Accueil      Résultats      Effectif      Nouvelles      Stade      Palmarès      Historique      Dirigeants      Staff      Statistiques     Fans      Liens

Coupe de France (32èmes)
Croix - ASSE : 1-4
Pas de problème pour les Verts 

Source :  Site Poteaux Carrés

Dimanche 8 janvier 2017

Fiche du match     Le résumé en video

Les réactions :  Christophe Galtier   Vincent Pajot    Hamidou Keyta

Les Stéphanois ont débuté 2017 par une victoire face à l’IC Croix et seront au rendez-vous des 16e de finale. L’égalisation croisienne après l’ouverture du score de Romain Hamouma a obligé les Stéphanois à redoubler de sérieux en seconde période.

Le match

De Murcie à Lille, les Stéphanois sont passés du sud au nord, et du chaud au froid. Heureusement, la seule chose qu’ils ont perdu ce dimanche fut le mercure dans le thermomètre, laissant en Espagne une quinzaine de degrés Celsius. Pour leur entrée en lice en Coupe de France, les Stéphanois ont évité le piège tendu par une valeureuse équipe de Croix, qui a fait valoir son rang, malgré trois divisions d’écart au coup d’envoi. Depuis vingt ans, en moyenne, six clubs de Ligue 1 se font éliminer par un adversaire hiérarchiquement inférieur lors de leur entrée en lice en 32e de finale. Les Verts ont bien négocié leur entrée en lice en s'imposant 4-1. Les voilà en 16e de finale de la Coupe de France.

Pour ce premier rendez-vous à Lille avant la 20e journée de Ligue 1 qui verra son équipe se déplacer une nouvelle fois dans le Nord pour y affronter le LOSC (vendredi, 20h45), Christophe Galtier optait pour un 4-3-3 au coup d’envoi. Sans Stéphane Ruffier, blessé, ni Jessy Moulin, suspendu, Anthony Maisonnial honorait une troisième cape sous le maillot Vert. Les quatre défenseurs de métier habitués aux joutes du monde professionnel étaient alignés alors que Fabien Lemoine effectuait son retour dans l’entrejeu comme titulaire après trois mois d’absence. Aux avant-postes, sans Oussama Tannane, Romain Hamouma, homme fort de la fin 2016, Alexander Söderlund et Kévin Monnet-Paquet menaient l’attaque.

Dans un brouillard épais et un froid de plus en plus insistant au fil de l’après-midi, les Verts  - en blanc ce dimanche - étaient les plus en vue en début de rencontre. Kévin Malcuit tentait de trouver « KMP » dans la surface (2e) et Vincent Pajot, de la tête, envoyait sa tête au-dessus sur un bon coup-franc de Jordan Veretout (4e). Les supporters stéphanois, très nombreux, ne pouvaient se faire entendre, et pour cause : l’Iris Club de Croix avait convoqué la fanfare municipale qui, pour l’occasion, récitait des airs connus de stades brésiliens. L’ambiance bonne enfant ne rendait pas Romain Hamouma plus indulgent, lui qui contrait heureusement, mais surtout victorieusement, une tentative de Jordan Veretout, après un bon relais entre Kévin Malcuit et Kévin Monnet-Paquet (IC Croix 0-1 ASSE, 24e).

Le buteur de l’après-midi, qui démarre 2017 aussi bien qu’il avait terminé 2016, s’offrait une occasion de break sur un coup-franc en deux temps (34e), avant que l’aile de pigeon d'Alexander Söderlund (35e) ne soit captée difficilement par le gardien croisien. Sans totalement maîtriser leur premier sujet de l’année, les Stéphanois avaient au moins eu le mérite de faire la différence. Cette dernière était annulée cent-vingt secondes avant la pause sur une tête puissante et smashée de Dia suite à un corner, qui faisait se soulever le Stadium (IC Croix 1-1 ASSE, 43e). Les Verts pensaient se diriger vers les vestiaires avec un avantage. Finalement, ils devaient repartir au combat en deuxième mi-temps.

Pour démarrer le deuxième acte, Vincent Pajot expédiait une tête à trente centimètres du cadre (51e), puis adressait un bon centre le long de la ligne de sortie repris en deux temps par Jordan Veretout. La frappe du gauche du milieu de terrain, puissante, ne laissait aucune chance à Atrous (IC Croix 1-2 ASSE, 55e). Dix minutes après leur retour sur la pelouse, les Stéphanois s’évitaient des maux majeurs et pouvaient gérer leur affaire. La tête de Loïc Perrin, sur un nouveau coup-franc déposé par Jordan Veretout, échouait sur le poteau, avant de rouler le long de la ligne sansla franchir (63e). Sur un long contre croisien, mené depuis leur propre surface, les hommes de Jean Antunes donnaient tout de même quelques sueurs froides aux Stéphanois. Dumortier, le Nordiste le plus en vue, était tout proche de glisser sa reprise entre les jambes d'Anthony Maisonnial, mais le portier stéphanois détournait le ballon (65e). Ce dernier ratait sa sortie (68e), heureusement sans conséquence fâcheuse pour des Stéphanois qui profitaient d’une baisse de régime légitime de leur adversaire pour planter la banderille fatale.

