Accueil      Résultats      Effectif      Nouvelles      Stade      Palmarès      Historique      Dirigeants      Staff      Statistiques     Fans      Liens

 

Lyon-ASSE : 8ème journée
Présentation du derby

Source :  Site Poteaux Carrés

Dimanche 2 octobre 2016

Avant la trêve internationale qui s'annonce, les Verts vont terminer un long marathon par un déplacement chez le voisin lyonnais, un voisin qu'ils devancent de 2 points au classement. Ils n'auront donc pas la pression. Ils se présenteront très amoindris, mais ils ont su, jusqu'à présent, surmonter les nombreuses  absences qui ont amoindri un effectif heureusement conséquent.  

Romain Hamouma : "Le derby commence lors du départ du bus"     La video

Avant d'affronter l'OL dans son nouveau stade pour la première fois dans l'histoire des deux clubs, l'attaquant des Verts évoque la saveur si particulière du derby et le soutien des supporters. En conférence de presse, il s'est réjoui de rejouer un derby.

 "C’est toujours une fierté de jouer ce genre de match. J’ai vécu pas mal de derbys en tribunes en raison de blessures, cela n’a pas la même saveur que lorsqu’on est sur le terrain. On change de stade, il y aura plus d’ambiance même si, malheureusement, il n’y a pas nos supporters. L’important, c'est de gagner. Ce sera difficile mais nous avons des arguments à faire valoir.

 Le derby reste un match particulier. La fatigue, on ne la sent pas vraiment. On fera avec nos forces actuelles. Le mental est important. L’équipe la plus calme, la plus déterminée arrivera à faire quelque chose. On a des blessés, on se serre les coudes. On ne lâche pas, on y croit. C’est notre force. On sait que nous sommes capables de marquer à tout moment.

 J'ai marqué deux fois lors des derbys. Il se passe quelque chose de particulier dans ces moments. C’est indescriptible. Vous ne pouvez pas ressentir ce que l’on ressent. Lorsqu’on marque on est euphorique, alors dans un derby… On est content, vraiment ! On fait du foot pour jouer ce genre de match différent des autres. Je suis comme un gamin à l’idée d’y participer."

Christophe Galtier : "Croire en nos chances"    La video    Message à un supporter expatrié

Même si son groupe est diminué par les blessures, l’entraîneur stéphanois veut faire appel à la force mentale de ses joueurs pour tenir tête à l’OL, dimanche, lors du derby (20h45).

Comment abordez-vous un derby programmé trois jours après un match européen face à Anderlecht ?
Il est frustrant d’arriver avec de la fatigue et un groupe très affaibli. Il est frustrant de disputer un derby sans nos supporters. Le derby reste un match particulier. Il faudra une débauche d’énergie extraordinaire, des ressources et une force mentale. Il n’y aura pas à calculer et j’irai là-dedans dans ma préparation d’avant-match. Lorsque l’on joue ce genre d’évènements, il faut avoir une force mentale encore supérieure. Malgré les absences, il faut croire au groupe qui va participer au match. Nous devons croire en nos chances. Ce match-là, c’est le plus beau des derbys.

Disputer un derby dans un nouveau décor représente-t-il quelque chose de particulier ?
C’est le premier derby dans leur nouveau stade. C’est quelque chose qui parait important pour eux et ça doit l’être. Comme ça doit l’être pour nous, les Verts, d’aller gagner là-bas. Ils sont souvent présents dans les grands rendez-vous, et demain, c’en est un pour eux. Je n’ai pas besoin de mettre de la pression sur notre adversaire. Ils sortent de deux défaites, même si Séville n’est pas n’importe quelle équipe. Et, au-delà de ça, Quand on reçoit dans un derby, et je suis bien placé pour le savoir, on a la pression.

Lors des six derniers matches, vos joueurs ont arraché cinq fois des points en fin de rencontre. Est-ce une force particulière ?
Oui, parce que les joueurs prennent conscience que le match n’est pas fini et qu’ils peuvent revenir à tout moment dans la partie. C’est aussi valable pour l’adversaire. Nous avons vécu des périodes où les autres équipes venaient prendre des points contre nous en fin de rencontre. Croyez-moi, ce n’est pas agréable.

