Accueil      Résultats      Effectif      Nouvelles      Stade      Palmarès      Historique      Dirigeants      Staff      Statistiques     Fans      Liens

Championnat : 6ème journée
Nantes-ASSE : 0-0
Les Verts héroïques !
Source :  Site officiel de l'ASSE  

Mercredi  21 septembre  2016      

La fiche du match      La video du match

Réactions :     Léo Lacroix     Vincent Pajot      

A dix pendant plus de 75 minutes et obligés d’effectuer leurs trois changements avant la demi-heure de jeu, les Verts repartent de Nantes avec un nul mérité grâce à un Stéphane Ruffier impérial et un état d’esprit irréprochable.

Le match

Les joueurs réunis autour de leur capitaine Stéphane Ruffier exultent et se congratulent. Oui, le nul (0-0) obtenu ce mercredi soir à Nantes a la saveur d'un succès. A dix et après avoir perdu trois joueurs sur blessure dès le début de la rencontre, les Verts ont fait preuve de courage et de solidarité. L'exploit montre que l'ASSE est une équipe de valeurs.

Alors qu’il avait décidé de procéder à un remaniement au sein de sa défense et de son entrejeu, notamment afin de laisser au repos certains joueurs très sollicités depuis le début de saison, Christophe Galtier se retrouve vite confronté un problème de taille en tout début de rencontre. En effet, après dix minutes de jeu, il est contraint de remplacer Fabien Lemoine et Florentin Pogba, tous deux touchés, respectivement par Vincent Pajot et Kévin Malcuit (10e). A peine le temps pour ce dernier de prendre ses marques sur la pelouse de la Beaujoire que l’arbitre de la rencontre, Amaury Delerue, siffle un penalty en faveur des Canaris et expulse le défenseur stéphanois (16e). Double sanction pour les coéquipiers de Stéphane Ruffier ! Heureusement, le portier stéphanois est dans un grand soir et bloque le penalty frappé par Sala.

Un soulagement de courte durée puisque Loïc Perrin doit également céder sa place à cause d’une douleur à une cuisse qui oblige Christophe Galtier à faire entrer Oussama Tannane et à totalement réorganiser son équipe. Bryan Dabo devient défenseur central et Kévin Monnet-Paquet glisse au poste d'arrière droit. La défense alignée (Monnet-Paquet-Lacroix-Dabo-Pierre-Gabriel) est inédite. Déterminés, les Verts repoussent les assauts nantais.

En deuxième mi-temps, les hommes de Christophe Galtier reviennent sur le terrain avec la ferme intention de résister aux Nantais en infériorité numérique et de procéder en contre. Ils respectent à la lettre les consignes de leur coach et ouvrent même le score sur corner grâce à Vincent Pajot mais l’arbitre refuse injustement le but pour une faute peu évidente dans la surface nantaise (61e). Dans la dernière demi-heure, les Nantais poussent et passent même tout près de prendre l’avantage à plusieurs reprises. Mais, comme en première mi-temps, ils tombent sur un Stéphane Ruffier impérial qui repousse notamment les tirs de Stiepinski et de Dubois. Le gardien des Verts permet ainsi son équipe de repartir avec un match nul qui constitue une réelle performance.

La réaction de Christophe Galtier : "Une détermination incroyable"

L'entraîneur des Verts a souligné le courage et la solidarité montrés par tout un groupe et son staff dans ce match au scénario rocambolesque. Il a déjà des idées pour pallier l'absence des joueurs blessés et monter une équipe compétitive lors des prochaines échéances importantes du club.

Christophe Galtier : « Nous n’avions jamais vécu un tel scénario avec trois blessés et un expulsé après vingt minutes de jeu. Sur l’expulsion, Kévin Malcuit s’est également blessé. Il y aura certainement des incidences sur notre série de matches. A ce moment-là, il faut croire en ce groupe ! Je suis convaincu que Stéphane Ruffier a donné plus qu’un élan de solidarité et de détermination en arrêtant le penalty. Avec ce genre de scénario et en rentrant à 0-0 au vestiaire à la mi-temps, j’ai demandé à mes joueurs de croire à ce que nous allions mettre en place : Bryan Dabo en défense centrale, Kévin Monnet-Paquet, qui a fait un match extraordinaire, au poste d’arrière droit. Croire que nous pouvions gagner ce match en essayant de se créer des situations et de ne pas rendre le ballon rapidement à l’adversaire. A la mi-temps, on se dit qu’il ne peut pas arriver quelque chose de plus. C’est dommage pour mon équipe autant pour les joueurs qui sont sortis sur blessures que pour ceux qui ont joué 95 minutes avec une énergie débordante, une détermination incroyable et beaucoup de lucidité. J’ai voulu garder le sourire quand il s’est passé toutes ces choses contre nous pour être derrière l’équipe, ne pas la lâcher et la pousser. Nous y avons mis beaucoup d’optimisme et de conviction et nous sommes restés positifs jusqu’au bout. Je me demande maintenant comment nous allons faire mais nous allons le faire ! Nous allons trouver les ressources en interne et voir les options possibles pour monter une équipe compétitive sur les matches qui vont arriver. S’il faut aller chercher de jeunes joueurs de la réserve et les préparer à jouer un derby devant 60 000 personnes, nous le ferons. C’est dans ces moments difficiles que se construisent des saisons et que peuvent s’écrire des grandes histoires.»

L'infirmerie se remplit

En conférence de presse, Christophe Galtier a annoncé que Loïc Perrin, Florentin Pogba, Fabien Lemoine et Kévin Malcuit souffrent de "blessures musculaires importantes". Galette a laissé entendre que ces quatre joueurs risquent de manquer au moins les trois prochains matches. Henri Saivet, Pierre-Yves Polomat, Cheikh M'Bengué, Kevin Théophile-Catherine se sentiront moins seuls à l'infirmerie...

