Accueil      Résultats      Effectif      Nouvelles      Stade      Palmarès      Historique      Dirigeants      Staff      Statistiques     Fans      Liens

Championnat : 8ème journée
Lyon-ASSE : 2-0
Les Verts pas récompensés !
Source :  Site officiel de l'ASSE  

Dimanche 2 octobre  2016      

La fiche du match      La video du match

Réactions :     Léo Lacroix     Vincent Pajot      Bryan Dabo

Après une série de 10 matches sans défaite, les Stéphanois n’ont pas récolté le fruit de leurs efforts face aux Lyonnais. Dominateurs en première période, les hommes de Christophe Galtier ont cédé sur deux coups de boutoir adverses malgré une belle prestation de Stéphane Ruffier dans les buts.

Le match

Le tout premier derby de l’histoire dans le Parc OL avait forcément quelque chose de particulier, tant les décors de ces affrontements entre voisins ont de l’importance. Décines a donc vécu un de ces fameux matches, qui mobilisent un millier de personnes un samedi après-midi à l’Etrat pour escorter les Verts vers la grande métropole voisine. Ces derniers pourront fournir des regrets légitimes au vu de la prestation, toujours dans le ton, le bon esprit, tout ce qu’il fallait pour réaliser un grand coup dans le Rhône. A Décines, tout de vert vêtus, les Stéphanois ont fait honneur à leur couleur. Parfois, et c’est triste pour eux, la fierté ne se traduit pas en points au classement.

Habitués aux cadences infernales, les Verts clôturaient donc une série de matches rapprochés par un derby au scénario incertain. Bonne nouvelle pour les Stéphanois, Ole Selnaes et Robert Beric étaient bons pour le service et démarraient la rencontre. En 3-5-2, avec un Romain Hamouma au cœur du jeu, les hommes de Christophe Galtier avaient pour eux une série de 10 matches sans défaite au cours de laquelle leur abnégation leur a permis de tirer leur épingle du jeu, en Ligue 1 comme en UEFA Europa League.

Si Nabil Fekir lançait les hostilités par un contre éclair de l’OL, bien détourné par un Stéphane Ruffier inspiré (3e), les Stéphanois se montraient ambitieux dès l’entame. La belle percée d’Arnaud Nordin était contrée par la défense lyonnaise (9e), avant que Vincent Pajot, parfaitement servi par Kévin Monnet-Paquet en retrait, ne fasse trembler les supporters rhodaniens d’une frappe cadrée malheureusement déviée par Robert Beric (14e). Nous retrouvions les deux hommes quelques minutes plus tard, après une belle talonnade du Slovène, conclue par une nouvelle tentative cadrée de Pajot stoppée par Lopes (18e). La sortie de Romain Hamouma après vingt-cinq minutes de jeu était un nouveau coup dur pour les Verts, pourtant pas résignés, capables de ressortir proprement la balle et de contraindre Ferri à la faute, donnant lieu à un bon coup-franc botté par « KMP » et repris de volée par un Léo Lacroix qui voyait sa frappe passer au-dessus (30e).

Bryan Dabo s’offrait ensuite un double sombrero devant Rybus et Morel, puis une frappe non cadrée, avant que Jordan Veretout n’oblige Lopes à se détendre dans la foulée d'un beau numéro d’Oussama Tannane, le tout dans la même minute (37e). Le Parc OL commençait à gronder et se demandait comment ses joueurs allaient retourner la situation. Il suffisait d’une action pour que tout bascule, au grand dam de Stéphanois injustement sanctionnés. Fekir trouvait Darder qui ouvrait le score d’une tête plongeante (OL 1-0 ASSE, 41e). Hélas, les regrets allaient se prolonger après le repos. Kévin Monnet-Paquet touchait le poteau d’une subtile frappe enroulée du pied droit (49e) avant que Lopes ne sauve encore une fois les siens devant Vincent Pajot (51e) d’un arrêt du pied peu académique. Son homologue stéphanois, Stéphane Ruffier, réalisait ensuite deux arrêts exceptionnels lors d'un face-à-face avec Tolisso (74e) puis sur une frappe à bout portant de Fekir, sortie d’une manchette extraordinaire (78e).

L’OL allait se montrer bien plus froid et décisif grâce au pied droit de Rachid Ghezzal, auteur d’une frappe que même un gardien de la trempe de Stéphane Ruffier ne pouvait détourner, qui plus est avec la déveine d’un poteau rentrant (OL 2-0 ASSE, 89e).