Quel message souhaiteriez-vous adresser aux supporters stéphanois ?
Nous allons faire en sorte qu’ils soient fiers de nous dans l’investissement, l’état d’esprit, la détermination. Je sais qu’ils seront tous devant leur écran. Si nous avons un résultat positif, nous aurons rapidement une forte pensée pour eux. Il est important de recevoir beaucoup de chaleur et de soutien avant notre départ. Les nouveaux joueurs comprennent plus facilement l’importance dans ce match. C’est quelque chose qui nous donne de la force.
 

Selon Christophe Galtier, Lyon a la pression

Christophe Galtier a répondu aux questions sur le derby hier en conférence de presse. Extraits.

 "L’OL a une grande qualité technique, un jeu plus posé, mais un derby est un match toujours particulier. Il faudra mettre une énergie extraordinaire, avoir de grandes ressources mentales pour exploiter des situations s’il y en a et je suis sûr qu’il y en aura. Nous n’avons pas à calculer. J’imagine le discours côté lyonnais avec ce premier derby dans un stade magnifique avec une ambiance extra.

 Pas besoin de mettre la pression sur l'OL. La pression, ils l’ont parce qu’ils reçoivent. Bruno Genesio est bien placé pour le savoir. C'est un guerrier mais il a toujours une attitude irréprochable et je n’oublierai jamais son texto quand Robert Beric s’est blessé. Mais on va à peine se serrer la main avant le match et je ne vais pas lui souhaiter bonne chance. Pas possible de souhaiter bon match à Lyon !"

Les espoirs de Jordan Veretout (Source : Poteaux Carrés)

Jordan Veretout s'est confié au Progrès avant de défier les Lyonnais

 "Ce derby est historique. Tout le monde sait que les deux clubs ne s’apprécient pas trop. Je suis heureux d’avoir la chance de le jouer. Ce sera un match chaud entre deux grandes équipes. Nantes-Rennes est un bon petit derby mais entre Sainté et Lyon il y a plus de ferveur. C’est autre chose.

 Je sais que l'ASSE a remporté le centième derby grâce à un coup franc de Dimitri Payet en fin de match. Cela me donne-t-il des idées en tant qu’ancien nantais ? Je pense avant tout au collectif. On va à Lyon avec l’ambition de donner le maximum, de ramener des points, trois si possible.

 On aurait préféré être au complet mais les présents donnent le maximum. On a un gros effectif avec des jeunes qui poussent. Tout le monde est concerné. On a la qualité pour obtenir un bon résultat. Il faudra être à 200 %. Comme on dit, un derby, ça ne se joue pas, ça se gagne. Il ne faut pas calculer."

Bayal Sall suivra le derby (Source : Poteaux Carrés)

Bayal Sall s'est confié au site goal avant le derby de ce soir. Extraits.

 "Je vais regarder le match. C’est un derby donc c’est important pour les deux clubs. Je sais à quel point ça compte pour Sainté, c’est un jour très spécial. je suis en contact avec les joueurs, je parle avec eux par message. De temps en temps j’envoie aussi un message à Christophe Galtier pour le féliciter après une victoire. Je suis parti mais je reste Stéphanois. J’ai beaucoup d’amis au club et je ne vais pas les oublier.

 Le premier souvenir que je garde du derby, ce n’est pas pendant un match mais c’est toute la semaine qui le précède. La manière dont les supporters te font ressentir que c’est important, surtout au moment de partir au stade. Il y a clairement deux matches plus importants que les autres dans la saison pour les Verts, l’aller et le retour. Un supporter m’a dit qu’il valait mieux remporter le derby plutôt que le championnat.

 Il y a toujours eu de la tension entre Saint-Étienne et Lyon. Peu importe les circonstances, il y a toujours une grosse bagarre. Ce sera le premier derby au Parc OL, ça va donner envie au Verts de marquer le coup. Je ne veux pas leur porter la poisse, mais je dis victoire de Saint-Étienne avec un but de Robert Beric et un autre de Kévin Théophile-Catherine qui va mettre une tête en pleine lucarne !"

