Accueil      Résultats      Effectif      Nouvelles      Stade      Palmarès      Historique      Dirigeants      Staff      Statistiques     Fans      Liens

Europa League : Journée 4
Qabala-ASSE : 1-2
La qualification est en vue
Source :  Site Poteaux Carrés  

Jeudi 3 novembre 2016      

Fiche du match

Les réactions      Christophe Galtier        Loïc Perrin      Jordan Veretout

Menés au score à Bakou, les Verts ont ensuite retourné la situation grâce à des buts d’Oussama Tannane et Robert Beric. Ce succès précieux, le deuxième consécutif en Europe, permet aux Stéphanois d’être en ballotage favorable pour la qualification.

Le match

C’est forts de 7 matches consécutifs sans défaite en Europe (4 victoires, 3 matches nuls) que les Verts se présentaient à Bakou, ce jeudi, pour affronter Qäbälä. Il y a deux ans et quelques semaines, face à Qarabag, un autre adversaire azéri, les Verts entamaient leur première campagne européenne d’importance. Le chemin fut long de Bakou à Bakou, mais marqué par des succès d’importance, sur le terrain, comme à Dnipropetrovsk (1-0), ou dans les tribunes, comme quand le peuple vert avait envahi Milan et son stade Giuseppe Meazza (0-0). Ce nouveau succès loin de Saint-Etienne aura également son importance. Dès la réception de Mayence, on l’espère.

De retour de suspension, Stéphane Ruffier, impérial samedi face à l’AS Monaco (1-1), retrouvait sa place de titulaire dans les buts stéphanois. Florentin Pogba remplaçait numériquement Léo Lacroix dans l’axe de la défense, alors que le milieu à trois, composé d’Ole Selnaes, Henri Saivet et Jordan Veretout, était une nouvelle fois aligné. La ligne d’attaque –« KMP », Robert Beric, Oussama Tannane- démarrait également la rencontre.

La 32e rencontre européenne des Verts de Christophe Galtier depuis 2013 démarrait tambour battant avec les Stéphanois comme seuls protagonistes. Oussama Tannane était le joueur le plus en vue et c’est lui qui trouvait « KMP » dans la surface. La frappe du numéro 22 stéphanois était sortie par Bezotosny devant un Robert Beric à qui il manquait quelques centimètres pour reprendre la balle (1e). Soixante secondes de jeu et les Verts, sous la direction de leur numéro 10, mettaient déjà du rythme. Le Marocain envoyait ensuite une frappe puissante aux 20 mètres, difficilement repoussée par le portier azéri (6e) avant de gratifier la Barkcell Arena d’une superbe roulette, puis de servir Henri Saivet, dont la demi-volée n’était pas cadrée (14e).

Tout semblait rouler pour les Verts, très précis balle au pied, rapides dans leurs transitions et sereins à la relance. Pourtant, Qäbälä se révoltait juste avant la demi-heure de jeu, faisant passer aux coéquipiers de Stéphane Ruffier, jusque-là pas sollicité, un vrai mauvais quart d’heure. Si le portier stéphanois était resté vigilant sur une reprise de volée d’Eyubov (16e), il devait s’employer plus franchement sur une frappe tendue de Gurbanov (29e). Le numéro 10 azéri allait ensuite jouer un bien mauvais tour aux Verts sur une action en trois temps lancée par un coup-franc flottant d’Eyubov, poursuivi par un tir de Stankovic contré par Ole Selnaes sur la barre. Et Gurbanov, encore lui, n’avait plus qu’à pousser le ballon dans les filets (Qäbälä 1-0 ASSE, 39e). 

Il fallait alors que les Verts ne sombrent pas, eux qui avaient grandement dominé les débats mais flanché sur la première phase de domination azérie. Henri Saivet sonnait la révolte d’une tête au premier poteau (43e), mais, comme nous aurions pu le parier, c’est bien Oussama Tannane qui remettait son équipe dans le match. Son coup-franc aux 30 mètres était aussi puissant que flottant et désorientait totalement Bezotosniy, dont les poings n’étaient pas assez solides pour sortir la frappe du Marocain (Qäbälä 1-1 ASSE, 45e). Sur le gong d’une première période aux deux visages, les Stéphanois avaient trouvé la clé.