Fringants, solidaires et déterminés, les Verts n’auront jamais lâché pendant 90 minutes malgré les coups du sort et les difficultés du moment, comme en témoignent les opportunités d’Alexander Söderlund (58e) et Oussama Tannane (81e).

La réaction de Christophe Galtier : "Déçu pour mes joueurs"

Après le revers face à l’OL, l’entraîneur stéphanois exprimait ses regrets de ne pas avoir pu matérialiser les efforts fournis dans le derby.

Christophe Galtier : «Nous savions qu’il y avait du talent offensif chez notre adversaire. On finit cette série sur les rotules. Il a manqué de lucidité et de justesse dans des temps forts que nous avons eu. Il y a eu un manque de réussite, je pense notamment au poteau de Kévin Monnet-Paquet. Ce fut un derby ouvert, où nous sommes malheureux sur certaines situations. Je n’ai rien à reprocher à mes joueurs sur ce match. Ils ont disputé le derby avec les qualités mentales dont ils ont fait preuve dernièrement. J’ai trouvé l’équipe joueuse et même dangereuse. Malheureusement, dans un derby, il faut sanctionner. Eux l’ont fait, à des moments importants de la rencontre. Sur le premier but, nous devons bénéficier d’un coup-franc et être en supériorité numérique. Finalement, nous sommes menés au score juste avant la mi-temps. Je suis déçu pour mes joueurs. Ils méritaient de terminer cette série de quatorze matches avec un résultat décisif. Si nous avions marqué dans nos temps forts, le match aurait sûrement été différent. Je ne suis pas sur des cas individuels mais sur des questions collectives. Sur cette série-là, avec autant d’évènements, tant bien que mal, nous faisons une bonne série. Il faudra rapidement prendre des points en Championnat face à Dijon. J’ose espérer que je pourrai récupérer des joueurs assez rapidement. Après quatorze matches, nous avons deux défaites. Je n’aurais jamais imaginé que je puisse avoir autant de travail sur le banc de touche. Romain (Hamouma) a senti une douleur assez vive à une cuisse et Robert (Beric) une sorte de contracture dans une zone fragile. Il a fallu le sortir à la mi-temps. Dans la difficulté, le groupe a montré beaucoup de solidarité. Nous devons entretenir et développer cela. Quand il y aura des moments difficiles, il faudra penser que, quels que soient les postes, nous sommes capables de faire des résultats. »

Bruno Genesio, entraîneur de l’OL : «Ce fut un match très serré, un vrai derby, un combat intense. Nous avons marqué dans nos temps forts et réussi à être solides dans ceux de Saint-Etienne. Cette équipe avait montré des vertus extraordinaires de solidarité. Le deuxième but nous a complétement libérés. Il a fallu subir par moments, mais nous sommes restés costauds jusqu’au bout. Ce soir, Anthony Lopes a été décisif, tout comme (Stéphane) Ruffier a pu l’être. C’était le premier derby ici et il y avait beaucoup d’attente. Nous avons peut-être eu du mal à gérer tout cela. Il était très important de prendre trois points ce soir.» 

L'infirmerie va se vider

L'Equipe du jour fait un point sur les dates prévisionnelles de reprise des nombreux blessés stéphanois.

 16 octobre, contre Dijon : Loïc Perrin (ischio-jambiers), Florentin Pogba (ischio-jambiers), Kévin Théophile-Catherine (cuisse gauche), Henri Saivet (cuisse droite)

23 octobre, à Caen : Pierre-Yves Polomat (cuisse gauche), Cheikh M'Bengue (genou droit)

5 novembre, à Metz : Ronaël Pierre-Gabriel (cuisse droite)

19 novembre, contre Nice : Fabien Lemoine (cuisse gauche), Romain Hamouma (cuisse droite)

Christophe Galtier en conférence de presse (Source : Poteaux Carrés)

Christophe Galtier est revenu hier soir sur le derby en conférence de presse. Extraits.

 "J’ai trouvé mon équipe joueuse voire dangereuse mais dans un derby, il faut savoir sanctionner. Les Lyonnais ont su le faire. On prend le premier but alors qu’il doit y avoir coup franc pour nous et qu’on doit être alors en supériorité numérique. Je suis déçu pour mes joueurs qui méritaient de finir cette série de quatorze matches avec un résultat positif par rapport aux bricolages qu’il a fallu faire, aux efforts consentis.