Pierre-Yves Polomat effectuait un centre d’école pour Alexander Söderlund, qui trompait Atrous d’une tête au premier poteau (IC Croix 1-3 ASSE, 78e). Christophe Galtier lançait alors Hamidou Keyta, le jeune ailier pensionnaire du centre de formation de l’Etrat, qui s’offrait une belle occasion en fin de rencontre (85e), avant de signer son premier but chez les grands, d’une belle frappe croisée (IC Croix 1-4 ASSE, 90e+4). Grâce à un deuxième acte très sérieux, les Stéphanois démarraient leur deuxième partie de saison de la meilleure des manières.

Les réactions  

Satisfait de la qualification de ses hommes pour les 16e de finale de la Coupe de France, l’entraîneur stéphanois souligne l'efficacité de ses attaquants dans un match de reprise.

Christophe Galtier (entraîneur de l’ASSE): «Nous avons su nous qualifier pour un premier match de l’année civile. Ce sont toujours des matches difficiles à négocier face à des adversaires bien organisés. Croix est une formation de qualité, joueuse. Jouer sur un bon terrain a facilité les choses dans le jeu. Nous pensions avoir fait le plus dur en marquant les premiers mais, malheureusement, sur une erreur de placement, nous avons concédé l’égalisation. Dans ces cas-là, ça peut vite tourner. Il fallait rapidement reprendre l’avantage. En deuxième période, nous avons su faire preuve de patience et d’efficacité sur nos actions offensives. Les attaquants ont marqué, mais, ça sentait bien le match de reprise et il faudra d’autres ingrédients pour le Championnat. Nous devrons en faire plus. Il y avait des choses intéressantes mais, en première période, nous avons été trop timides, avec peu de percussion, de courses vers l’avant. La valeur athlétique de l’adversaire a diminué au fil du match, ce qui nous a laissé plus d’espaces. Fabien (Lemoine) était absent depuis longtemps. Il travaille beaucoup, a fait un bon stage. Il a besoin de jouer pour retrouver ses repères. Nous connaissons tous sa qualité, sa capacité à jouer juste. J’ai bon espoir que ça aille aller de mieux en mieux pour lui et que nous allons le retrouver à un bon niveau. Hamidou (Keyta) a fait quelques séances avant les fêtes. Je l’ai emmené en stage pour voir ses qualités de près. Il a des jambes, il va vers l’avant. C’est intéressant. En dix minutes, il a tiré plusieurs fois au but. C’est bien, c’est une attitude d’attaquant. »

Les espoirs déçus de Croix (Source : Poteaux Carrés)

"On a eu trois balles d'égalisation avant de céder dans le dernier quart d'heure. C’est dommage car on sent bien qu’à 2-2, ils auraient pu beaucoup douter. À 1-1 déjà, ils se parlaient beaucoup. On leur posait des problèmes" déclare le milieu de terrain croisien Brian Obino dans La Voix du Nord. Dans le même quotidien, son entraîneur Jean Antunès met en exergue le réalisme stéphanois. "C’est ainsi avec les grandes équipes, elles ne laissent pas passer leur chance. On a joué, c'est notre philosophie. C'est bien. On a perdu mais on continuera."

Habib Maïga était blessé (Source : Poteaux Carrés)

Le Progrès du jour nous explique pourquoi Habib Maïga avait le bras en croix hier sur les images d'Eurosport. L'international espoir ivoirien s'est blessé samedi lors du dernier entraînement. Le milieu de terrain a dû déclarer forfait contre Croix car il souffre d'une luxation de l'épaule.

Christophe Galtier loue Fabien Lemoine et Hamidou Keyta (Source : Poteaux Carrés)

Dans la dernière édition du Progrès, Christophe Galtier commente le retour de Fabien Lemoine et l'entrée en jeu réussie de Hamidou Keyta (22 ans), l'ancien attaquant de Trélissac.

 "Cela faisait trois mois que Fabien n’avait pas joué. Il travaille beaucoup, a fait un bon stage, a besoin de jouer pour trouver ses repères, la complicité avec ses partenaires. On connaît sa qualité, sa maîtrise technique, son sens de passe. J’ai bon espoir que cela aille de mieux en mieux.

 Keyta travaille depuis peu de temps avec nous après une longue blessure. J’avais décidé de l’emmener en stage. Il a de la percussion, des jambes, de la profondeur. C’est toujours bien pour un premier match de marquer. Il a tiré quatre ou cinq fois au but, c’est bien, c’est une attitude d’attaquant."