Il restait alors aux Verts à faire la différence, la vraie, celle qui peut vous donner un avantage certain pour une qualification en 16e de finale de l'UEFA Europa League. Robert Beric se chargeait de prendre les choses en main et, d’une frappe, au ras du poteau, mettait les Verts sur orbite (Qäbälä 1-2 ASSE, 53e). Bras en croix puis poing rageur face au virage stéphanois encore une fois bien fourni, sourire franc, Robert Beric savourait son 3e but européen de la saison, synonyme de trois points cruciaux. Ozobic, d’une frappe en pivot, tentait de relancer un Qäbälä complètement groggy par le retour des Verts, mais sa tentative était trop enlevée (76e). Sans trembler, les hommes de Christophe Galtier géraient la fin de match et empochaient un succès travaillé. Deux ans après leur premier voyage en Azerbaïdjan, ces derniers pouvaient mesurer le chemin parcouru. Ils sont en pole position pour passer la fin de l’automne en Europe.

 

Christophe Galtier : "Cette victoire nous offre un match décisif" 

Satisfait de l'opération comptable réalisée ce soir par son équipe, le coach stéphanois est conscient qu'une rencontre décisive attend les siens face à Mayence le 24 novembre prochain à Geoffroy-Guichard.

Peut-on dire que ce succès vous permet d'effectuer un grand pas vers les 16e de finale de l'UEFA Europa League.?
La victoire de ce soir nous donne accès à un match décisif face à Mayence (24 novembre à Geoffroy-Guichard). Nous savions qu’en gagnant, nous ne serions pas qualifiés mais nous savions aussi qu’une victoire nous permettrait de disputer un match décisif lors de la prochaine journée.
 
Quel regard portez-vous sur cette victoire qui constitue aussi votre huitième match consécutif sans défaite cette saison en Coupe d'Europe?
L’entame du match a été très intéressante. Nous avons été très dominateurs lors des vingt premières minutes. Ensuite, en ne parvenant pas à ouvrir le score, nous nous sommes laissés aller. Nous sommes tombés dans la facilité, en faisant moins d’efforts et de courses. A partir de là, nous avons permis à Qäbälä de réaliser 25 minutes d’un niveau européen et c’est au cours de cette période qu’ils ont ouvert le score. Nous avons eu le bonheur d’égaliser et de prendre l’avantage en seconde période. Ensuite, nous avons assisté à un match avec beaucoup d’engagement. Nous avons su résister sans nous créer beaucoup d’occasions.

Voyez-vous beaucoup de différences entre le match réalisé ce soir par votre équipe en Azerbaïdjan et le nul obtenu face à Qarabag il y a deux ans ?
Nous avons préparé ce match avec beaucoup de sérieux. Nous savions que Qabala était une équipe à prendre au sérieux, une formation généreuse avec beaucoup de qualités. Il y a deux ans, il s'agissait de notre premier match de poule et nous n'avions pas l'expérience que nous avons aujourd'hui.

Jordan Veretout félicite Oussama Tannane (Source : Poteaux Carrés)

Jordan Veretout commente le précieux succès des Verts à Bakou sur le site de France Football. Extraits.

 "Nous avons bien entamé le match mais après, on s'est un peu éteints. On a su revenir au score juste avant la mi-temps. Cette égalisation a été très importante. Même si le gardien a commis une faute de main sur le coup franc, Oussama l'a bien tiré. Une fois cadré, c'est toujours dangereux. Nous avons ensuite cherché à jouer un peu plus haut en seconde période et c'est ce qui nous a permis d'inscrire un second but. On va retenir cette victoire très, très importante. Huit points, ça commence à compter. Nous disputerons un match décisif devant Mayence."

Florentin Pogba s'en tire bien (Source : Poteaux Carrés)

"L'arbitre a commis une erreur, Pogba aurait dû avoir un carton rouge" déplore sur le site azéri Sportal le milieu de terrain de Qabala Rashad Eyyubov, dont le coéquipier Sergei Zenjov a été retenu par le maillot à la 27e minute alors qu'il filait au but... Reconnaissons-le, Florentin s'en tire bien avec une petite biscotte !

Robert Herbin défend Robert Beric (Source : Poteaux Carrés 4 novembre 2016)

Revenant sur la précieuse victoire des Verts à Bakou, Robert Herbin défend Robert Beric dans la dernière édition du Progrès.

 "On sentait bien que les Verts étaient supérieurs à ces Azéris qui disposent de quelques joueurs de bon niveau mais ont surtout fait preuve de beaucoup de détermination. Heureusement que nous avons marqué juste avant la mi-temps. Ensuite, je me doutais que nos adversaires allaient commettre une bavure. On la sentait venir. Beric a fait le reste. C’est un buteur. On sent que son objectif, c’est de marquer. Il ne perd pas ses moyens devant le but. Vous lui avez mis 4 comme note. Je serais moins sévère, je lui attribue un 5. Cela étant, ce sera une autre affaire face à Mayence car les Allemands ne se posent pas de questions."