 Les blessures, ça commence vraiment à m’agacer. On va travailler pour éviter de revivre une telle série. Romain a senti une douleur sur la cuisse. Pour Robert, c’est une lourdeur, une contracture au niveau de la cuisse aussi et il a fallu le sortir à la mi-temps. Le groupe a montré beaucoup de solidarité. Mais on ne peut pas faire une saison que là-dessus."

Christian Lopez furieux contre l'arbitrage (Source : Poteaux Carrés)

Dans l'Equipe du jour, Christian Lopez déplore l'arbitrage de Clément Turpin et les cadeaux faits par les Stéphanois aux vilains.

 "Saint-Etienne a réussi un très bon début de match mais il n'a pas su profiter de ses occasions et le match a tourné. Ruffier a réussi quelques arrêts déterminants. C'est dommage car les deux buts sont des cadeaux. Sur le premier Selnaes n'a pas fait de geste défensif sur Fekir. Le Lyonnais centre au second poteau et si Pajot est un vrai défenseur, il ne met pas la jambe mais la tête. Sur le second, Lacroix et Veretout se regardent pour savoir qui va jouer le ballon et au final, c'est Ghezzal qui marque. Jérémy Morel aurait dû être expulsé. Il peut péter la jambe de Tannane. Mais c'était de l'arbitrage à domicile. Surtout qu'après, il y a eu des cartons distribués n'importe comment. Pajot a eu quelques situations. On l'a beaucoup vu en première période. Dommage que Beric lui enlève le ballon parce que le match aurait pu tourner dans l'autre sens. J'ai bien aimé également Dabo et le petit Malcuit. Il a récupéré des ballons en profondeur. Sur le match, c'est bien sûr Ruffier le meilleur. Si Sainté a encaissé deux buts, ce n'est pas de sa faute."

Léo Lacroix revient sur le derby (Source : Poteaux Carrés)

Dans la dernière édition du Progrès, Léo Lacroix revient sur le derby.

 "On a eu des occasions qu’on ne met pas au fond et on le paie cash. On est sorti du terrain en ayant laissé tout ce que l’on pouvait. C’est comme ça. On est triste mais il faut garder la tête haute, travailler pour gagner le derby retour. Quand j’ai signé ici on m’a dit que c’était vraiment le match de la saison. Mon coach assistant à Sion m’avait beaucoup parlé de ce match-là, que c’était incroyable. Il y avait beaucoup d’émotion à la sortie de l’Etrat. On est déçu pour nos fans mais ils peuvent être fiers de nous car on a montré sur le terrain beaucoup de solidarité même si je sais qu’un derby, ça ne se joue pas, ça se gagne."

Le numéro 4 de l'ASSE se réjouit  d'être appelé pour la première fois chez les A. 

"Je n'avais pas vraiment l'habitude de jouer devant autant de monde. Nous aurions pu obtenir un résultat à Lyon. Les occasions étaient bien là. Quelques heures avant le derby, le "team manager" de l'équipe de Suisse Philipp Ebneter m'a appelé durant la sieste. Je ne m'attendais pas à un tel appel dans la mesure où peu de gens en Suisse ont mon numéro français, sourit-il. Une fois ma sélection annoncée, j'ai été submergé par les émotions.

 A Saint-Etienne, l'entraîneur m'a simplement demandé de continuer à faire ce que je faisais au FC Sion. Il m'a dit que ma chance viendrait. Et qu'il faudrait la saisir. Il y a beaucoup de blessés en défense à Saint-Etienne. Je me suis vite adapté. Mais j'ai encore beaucoup de choses à améliorer. J'arrive aujourd'hui en sélection. En défense, je suis aux côtés de grands joueurs qui évoluent dans de grands clubs. Je dois d'abord apprendre à connaître le groupe. Travailler bien sûr pour être disponible si le sélectionneur devait faire appel moi."

Les regrets de Vincent Pajot (Source : Poteaux Carrés)

Auteur d'un bon match en banlieue, Vincent Pajot regrette dans Le Progrès de ne pas avoir eu la chance de marquer.

 "Robert se trouve sur la trajectoire de mon tir. Il ne le fait pas exprès. Ça reflète un peu notre match, on a manqué un peu de chance et de lucidité. Il y a des soirs comme cela... J’étais dans la mentalité du derby. J’aurais préféré faire un match moins bon et marquer. Sur mon autre grosse occasion, si c’est un gardien qui sort un peu moins vite, elle va au fond. Je n’ai pas de regrets car il fait un arrêt d’exception. Il la touche du bout du pied. Un peu au hasard. Mais il faut le féliciter pour cet arrêt."

Les Nantais frustrés