 On saura ce soir si Mouss a pronostiqué le bon résultat mais on peut déjà lui rappeler que Bobby la pointe est incertain et KTC est cassé...

Du côté de l'infirmerie verte (Source : Poteaux Carrés)

L'Equipe du jour fait un point sur l'infirmerie stéphanoise. Extraits.

 "Robert Beric est en passe de la quitter. Il ressent toujours une gêne au niveau de l'ischio-jambier de la cuisse gauche mais il a couru hier après-midi. Si son retour dans le groupe est envisageable, le Slovène ne devrait toutefois pas être en mesure de débuter au Parc OL. Ole Selnaes a également trottiné hier. Forfait jeudi après avoir ressenti une contracture à la cuisse, le Norvégien effectuera un essai aujourd'hui. Comme pour Beric, aucun risque ne sera pris.

 Victimes de petites lésions à une cuisse à Nantes, Loïc Perrin et Florentin Pogba sont trop justes. Leur retour est plutôt programmé pour la réception de Dijon, le dimanche 16 octobre, soit après la trêve internationale. Il devrait en être de même pour Henri Saivet, victime d'un claquage à l'ischio-jambier droit à Mayence.

 Cheikh M'Bengue (entorse du ligament interne du genou droit) devrait quant à lui pouvoir reprendre l'entraînement collectif. Ce ne devrait toujours pas être le cas de Fabien Lemoine (claquage au mollet gauche), de Ronaël Pierre-Gabriel (claquage à la cuisse droite) de Kévin Théophile-Catherine (profonde lésion à la cuisse gauche), voire de Pierre-Yves Polomat (lésion du tendon)."

Le groupe stéphanois

Voici le groupe de 20 joueurs convoqué par Christophe Galtier, pour la rencontre Lyon-ASSE qui se déroulera ce dimanche 02 octobre à 20h45, au Parc OL :

Gardiens de but : 16.Stéphane RUFFIER ; 30.Jessy MOULIN.
Défenseurs : 4.Léo LACROIX ; 25.Kévin MALCUIT ; Ben-Kantie KARAMOKO ; Clément CABATON ; Jérrold NYEMECK
Milieux de terrain : 5.Vincent PAJOT ; 6.Jérémy CLEMENT ; 7.Bryan DABO ; 8.Benjamin CORGNET ; 14.Jordan VERETOUT ; 17.Ole SELNAES.
Attaquants : 9.Nolan ROUX ; 10.Oussama TANNANE ; 21.Romain HAMOUMA ; 22.Kévin MONNET-PAQUET ; 23.Alexander SODERLUND ; 27.Robert BERIC ; Arnaud NORDIN.

Le départ du bus : ambiance de feu

Les supporters boycotteront le déplacement (Source : Poteaux Carrés)

Les Magic avaient annoncé la couleur, les autres groupes stéphanois sont sur la même ligne : ils boycotteront tous le derby de dimanche soir. Galette a soutenu leur démarche hier en conférence de presse : "Nos supporters sont à l'image de l'équipe : solidaires entre eux. Et on se doit d'être solidaire avec eux."

 L'ASSE en a profité pour tacler les Lyonnais hier dans un communiqué paru sur le site officiel.

 "L’AS Saint-Etienne regrette la décision prise par la Préfecture du Rhône et la Division Nationale de Lutte contre le Hooliganisme (DNLH) de limiter à 771 le nombre de ses supporters autorisés à effectuer le déplacement au Parc OL, ce dimanche 2 octobre. Conformément à la réglementation de la Ligue de Football Professionnel (LFP), une demande de 2000 places, correspondant aux besoins des groupes de supporters, a été officiellement transmise à l'Olympique Lyonnais.