Enfin un carton

Quatre buts dans le même match : l'adversaire avait beau être amateur, on ne va pas bouder notre plaisir. L'année 2017 égalise déjà 2016 (seulement marquée par la dérouillée infligée à Bordeaux – 1-4 en février) et fait mieux que 2014 (aucun match à plus de 3 buts !). 2015, quant à elle, a vu une manita (contre Nice) et un 5-3 après prolongations à Tours.


Quoi qu’il en soit, il est loin le temps des cartons à répétitions : 2013 en vit pas moins de 4 à elle seule (4-1 Montpellier ; 4-0 Nice ; 4-2 AC Ajaccio ; 4-0 Reims) tandis que 2012 bat des records avec 5 branlées dont 2 bretonnes en 4 jours (4-0 Rennes ; 4-2 Lorient ; 1-4 à Caen ; 4-0 Brest et 4-0 Nancy).

La réaction de Loïc Perrin

Dans l'Equipe du jour, Loïc Perrin commente la large victoire des Verts contre Croix : "On a fait un match sérieux, on a marqué et ça fait du bien. C'est bon pour la confiance, il ne faut pas négliger cette victoire. On attendait de nous qu'on marque plus, voilà, il suffisait de demander !"

 "Il y a eu des choses intéressantes mais il faut faire plus" tempère Christophe Galtier dans le quotidien sportif. "L'an dernier, on avait déjà connu ça à Raon-l'Etape, se faire rejoindre après avoir ouvert le score. On n'a pas eu peur, le mot est trop fort, mais ça aurait pu mal tourner. Il fallait donc vite reprendre l'avantage."

La réaction de Romain Hamouma

Dans la dernière édition du Progrès, Romain Hamouma revient sur la victoire des Verts contre Croix. Extraits.

 "Il fallait faire le travail, on l’a bien fait. Il y a encore beaucoup de choses à travailler. Le coach nous a demandé beaucoup de solidité défensive. Il a insisté sur le travail des joueurs excentrés à l’intérieur du jeu. Il faut marquer, c’est important. C’est ce qu’on a entendu. On l’a même bien entendu. Je pense qu’on a compris. Ces remarques nous ont vexés. C’est toujours vexant quand on dit qu’on ne marque pas assez de buts. Après, c’est aussi une réalité. Mais pour marquer, il faut être mis en situation. Comme l’a dit mon ami Fabien Lemoine, c’est un collectif. La prise de conscience doit donc être collective. Ensuite devant, il faut qu’on soit déterminé à vouloir faire mal, à oser, à frapper. Mon quatrième but de la saison n’est pas le plus beau de ma carrière mais c’est toujours intéressant de marquer. Tout part d’une superbe frappe de Jordan qui va totalement à côté. J’ai de la chance, j’arrive à ouvrir le pied."

Les réactions des Croisiens

Dans la dernière édition de La Voix du Nord, deux Croisiens reviennent sur leur défaite d'hier soir à Villeneuve d'Ascq.

 Jean Antunès : "Leur deuxième but vient trop tôt. Et on a les situations pour revenir à 2-2… On a fait le match qu’il fallait, on a su sortir les ballons. On n’a juste pas su concrétiser. Le score est trop lourd. Qu’on perde, c’est une chose, mais pas aussi sévèrement. Si on y croyait à la pause ? On y croyait à 1-0 pour Saint-Etienne alors à 1-1…"

 Brian Obino : "On s’en veut un peu sur les deux premiers buts. Le coach avait prévenu, il fallait être à la ramasse car Saint-Étienne est souvent dessus. On peut être fiers, on a joué notre jeu. On a essayé de le faire contre une L1. Faut-il faire autrement ? Défendre et contrer ? On préfère garder notre philosophie…"

Ce n'a pas été un succès populaire

Les Verts n'ont pas fait recette avant-hier soir à Villeneuve d'Ascq : l'Iris Club de Croix n'a dénombré que 2 600 entrées payantes pour ce 32e de finale de Coupe de France selon la dernière édition de La Voix du Nord. La rencontre ayant creusé un déficit de 20 000 €, le président croisien doit renoncer à son projet de réactiver le Tournoi U17 de Pentecôte mis en sommeil en 2014 faute d'argent.

 "Il aurait fallu au moins 5 000 entrées payantes, heureusement que le club de Saint-Etienne nous a laissé sa part de la recette. La seule possibilité pour un club amateur de s’en sortir en 32e de finale face à un club pro, c’est de gagner le match. Je vais finir par offrir à mes joueurs une prime pour qu’ils perdent au huitième tour" déplore en effet Patrice Weynants dans le ch'ti quotidien régional.