, parce que ce stade ne l’autorise pas et parce que je ne le permettrai pas."

La déception de Robert Herbin (Source : Poteaux Carrés)

Robert Herbin revient sur la piteuse défaite des Verts face à Caen dans le Progrès. Extraits.

 "Ce n’était pas enthousiasmant, c’est le moins que l’on puisse dire. Le niveau technique de cette équipe stéphanoise est assez moyen. La meilleure façon de bien aborder une rencontre consiste à faire preuve d’emblée d’une grande détermination afin de se faire respecter par l’adversaire, de le faire douter. C’est d’autant plus étonnant de voir l’ASSE jouer de la sorte après avoir justement montré une belle détermination lors du derby. On ne retrouve plus le contenu qui, ce jour-là, nous avait enthousiasmés. Les Verts n’emballent jamais un match. Ils dégagent un sentiment de tristesse. J’ai l’impression qu’il y a un blocage. Cette équipe ne donne pas le sentiment de former un bloc homogène. Il y en a qui se dépensent, d’autres qui s’économisent. Je ne sens pas une volonté et un enthousiasme partagés par tous. Je ne sens pas un collectif."

Ilan évoque la fin de saison des Verts (Source : Poteaux Carrés)

Déçu par l'élimination des Verts en 16e de finale de l'Europa League, Ilan évoque la fin de saison des Verts dans un entretien paru aujourd'hui sur le site Sambafoot.

 "J’ai assisté aux deux matchs des Verts contre Manchester United, j’étais invité. Je m’attendais peut-être à voir Saint-Etienne plus agressif lors du match retour. En sachant que nous n’avions pas vraiment grand-chose à espérer, je pensais voir des joueurs plus relâchés, avec cette envie de gagner, j’ai été un peu déçu par rapport à cela car il fallait pour y croire encore, marquer un but rapidement. Malheureusement cela ne s’est pas passé comme prévu, c’est un peu dommage pour le public même si on en s’attendait à un match difficile.

 Si Saint-Etienne parvient à se qualifier pour une Coupe d’Europe, ce sera un bel exploit, ils ont l’équipe pour mais il y a d’autres clubs avec Marseille, Bordeaux et Rennes. On voit Marseille avec un nouvel entraîneur, une nouvelle direction, des bons joueurs qui sont arrivés au mercato donc il se peut que l’OM grappille un peu plus de points en fin de saison. Les Verts n'ont plus que le championnat, ils auront plus de temps pour préparer les matchs pour aller chercher cet objectif, une qualification en Coupe d’Europe représenterait une très bonne saison pour eux."

Les impressions de Vincent Bessat (Source : Poteaux Carrés)

Comme l'an dernier, le Caennais Vincent Bessat a gagné à GG. Passeur décisif hier après-midi, l'ancien Canari livre ses impressions dans la dernière édition du quotidien Ouest-France.

 "C'est un très gros soulagement sur le pkan comptable et dans les têtes. Ce n'était pas très beau, mais on a vu une équipe qui n'a pas lâché, avec beaucoup d'abnégation. Une équipe unie, tout simplement. Dès le départ, on est venu pour faire quelque chose. On a su utiliser le ballon comme il faut sur deux ou trois coups, même si Yann Karamoh peut marquer un but sur les deux situations qu'il a. Mais on ne va pas faire la fine bouche. On ne peut pas parler d'un hold-up : Sainté n'a pas d'occasions, alors que l'on a eu des occasions franches. L'ASSE avait enchaîné pas mal de matches, mais nous aussi, on tire un peu la langue On sort de cette rencontre vraiment satisfaits. Cette victoire nous donne un peu d'air mais rien n'est fait. Il faut enchaîner et ne pas s'enflammer."