 
Le club regrette d’autant plus cette décision qu’il estime avoir apporté les garanties nécessaires en matière de logistique et de sécurité. Après s'être engagée à respecter toutes les exigences et instructions transmises par les pouvoirs publics, l’ASSE s’étonne qu’un stade de nouvelle génération tel que le Parc OL, ayant par ailleurs reçu des dizaines de milliers de fans lors de l’Euro 2016, ne puisse permettre l’accueil de 2000 supporters dans le cadre d’un match de Ligue 1 et sera, à cet égard, très attentive au nombre de supporters visiteurs qui assisteront aux prochaines rencontres disputées dans cette même enceinte.

 
En outre, en dépit de la volonté affichée dans les médias par l’OL de voir les supporters stéphanois se déplacer au Parc OL pour le derby, l’ASSE n’a pas senti un soutien indéfectible de la part de l’OL et des autorités dans ce dossier.
Enfin, bien que les règlements de la LFP le permettent, l’ASSE a été surprise de la rapidité avec laquelle l’OL a demandé l’autorisation de commercialiser à ses supporters les autres blocs du secteur « visiteurs », autorisation qu’elle a ensuite obtenue. Par conséquent, l’ASSE comprend et respecte la décision prise par ses supporters de ne pas se rendre à Lyon pour le derby. Aucun déplacement officiel ne sera organisé."

Bryan Dabo ne fait pas la fine bouche (Source : Poteaux Carrés)

Sur le site d'Orange Sports, Bryan Dabo revient sur le nul arraché contre Anderlecht avant d'évoquer le derby.

 "Dans le money time, on est plutôt pas mal. On a fait preuve de caractère, d'une grande ressource mentale et physique. C'est un bon point, on ne perd pas. C'est quelque chose qu'il faut garder par rapport à l'état d'esprit. En Ligue Europa, c'est un petit championnat avec peu d'équipes. Il va donc falloir commencer à gagner aussi assez rapidement.

Il y a dix ou onze blessés... On s'attend donc à tout. Chaque joueur est prêt à jouer à n'importe quel poste : à gauche, à droite, derrière, devant... Notre groupe s'adapte très bien. Beaucoup de milieux jouent en défense. On garde cette solidarité, on en a besoin. Les temps sont durs, on ne fait pas la fine bouche. On a beaucoup d'efficacité, ça nous réussit.

On est dans le dur physiquement avant le derby dimanche ? On est morts... Mais on n'a pas le droit de dire que l'on est fatigué. Si je dis que je suis fatigué aux blessés, je pense que je vais me faire frapper... (rires). Nous sommes fatigués mais après, on a aussi de la récupération. On a deux jours. Ici, le derby, c'est sacré. Mais moi, je viens d'un endroit où les gens ont le sang chaud. Ça ne va donc pas me dépayser (rires)."

Georges Bereta ne sera pas à Lyon

A l'instar des groupes de supporters stéphanois, Georges Bereta a décidé de boycotter le derby. Il s'en explique dans l'Equipe.

 "La saison dernière, en quittant Gerland, j'ai été pris à partie par des supporters lyonnais. Ils ont cassé la vitre arrière, fêlé celle de devant, soulevé la voiture et tenté d'y pénétrer. A un moment, je me suis vu cuit. Je suis devenu irascible et je gueule après ma femme. Je suis allé voir un psy. Il m'a prescrit des cachets. Quand je vois ce qu'il y a écrit dessus, je deviens fou ! Le médecin me dit de les prendre. Mais bon... Le peu de soutien que j'ai reçu m'a choqué. Bernard Lacombe m'a appelé. Pas Aulas, même pas mon président. Je ne peux qu'être déçu. La police a retrouvé l'un de mes agresseurs grâce aux empreintes digitales laissées sur ma voiture, mais il n'a donné personne. Le procès aura lieu le 27 février prochain. je ne retournerai plus à Lyon, sauf si Aulas m'invite à donner le coup d'envoi."

Des absents dans le camp d'en face

L'Equipe annonce le forfait de Maxwel Cornet (10 matches, 2 buts et 2 passes décisives), après s'être blessé à la cuisse dans la semaine. Cette absence s'ajoute à celles, acquises pour suspension, de Gonalons et de Mapou-la-claque

Absents à Séville,  Lacazette, Grenier, Rafael et Jallet sont également forfaits.