L'inconcevable quadruplé de blessures à Nantes interroge, et l'on est bien en peine de l'expliquer. On remarquera cependant que depuis le début de saison, ce sont surtout les déplacements qui portent la poisse :

- Dabo se blesse en Grèce
- MBengué se blesse à Bordeaux puis à Paris
- Söderlund rentre à Bordeaux, puis disparaît à nouveau de la circulation
- Hamouma se blesse en Israël
- Polomat se blesse juste après le déplacement en Israël
- Saivet se blesse juste après Mayence
- Le quadruplé Perrin/Pogba/Lemoine/Malcuit à Nantes

 Autrement dit, cette saison les Verts ne sont jamais revenus d'un déplacement sans blessé dans les bagages. Attention au derby, prochain match à l'extérieur : on sait depuis l'année dernière qu'à Gerland, un vilain peut sans coup fer(r)ir casser du stéphanois en toute impunité.

Christophe Galtier a joué la gagne (Source : Poteaux Carrés)

L'ASSE a effectué hier soir ses 3 remplacements lors des 21 premières minutes, une première dans la riche histoire de la Ligue 1 ! Malgré cette guigne, Christophe Galtier a joué la gagne.

 "À la pause, j’ai songé aux sept arrêts qu’avait effectué Stéphane contre Toulouse et j’ai dit :  "Ce match, on ne peut pas le perdre". J’ai demandé aux joueurs de croire en ce qu’on allait mettre en place, croire en Kevin Monnet-Paquet qui a fait une prestation extraordinaire en latéral, croire en Bryan Dabo en défense, croire au travail du milieu et croire qu’on pouvait gagner et qu’on allait jouer pour gagner en essayant de ne pas perdre le ballon trop rapidement. Je me disais alors qu’il ne pouvait pas nous arriver quelque chose de plus mais si : on ne nous a pas accordé un but valable. C’est dommage pour mes joueurs qui ont tous joué avec une détermination incroyable et beaucoup de lucidité. Si ce but avait été validé cela aurait été plus compliqué encore pour Nantes."

Roland Romeyer inquiet (Source : Poteaux Carrés)

Dans la dernière édition du Progrès, Roland Romeyer revient sur le match nul des Verts à Nantes. Extraits.

 "C’est épuisant de suivre un tel match, j’ai encore le palpitant qui tape fort. C’est la première fois que je vois un tel scénario, quatre joueurs quitter la pelouse en un quart d’heure : trois blessés, un carton rouge. On a fait preuve d’une très grande solidarité. Je félicite l’ensemble des joueurs et du staff. Ce n’était pas évident. Il y a eu un très grand gardien et on a été solidaire. Je ne sais pour quelles raisons on nous refuse ce but. Je n’ai pas compris. Si on refuse un tel but, beaucoup doivent être refusés. Compte tenu de l’énergie développée, on méritait mieux. Cela m’a foutu un coup. Beaucoup de matches se profilent à l’horizon, c’est inquiétant car on a des joueurs blessés."

Léo Lacroix revient sur le but refusé à Vincent Pajot (Source : Poteaux Carrés)

Dans Le Progrès, Léo Lacroix revient sur le but refusé à Vincent Pajot hier à la Beaujoire.

 "Notre état d’esprit est remarquable. Sur le but refusé à Vincent Pajot, l’arbitre siffle une faute contre moi alors que je suis au duel avec Vizcarrondo. Pour moi, il n’y a pas faute. C’est la décision de l’arbitre, c’est comme cela. L’expulsion de Kévin est très sévère mais on a continué à bien défendre. Ce nul, c’est comme une victoire."

 L'infortuné milieu de terrain stéphanois a livré sa réaction en  zone mixte.  "Je suis un chat noir. On m'a jeté un sort. Quand je marque il n'y a jamais but mais ça fait partie du jeu."

L'avis de Vincent Pajot (Source : Poteaux Carrés)

"L’essentiel est d’avoir montré de vraies valeurs. Dans ce genre de situation, il faut être solidaire, c’est évident. On a joué avec des joueurs qui n’évoluaient pas forcément à leur poste, il convenait dès lors de faire montre de plus de solidarité. Ces péripéties ont permis de resserrer encore plus les liens. C’était indispensable pour obtenir un bon résultat. Lorsqu’il y a des faits contraires, on essaie de se remobiliser. Il faut continuer à développer cet état d’esprit. On a su faire front. On a bien coulissé, on est resté bien en place. On a présenté un bloc assez bas et on n’a pas été forcément en danger. On aurait pu mieux gérer certains contres mais on ne va pas cracher sur ce point. On perd des joueurs, c’est dommage. Heureusement, notre groupe est assez étoffé. On va faire sans et essayer de bien faire le travail."

Les Nantais frustrés

Si les Verts ne sont pas rentrés bredouilles de leur déplacement à Nantes, ils le doivent avant tout à leur bravoure, mais aussi à la maladresse d'Emiliano Sala. "Je ressens de la frustration. Louper un penalty, deux occasions. Vraiment, c'est un match raté de ma part, je ne sais pas comment je vais faire pour trouver le sommeil. Je n'ai pas donné satisfaction à mon équipe et au public, j'en suis navré" s'excuse l'attaquant argentin dans la dernière édition de Presse Océan.

 Dans le même quotidien, son coéquipier Guillaume Gillet rend hommage aux Verts. "On a tout essayé mais ce n'est pas rentré. On est tombé sur un grand gardien et une équipe de Saint-Etienne héroïque."